L’airelle rouge est une plante qui produit des fruits excellents pour la santé. Peu exigeant, cet arbuste bas originaire d’Europe et d’Amérique du Nord est facile de culture. Encore appelé airelle du mont Ida, vigne du mont Ida ou encore airelle à pomme de terre, ce semi-arbuste pousse notamment dans les montagnes jusqu’à 3000 mètres de hauteur. Néanmoins, on peut le cultiver facilement dans son jardin ou encore sur son balcon pour profiter des bienfaits de ses fruits. Découvrez dans ce guide les informations idoines pour planter, cultiver et entretenir l’airelle rouge.

À la découverte de l’airelle rouge

De la famille des Éricacées, l’airelle rouge est concrètement une sous-espèce de Vaccinium vitis-idaea. Cependant, on utilise généralement ce nom botanique pour la désigner. Étant du même genre que la myrtille, la bruyère ou encore le rhododendron, il n’est pas rare de confondre ses baies avec celles de ces plantes. À l’instar de ces végétaux, l’airelle rouge est une plante de terrain acide. Dans son biotope naturel, on la retrouve dans les régions boisées au nord de l’Amérique et de l’Europe. Cependant, on la retrouve également en Antarctique puisqu’en matière de rusticité, elle peut résister au froid jusqu’à -40 °C.

Mesurant entre 10 et 40 cm de haut, cet arbuste et ses fruits portent le même nom. Quant à sa largeur, elle peut atteindre 1 m, voire plus, grâce à ses rhizomes souterrains. Son feuillage persistant est constitué de feuilles caduques et vernissées qui offrent un aspect très décoratif. Cet aspect est renforcé par les petites fleurs blanches rosées et les fruits de la plante. On peut donc la planter seule en ornement dans son jardin ou comme un couvre-sol au pied d’autres arbustes. Par ailleurs, la particularité de l’airelle est qu’elle porte à la fois des fleurs et des fruits, ce qui apporte une touche particulière à la décoration de l’endroit où elle se trouve.

L’airelle rouge en France

En France, la plante n’est pas très commune dans les massifs montagneux. On la retrouve néanmoins dans les Alpes et le Jura. Cette espèce est protégée dans plusieurs départements français. Pour cause, elle est en voie de disparition dans les régions à basse altitude. Ainsi, il est impossible de prélever l’airelle rouge dans la nature pour venir la planter à son domicile.

Les différentes espèces et variétés du sous-arbrisseau

Outre le Vaccinium vitis-idaea qui représente l’espèce type de l’airelle rouge, on en distingue plusieurs autres variétés. Il s’agit principalement des variétés suivantes :

  • Red Candy ;
  • Chloé
  • Miss Cherry ;
  • St-Hubert ;
  • Diana ;
  • Koralle.

Ces variétés diffèrent l’une de l’autre notamment par la taille et le port. La morphologie des fleurs et des fruits ainsi que la qualité de ces derniers sont aussi différentes selon ces variétés.

Plantation et multiplication de l’airelle rouge

La constitution du sol de plantation de l’airelle rouge est très importante pour l’épanouissement de la plante. Il s’agit en réalité d’une plante de terre de bruyère. Autrement dit, elle préfère les sols acides et assez humides. Néanmoins, pour la planter, il faudra veiller à ce que le sol soit bien drainé et aéré. Outre ces exigences, l’airelle rouge se développe aisément sur des sols très pauvres.

Plantation de l’airelle

Comme emplacement, il est conseillé de planter l’airelle rouge dans un sous-bois clair ou encore devant un massif d’arbustes ou une haie pour profiter de l’ombre de ces derniers. La période propice pour sa plantation s’étend de fin septembre jusqu’à mi-novembre. Il est également possible d’opter pour une plantation entre mi-mars et fin mai. Même si l’airelle est friande des sols acides, elle tolère également des sols neutres. Néanmoins, pour s’assurer une production abondante, il est conseillé d’ajouter du substrat acidifiant lors de la plantation. Concrètement, pour mettre en terre l’airelle rouge, vous pouvez procéder comme suit :

  • Creuser un grand trou ;
  • Ameublir la terre en la bêchant ;
  • Ajouter de la terre de bruyère, du terreau de feuilles ou de la tourbe au besoin ;
  • Enterrer quelques centimètres de racines de la plante de telle sorte que le feuillage soit visible en surface ;
  • Espacer les plants d’environ 0,5 m ;
  • Arroser abondamment après plantation.

Multiplication de l’airelle

La croissance de l’airelle s’effectue sur de nombreuses années. Ainsi, plusieurs personnes cherchent à la multiplier plus rapidement. Il existe plusieurs modes de multiplication de l’airelle. Les méthodes les plus utilisées sont :

  • Le semis ;
  • Le marcottage ;
  • Le bouturage.

On réalise le semis des fruits frais en automne. Pour obtenir une levée, il faudra utiliser un terreau sableux et laisser les graines passer tout l’hiver dehors. La germination se fera au printemps. Le marcottage s’effectue en été avec un sevrage des marcottes pendant l’hiver. Quant au bouturage, on réalise notamment des boutures semi-aoûtées pendant l’été.

Culture et entretien du Vaccinium vitis-idaea

Il est possible de cultiver l’airelle rouge en pleine terre, en bac ou encore dans un potager carré (Le site Carré Potager propose de très bons modèles pour cela). Bien qu’il s’agisse d’une espèce autofertile, il est tout de même conseillé de cultiver aux moins deux variétés différentes afin d’accroître la pollinisation. Si vous optez pour la culture en bac ou en pot, vous devez prévoir des cailloux au fond du contenant pour favoriser le drainage de la terre. En été, il est conseillé d’arroser régulièrement la plante (en moyenne une fois par semaine) afin de maintenir une certaine humidité à ses pieds. Cet arrosage devra être plus abondant dans la première année après la plantation. Si vous êtes dans une zone calcaire, il est conseillé de faire l’arrosage avec l’eau de pluie plutôt que l’eau du robinet.

