Arbrisseau à fleurs agréablement parfumées, le chèvrefeuille est incontestablement l’une des plantes les plus incontournables de nos jardins. Encore appelé Lonicera, le chèvrefeuille existe sous plus d’une centaine de variétés (grimpantes ou arbustives) adoptant naturellement des formes diverses. Que ce soit dans nos jardins ou au balcon, on adore tous sentir la subtile odeur que dégage cette plante aux lianes volubiles. De la plantation à l’entretien d’un chèvrefeuille, nous vous disons tout sur cette plante à beauté fascinante.

Description et origine

Résultat de recherche d'images pour Le chèvrefeuille est originaire des régions tempérées d’Europe, d’Asie du Sud-Est et des USA. Le type grimpant appartient à la famille des Caprifoliacées et peut atteindre jusqu’à 2 à 5 m de hauteur. Il a feuillage caduc ou persistant, et peut couvrir une surface de 8 à 10 m². Sa floraison va de mai à octobre selon les espèces et il s’épanouit correctement sur un sol ordinaire au soleil ou à mi-ombre.

Les variétés de chèvrefeuille

Comme il est dit en début d’article, le chèvrefeuille existe sous diverses variétés. En effet, on en trouve au feuillage vert pâle, vert foncé ou bleuté. Leurs fleurs adoptent une forme de tube et sont blanches, jaune oranger, rouges ou roses. Leur classification se fait en fonction de leur caractéristique respective et de leur utilité.

Les chèvrefeuilles grimpants

Les chèvrefeuilles grimpants ont des fleurs crème teintées de rouge. Ils s’épanouissent en période estivale et répandent d’agréables odeurs. Voici quelques variétés populaires de chèvrefeuilles grimpants :

  • Lonicera Goldflame : cette variété de chèvrefeuille fleurit entre décembre et mars. Elle a un feuillage caduc et des fleurs très parfumées de couleurs rouges et orange ;
  • Lonicera Dropmore Scarlet :il fleurit également entre décembre et mars. Feuillage caduc, fleurs orange, mais non parfumées ;
  • Lonicera Henryi : contrairement aux deux premières, cette variété de chèvrefeuille a un feuillage persistant et s’épanouit entre juin et juillet. Sa floraison est parfumée et ses fleurs sont roses et orange ;
  • Lonicera Japonica : arbrisseau à feuillage semi-persistant, le Lonicera Japonica s’éclore entre mai et juin.Ses fleurs sont de couleurs blanches et jaunes et propagent un agréable parfum.

Bon à savoir : les trois premières variétés de chèvrefeuille s’utilisent en pot ou en bac. Le Lonicera Japonica par contre est beaucoup plus utilisé pour une haie, un couvre-sol ou un treillage.

Les chèvrefeuilles arbustifs

Parmi les variétés de chèvrefeuilles arbustifs les plus connues, on a :

  • Lonicera fragantissima :encore appelé chèvrefeuille d’hiver, il a feuillage semi-persistant et s’épanouit entre décembre et mars. Ses fleurs sont très parfumées et sont de couleurs blanches nacrées. Agréable à voir en haie ou en pot ;
  • Lonicera tatarica : variété de chèvrefeuille à feuillage caduc. Fleurit entre mai et juin et s’utilise en haie. Ses fleurs sont de couleurs roses, mais non parfumées ;
  • Lonicera nitida : il s’agit d’un chèvrefeuille au feuillage persistant et qui s’utilise en haie basse. Sa floraison ne couvre que le mois de juin. Ses fleurs sont d’un blanc crème et non parfumées.

Plantation du chèvrefeuille

Cette magnifique plante ne demande que très peu d’attention. Vous pouvez garder votre jardin garni de chèvrefeuilles toute l’année en jouant sur les variétés ou en suivant des conseils pour bien entretenir son jardin. Mais avant, découvrons les étapes de sa plantation.

