Les azalées constituent de magnifiques plantes à fleurs. Elles présentent des similitudes avec les rhododendrons. En effet, les azalées appartiennent au genre Rhododendron et à la famille des Éricacées. Les azalées comptent 4 ou 5 étamines tandis que les rhododendrons en possèdent 10. Les azalées se démarquent par un feuillage modéré, souvent caduc. Ces plantes de terre de bruyère existent en plusieurs espèces. Elles se cultivent généralement à l’extérieur, mais certaines constituent des plantes d’intérieur. Vous pouvez les faire pousser dans un massif ou en bordure. Elles se plaisent aussi en sujet isolé ou en petit groupe. Vous apprécierez également de les faire germer en pot au niveau de balcons et terrasses. Partout, elles séduisent avec leurs belles et adorables fleurs.

Description générale des azalées

Les azalées constituent des arbustes à fleurs. Elles se présentent sous forme de buissons entièrement recouverts par leurs fleurs. Elles se révèlent particulièrement décoratives en printemps avec un florilège de pétales soudés. La rusticité des azalées apparait plus ou moins bonne selon les variétés. Par ailleurs, vous devez leur trouver un emplacement à l’ombre dans votre jardin. Toutefois, les espèces à feuilles caduques résistent bien au contact direct du soleil. Tout au long de cet article, vous y découvrirez des photos de différentes espèces d’Azalées. Toutefois, pour découvrir les principales espaces d’Azalées en vente en France, nous vous conseillons de vous rendre sur le site GammVert, qui vous propose une collection complète d’Azalées à l’achat !

Espèces et variétés d’azalée

Les azalées se répartissent en deux grandes familles : les azalées caduques et les azalées à feuilles persistantes, dites « azalées japonaises ».

Les azalées caduques

Ces plantes portent des fleurs en forme de trompette. Elles impressionnent par leur finesse et leur silhouette très esthétique. Au printemps, elles offrent un magnifique tableau avec une variété de coloris blancs, jaunes, rose, rouge ou orange. Certaines espèces dégagent un délicieux et irrésistible parfum. Elles prennent l’aspect d’un buisson ou d’un tapis avec de nombreuses ramifications. À l’automne, leur feuillage affiche de belles couleurs de l’été indien avant leur chute. Les azalées caduques garantissent des jardins fleuris tout le long de l’année et une mutation de couleur au rythme des saisons. Vous prendrez plaisir à les admirer au niveau de vos balcons et terrasses. Ces plantes supportent très bien le soleil et survivent sans difficulté aux hivers rigoureux. Toutefois, elles se cultivent obligatoirement dans un sol acide et humifère. Plusieurs espèces d’azalées caduques existent avec des particularités intéressantes. Découvrez les variétés les plus importantes.

  • Les azalées de Gand possèdent des fleurs aromatisées en forme d’entonnoir à long tube que vous pourrez admirer entre mai et juin. Vous y retrouvez les variétés telles que « Corneille » ou « Narcissiflora ».
  • Les azalées mollis présentent de magnifiques fleurs vers le mois d’avril. Ces dernières poussent bien avant les feuilles et peuvent afficher des couleurs jaune, orange, rouge, rose ou blanche. Cette espèce comprend des plantes comme « Christopher Wren », « Glowing Embers » ou « Jolie Madame ».
  • Les azalées Knap se distinguent par des fleurs aux tubes plus effilés que ceux des azalées mollis. Leurs fleurs séduisent entre mai et avril par leur grande variété de couleurs et leurs agréables senteurs. En automne, leurs feuilles prennent une remarquable couleur rouge.
  • Les azalées occidentales proposent en été de larges fleurs parfumées à la couleur blanche teintées de jaune. Ces dernières apparaissent après la floraison des azalées de Gand.
  • Les azalées Maid in the Shade se démarquent par des étamines et des pistils assez effilés qui surpassent leurs fleurs. Elles se développent idéalement à l’ombre.
  • Les azalées Aromi affichent des fleurs assez grandes et très parfumées. Cette espèce convient spécifiquement dans les zones de forte chaleur.
  • Les azalées Weston présentent en juin de ravissantes fleurs blanches aromatisées. Leurs feuilles rougissent en automne.

Plusieurs autres variétés plus ou moins répandues d’azalées caduques existent.

Les azalées à feuilles persistantes

Ces azalées produisent de grandes feuilles souples au printemps qui tombent à l’automne. Elles génèrent de plus petites feuilles coriaces en été. Ces dernières chutent au printemps lorsque les nouvelles feuilles arrivent. Elles sont donc plutôt semi-persistantes. Au printemps, vous prendrez du plaisir à admirer leur épaisse floraison de différentes couleurs. Plus ou moins rustiques, elles présentent la forme d’un arbuste recouvert de fleurs. Une grande variété d’azalées à feuilles persistantes existe. Retrouvez ici les espèces les plus courantes.

  • Les azalées Indica conviennent particulièrement pour la culture d’intérieur. Elles offrent des fleurs bicolores et résistent peu à la fraicheur. Ces plantes étalées se développent en fin d’hiver et au printemps.
  • Les azalées Kurume passent pour des plantes « naines » à cause de leur forme très étalée. Néanmoins, elles proposent entre fin avril et début juin de magnifiques fleurs avec des rayures ou des tâches rondes. Elles séduisent par leur somptueuse couleur. Elles possèdent de petites feuilles et de modestes fleurs à double corolle.
  • Les azalées Kaempferi se démarquent par leur résistance au froid. Elles conviennent dans les régions de grande fraicheur. Elles développent des fleurs rouges, roses, pourpres, magenta ou saumon. Ces dernières fanent assez vite au contact du soleil. Leurs feuilles virent au rouge en automne.
  • Les azalées Stasuki représentent de petits arbustes avec de larges fleurs simples ou doubles. Ces dernières s’éclosent entre mai et juillet. Elles résistent à la fraicheur jusqu’à -12 ° C. Outre ces espèces, vous trouverez également les azalées Stewartstonian. Compactes et étalées, elles constituent des plantes à forte prédominance de couleur rouge, tant au niveau des fleurs que des feuilles. Elles se démarquent par un feuillage qui persiste effectivement et dont la couleur varie en fonction des saisons. Ainsi, il vire du bronze au vert en été et passe au rouge en automne.