Quelques conseils écologiques pour cultiver l’airelle

Il est possible de mettre en place un système de paillage pendant les périodes de sécheresse lorsque les plants d’airelles sont encore jeunes. Cependant, laisser le paillage en plage durant toute l’année pourrait gêner l’étalement de la plante. En réalité, lorsqu’elle grandit, le paillage perdra son utilité puisque le feuillage de l’airelle constitue en lui-même un bon couvre-sol. Par ailleurs, il est conseillé d’apporter un peu de compost à la plante pendant le printemps afin de favoriser sa croissance. Pour avoir une plante saine, les règles de base à respecter sont les exigences en matière de sol et d’hygrométrie. Si vous avez horreur des mauvaises herbes dans votre jardin, vous pouvez simplement installer des airelles rouges pour éviter la corvée du désherbage. La végétation de la plante est en effet efficace pour étouffer les mauvaises herbes.

Prix de l’airelle rouge

Vous trouverez des graines à acheter sur de nombreux sites. Ce site en propose notamment à 2€45 les 20 graines.

Taille de l’airelle rouge

La taille d’entretien de l’airelle rouge s’effectue après la récolte en automne. Il est possible de rabattre l’arbuste jusqu’à 30 cm lorsqu’il est planté en bac afin de lui faire retrouver sa jeunesse. Cette taille permet d’offrir à la plante un port harmonieux. Pendant l’opération, vous pouvez raccourcir les plus anciens rameaux fructifères. Les branches mortes sont également à supprimer. Toutes ces mesures rendront à l’arbuste sa vigueur pour une meilleure production à la saison qui va suivre.

Maladies et nuisibles qui peuvent affecter l’airelle rouge

En cas d’humidité excessive, la plante peut être victime de la pourriture du collet et des racines. Cependant, lorsqu’elle est cultivée dans de bonnes conditions, l’airelle est une plante très rustique contre les attaques. Les parasites ou encore les maladies l’atteignent rarement. Cela dit, l’arbuste peut souffrir d’asphyxie lorsqu’elle est plantée dans un sol compact et lourd. Pour y remédier, il est possible de la déplacer ou d’alléger le sol en faisant des apports en terreau. Par ailleurs, la plante attire les bourdons, les abeilles ainsi que les oiseaux. Si vous avez la flemme pour effectuer la récolte, sachez que les oiseaux se feront le plaisir de prélever leur part.

Récolte et conservation de l’airelle rouge

Les fruits de l’airelle sont comestibles. Ces petites baies pouvant mesurer entre 5 et 10 mm de diamètre ont un goût acidulé. C’est pour cela qu’on préfère les transformer après cueillette avant de les consommer. On peut néanmoins les manger crues sans aucun problème lorsqu’elles sont blettes puisque l’acidité des baies aurait diminué.

La récolte de l’airelle

On récolte les airelles généralement deux fois dans une année notamment en juin et en octobre. On n’effectue la cueillette que lorsque les baies sont bien rouges et présentent un aspect un peu ramolli.

Comment conserver l’airelle rouge ?

Lorsque vous n’êtes pas disponible pour procéder à une transformation après la récolte des airelles, il est possible de les congeler. Vous pouvez également sécher les fruits au soleil pour les conserver. Toujours dans le cadre de la conservation, certains préfèrent les immerger dans l’eau-de-vie et d’autres optent pour la transformation en confiture.

Utilisation de l’airelle rouge

Les utilisations de l’airelle rouge sont nombreuses. Elle est en pratique utile notamment en cuisine, en médecine ainsi qu’en cosmétologie.

Utilisation de l’airelle rouge en cuisine

Les airelles sont avant tout mangeables en salade de fruits. Vous pouvez les prendre seules ou en mélange avec d’autres fruits rouges. Les gelées ou encore la confiture d’airelles sont également utilisées pour concocter des sauces acidulées pour accompagner des gibiers ou des volailles. Certains utilisent ces fruits pour faire des boissons telles que :
  • L’alcool ;
  • La liqueur ou du jus ;
  • Le vin.

D’autres les préfèrent sous forme de compotes, de mousses glacés ou encore de condiments pour accompagner des plats salés.

Propriétés médicinales du sous-arbrisseau

Les feuilles de l’airelle rouge sont utilisées pour la confection de teinture mère. Utilisée comme telle, la plante agit comme désinfectant urinaire. Elle permet également de drainer efficacement la vessie et de lutter contre les cystites notamment chez les personnes du troisième âge. De plus, la plante est recommandée aux femmes en ménopause. Elle est aussi utilisée comme antispasmodique pour lutter contre les contractions musculaires. En outre, elle est également efficace pour lutter contre les fibromes utérins ainsi que l’hyalinose ovarienne. Outre ses bienfaits au niveau de l’appareil urinaire, l’airelle agit positivement sur l’appareil circulatoire ainsi que l’appareil digestif. Concrètement, on la recommande pour lutter contre :

  • Les dégénérescences de la paroi vasculaire ;
  • Les colites spasmodiques ;
  • Les constipations chroniques ;
  • Les diarrhées…

L’airelle rouge est une plante aux nombreuses vertus. Elle s’utilise en cuisine comme en médecine pour lutter contre de nombreuses maladies. On l’utilise aussi comme plante d’ornement en raison de l’esthétique de son port et la beauté de ses fleurs et de ses fruits rouges. Cerise sur le gâteau, cette plante est rustique et facile à cultiver. En bénéficiant d’un minimum de soins, elle sait être généreuse en matière de fructification.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here