Choisir l’emplacement idéal

Image associéeLe chèvrefeuille n’est pas particulièrement exigeant. Il se développe dans la plupart des climats, mais apprécie spécialement le soleil (moins brûlant). Si vous optez pour une variété grimpante, assurez-vous avant sa mise en terre de lui trouver un support (un treillis, une tonnelle, un vieil arbre…) pour s’accrocher. Pour se développer,le chèvrefeuille a besoin d’un sol humide (même en été), mais également du soleil. De ce fait, un endroit ni trop chaud ni trop ombrageux est recommandé.Pour maintenir la fraîcheur dans le sol, pensez à un bon paillage.

À quelle période planter le chèvrefeuille ?

Généralement, le chèvrefeuille se plante à l’automne. Toutefois, il peut également être mis en terre jusqu’au printemps. Mais attention :

  • Excepté les deux périodes sus-citées, évitez les gelées et les périodes caniculaires ;
  • Un arrosage régulier est indispensable les douze premiers mois (pour une plantation au printemps).

Bien planter le chèvrefeuille

Après avoir choisi notre emplacement et la période convenable, nous voilà enfin au stade de la mise enterre proprement dite. Cette étape est cruciale d’autant que le développement et la floraison de notre chèvrefeuille en dépendent. Mais avant, nettoyez le sol qui abritera votre chèvrefeuille, bêchez-le afin de le dépouiller d’éventuels cailloux et :

  • Creusez un trou équivalant à 3 ou 4 fois la hauteur et la largeur de la motte ;
  • Égratignez d’un coup de griffe la motte afin d’aérer les racines qui se sont agrippées au pot ;
  • Disposez maintenant la motte dans le trou de manière à ce que le collet (zone de transition entre la racine et la tige) soit surélevé d’environ 3 à 5 cm ;
  • Bouchez le trou avec une combinaison de terreau et de terre du jardin ;
  • Arrosez enfin votre chèvrefeuille.

Entretien du chèvrefeuille

Votre chèvrefeuille est maintenant mis en terre. Tout ce qui reste, c’est lui accorder un minimum de soin afin qu’il grandisse vite. Cet entretien, naturellement, passe par la taille et l’arrosage.

La taille du chèvrefeuille

Résultat de recherche d'images pour En réalité, il n’est pas nécessaire de tailler votre chèvrefeuille ; il n’en a vraiment pas besoin.Toutefois, vous pouvez le débarrasser de ces tiges mortes afin d’aérer le feuillage,mais surtout pour conserver la beauté de la plante et de ses fleurs. Une fois que votre chèvrefeuille aura fleuri, enlevez les rameaux au-dessus du bourgeon sans chercher à tailler les branches charpentières. Par ailleurs, au cas où vous constateriez que votre plante dégarnit, une taille rigoureuse devrait l’aider à poursuivre son développement, et ce, de plus belle.

Arrosage du chèvrefeuille

On ne le dira jamais assez, le chèvrefeuille a besoin d’un sol frais (notamment en période estivale). Du coup, vous devez régulièrement l’arroser après plantation (surtout la première année). Mais en hiver, vous devez complètement interrompre l’arrosage, à moins que vous constatiez une sécheresse pendant un intervalle de temps. De même, après deux ans, en dehors des périodes sèches, l’arrosage en pleine terre ne sera plus une nécessité.

Il faut souligner que les chèvrefeuilles en pot ont besoin d’être continuellement arrosés (même en hiver). Cela devrait leur permettre en réalité d’avoir un sol toujours frais.

Les techniques de multiplication

Il existe plusieurs techniques qui favorisent la multiplication des chèvrefeuilles. Mais les plus courants sont le bouturage et le marcottage.

Bouturage du chèvrefeuille

Cette technique est employée en plein été sur les tiges non fleuries du chèvrefeuille. Facile et pratique, elle permet une multiplication rapide des chèvrefeuilles. Il suffit de :

  • Prélevez à l’aide d’un sécateur le bout des tiges sur une longueur de 10 à 15 cm environ ;
  • Garder uniquement les deux étages supérieurs en ôtant les feuilles du bas ;
  • Mettez ensuite la bouture enterre dans un terreau spécial bouturage ;
  • Placez la bouture à la lumière(mais sans soleil direct) ;
  • Garder le substrat mi-humide mi-sec.