Planter une azalée

Pour un bon développement de votre azalée, vous devez l’ensemencer à un emplacement idéal. Par ailleurs, vous apprêtez le sol convenablement. Enfin, vous vous assurez de bien la nourrir. Mais, retenez avant tout une azalée adaptée à votre climat et à vos attentes. Vous pouvez acquérir en ligne des pousses d’azalée, prêtes à emploi.

Un emplacement idéal

Le choix de l’emplacement tient compte de l’espèce d’azalée que vous plantez. Les azalées caduques survivent au soleil. Une chaleur moyenne tend même à les rendre plus florifères. Par contre, les azalées à feuilles persistantes se développent mieux dans un milieu ombragé ou semi-ombragé. Elles résistent au soleil matinal ou de la soirée, mais ne supportent pas une température au zénith.

Peu importe l’espèce d’azalée retenue, plantez-la dans une terre de bruyère sableuse. Elle se démarque par sa capacité à demeurer humide en permanence. En effet, votre azalée ne peut prospérer que dans une terre drainante et légère. Cela lui permet de se développer normalement et ses racines fines pourront se ressourcer aisément en eau douce disponible en surface de la terre. Par ailleurs, vous devez planter votre azalée à proximité des arbres à enracinement profond afin que ces derniers ne l’asphyxient pas en été. Vous pourrez par exemple la positionner près des arbres et arbustes à racines pivotantes. Évitez le voisinage des hêtres, saules arbre, thuyas, pins, etc.

Préparer un sol nourricier

Pour une azalée épanouie, assurez-vous de l’acidité du sol. Son pH doit fluctuer entre 4,5 et 5,5. Si votre sol se révèle neutre, vous y ajoutez de la terre de bruyère. Une autre alternative consiste à y mettre de la tourbe ou des fleurs de soufre. Si vous disposez d’un sol calcaire, vous décapez une partie de votre jardin et le comblez entièrement avec de la terre de bruyère. Vous devrez creuser 50 cm de profondeur sur une bonne distance.

Pour vous simplifier la tâche, vous réalisez un parterre surélevé pour votre azalée. Dans ce cas, vous effectuez un décapage sur 20 cm. Ensuite, vous remplissez avec de la terre de bruyère mélangée à de la tourbe ou à des fleurs de soufre. Enfin, vous complétez une couche d’au moins 40 cm au-dessus de la surface du sol. N’hésitez pas à y mettre suffisamment pour que le parterre surélevé retrouve une hauteur idéale après son tassement.

Un repiquage appliqué

La mise en terre d’une pousse d’azalée intervient en automne ou en printemps. Pour le réaliser, vous creusez un trou suffisamment large et profond de 40 cm au moins. Vous y introduisez du compost et du terreau. Vous vous assurez d’un bon drainage pour une meilleure aération du sol. Après avoir planté votre azalée, prenez la peine de l’arroser régulièrement. Pour un développement idéal de votre plante et pour préserver tout dessèchement précoce de ses racines, un paillage s’impose. Il comprend généralement des aiguilles de pin, des fibres de coco, des broyats de haie, des écorces, etc. Il doit présenter une épaisseur de 5 à 10 cm. Il empêche que le sol surchauffe et se dessèche en été. Il le protège également d’un gel excessif. N’oubliez pas de le renouveler chaque printemps.

Un entretien récurrent de votre azalée

Après la mise en terre de votre azalée, arrosez-la surtout en temps de chaleur. Cela s’impose particulièrement pour les azalées à fleurs persistantes qui ne supportent pas une forte température. Par ailleurs, vous devez surveiller le développement de votre plante afin de déceler ses éventuels besoins en acide ou en fertilisant.

Si vous remarquez un étiolement et un jaunissement de votre azalée, cela s’explique par une défaillance d’acidité au niveau du sol. Vous devez donc effectuer un apport de soufre en poudre ou de fleur de soufre. Par temps de chaleur, vous enlevez le paillage installé après le repiquage de votre azalée. Vous remuez le sol aux alentours de la plante. Ensuite, vous arrosez copieusement avant d’y répandre du soufre en forme de nuage. Enfin, vous remettez le paillage en place. Le jaunissement de votre azalée s’estompe rapidement. Vous pouvez réaliser cette opération de façon préventive, notamment si vous disposez d’un sol neutre.

Pour obtenir de belles azalées, pensez à les fertiliser périodiquement. Cela peut s’effectuer juste après la floraison, par exemple. Dans tous les cas, choisissez des engrais spécifiques aux azalées et conformez-vous aux prescriptions d’usage inscrites sur les emballages.

Par ailleurs, vous devez accorder une attention particulière à la taille de votre plante. Vous avez la possibilité de l’influencer pour l’adapter à vos attentes. En effet, elle peut grandir et dépasser largement 1 m selon les espèces. Vous pouvez aussi en faire une plante étalée. Dans ce cas, vous effectuez un rééquilibrage avec des séances de taille de votre azalée. Cela intervient notamment après la floraison. Les résultats diffèrent en fonction de la variété d’azalée plantée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here