Marcottage du chèvrefeuille

Simple et accessible aux débutants, le marcottage est une technique de multiplication valable toutes les périodes de l’année. Mais à vrai dire, les résultats sont visiblement meilleurs entre mars et juin. Pour y arriver, vous allez avoir besoin d’un fil de fer fin ou ficelle de boucherie. Nous vous laissons découvrir les techniques de marcottage.

Possibles maladies et attaques du chèvrefeuille

Bien qu’étant résistant et nécessitant peu de soins, le chèvrefeuille peut être victime de l’oïdium (champignon unicellulaire très courant chez les plantes et principale maladie du chèvrefeuille). Elle se caractérise essentiellement par l’apparition d’une couche blanche ou grise sur les feuilles. Pour s’en débarrasser, on peut recourir au traitement à base de décoction, d’ail ou de lait. Cette dernière solution s’avère plus facile et vraisemblablement plus efficace. Pour ce faire,il suffit de :

  • Verser 1 l d’eau + 10 cl de lait écrémé dans un vaporisateur ;
  • Secouer correctement afin de bien homogénéiser les deux liquides ;
  • Régler la buse de votre vaporisateur pour une fine diffusion de brouillard ;
  • Pulvérisez enfin la solution sur les couches blanches ou grises, sur les tiges et sur les feuilles situées à proximité (par précaution).

De même, le chèvrefeuille peut être attaqué par des pucerons. Cette attaque se caractérise par :

  • L’enroulement ou le recroquevillement des feuilles ;
  • L’apparition sur ou sous les feuilles de parasites vertes ou brunes.

Pour lutter contre ces petits insectes parasites, suivez ces conseils.

Propriétés et bienfaits du chèvrefeuille

Résultat de recherche d'images pour En plus d’être une plante odorante et décorative, le chèvrefeuille dispose également d’énormes vertus thérapeutiques. En effet, il est utilisé en Chine pour calmer nombre de troubles digestifs (la diarrhée par exemple) et urinaires. De même, la tige et les fleurs du chèvrefeuille ont des propriétés antivirales et antibactériennes (efficace contre la grippe, les maux de gorge, les aphtes, etc.). Chose plus intéressante, le chèvrefeuille constitue un véritable remède en cas d’intoxication alimentaire. Il est recommandé aux personnes hyper ou hypoglycémique. Pour finir, en plus de sa capacité à réguler la glycémie, il est incontournable dans la lutte contre les affections respiratoires et les infections de la peau.

Attention : demandez l’avis d’un spécialiste avant tout usage associé au chèvrefeuille (que ce soit en décoction, en infusion ou en lotion). Car il peut entraîner des effets secondaires graves, notamment chez les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

Préparation du chèvrefeuille

Il existe trois modes de consommation des fleurs et des feuilles de chèvrefeuille : soit séché, soit en gargarisme ou en infusion. Recueillez quelques fleurs et feuilles de chèvrefeuille et séchez-les à l’air libre ou au four. Pour une tasse d’infusion, comptez 15 g de chèvrefeuille. Ce dernier doit être laissé macéré dans l’eau bouillante pendant environ 20 minutes. À boire matin et soir ! Beaucoup  de personnes qui en ont fait l’expérience ont témoigné de l’efficacité du chèvrefeuille. C’est le moment pour vous aussi de le tester.

Conservation du chèvrefeuille

Après avoir bien séché votre chèvrefeuille, stockez-le dans un récipient et fermez de façon hermétique. Dans une telle condition, vous pouvez conserver votre plante jusqu’à 12 mois.Toutefois, sa consommation est recommandée dans les deux mois après  conservation. Ceci afin de bénéficier pleinement de ses vertus.

De la plantation à l’entretien passant par les vertus du chèvrefeuille ; vous savez maintenant tout sur cette plante. Pratiquement rien ne doit désormais vous être étranger. La prochaine étape ? Découvrir le prix d’un chèvrefeuille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here