Ça y est ! Après de longues hésitations, vous avez enfin pris la décision de créer un potager dans votre jardin. Il est maintenant temps de passer à la réalisation proprement dite de ce projet plutôt ambitieux. En effet, lorsqu’on ne dispose d’aucune notion en jardinage, la création d’un potager peut sembler très complexe à réaliser. Pas de panique, c’est bien plus simple que vous ne le pensez. Evidemment, avant de vous lancer, vous devez vous poser les bonnes questions. Le type de sol du jardin convient-il aux différentes cultures à réaliser ? Faudra-t-il labourer au préalable ? Sur quelle surface de terre effectuer les différentes cultures ? Afin de vous aider à procéder sans difficulté, nous répondons dans cet article, aux différentes questions que vous vous posez.

Bien choisir l’emplacement

Pour que vos différents légumes puissent véritablement pousser dans les meilleures conditions, il est indispensable de les cultiver sur un terrain adéquat. Pour ce faire, il faudra d’abord que ledit emplacement soit plat et que son sol soit bien meuble. Il ne doit également pas être très acide ou calcaire. Ce terrain devra en revanche être profond, riche et à l’abri des vents. Pour que vos diverses cultures puissent par ailleurs avoir un développement adéquat, l’espace choisi doit être baigné par le soleil. Vous l’aurez donc compris, le choix de l’emplacement revêt une importance capitale.

Bien entendu, tout le monde ne peut pas disposer de l’emplacement parfait chez lui. Pour savoir si le terrain dont vous disposez convient au type de culture que vous souhaitez y réaliser, il faudra faire quelques recherches. La solution la plus simple consiste à vous rapprocher des agriculteurs qui se trouvent dans le coin, afin de leur poser vos questions. Dans le cas où la terre est trop acide, assez sableuse ou même lourde, il vous suffira de l’améliorer. Pour ce faire, vous pouvez selon le cas l’enrichir avec :

  • Du compost (cette solution convient aux sols argileux, sableux ou trop pauvres),
  • Du soufre (il convient aux sols calcaires),
  • De la culture d’engrais verts,
  • Des cendres de bois (la solution idéale pour les sols acides).

Toutes ces solutions vous semblent déjà trop complexes ? Optez alors pour une alternative plus simple : la conception d’un potager surélevé. Vous pourrez par la suite y apporter le mélange de terre qui convient. Si vous vous trouvez en outre dans une région trop ventée, prenez le soin de protéger vos légumes avec une haie ou tout simplement le mur de la maison. Vous pouvez également assurer la protection de votre potager en installant en bordure, des plantes telles que des framboisiers, du laurier-sauce ou même des groseilliers. Ils joueront ainsi un rôle de rempart.

Pour finir, il est indispensable de garder à l’esprit qu’il est nettement préférable de s’adapter aux « imperfections » de la nature, plutôt que de chercher à tout prix à y remédier. Ainsi, si vous disposez d’un sol argileux, vous pouvez tout simplement y cultiver des fèves, des betteraves ou encore des épinards. Sur un sol à tendance sablonneuse, préférez la culture de pastèques, d’asperges ou de pommes de terre. Le soleil n’illumine pas assez votre potager ? Cultivez-y alors des cèleris ou des laitues. De multiples autres astuces de jardinage sont mises à votre disposition sur blog-jardin.org.

Délimiter l’espace adéquat

Sauf dans le cas où vous avez beaucoup de temps et d’énergie à consacrer au jardinage, il est préférable de ne pas voir trop grand, surtout si vous n’avez aucune expérience en matière de jardinage. Vous devez donc opter pour des proportions raisonnables. Si vous disposez d’un terrain dont la surface est plutôt importante, posez-vous la question suivante : le potager servira-t-il à nourrir ma famille ou à passer simplement le temps ? En fonction de la réponse à cette question, vous pourrez délimiter plus aisément l’espace. Gardez toutefois à l’esprit que plus le potager est grand, plus vous y passerez du temps chaque jour. Délimitez-le pour ce faire en tenant compte de vos besoins et de votre disponibilité.

Pour un début, il est par ailleurs recommandé de commencer avec des légumes que vous avez l’assurance de manger. Bien sûr, il faudra tenir compte des besoins et goûts de votre famille. Orientez-vous dans l’idéal vers des légumes comme les haricots, le radis, les salades ou les fines herbes (persil, ciboulette…). Pour la culture de pommes de terre et de carottes, vous devrez toutefois prévoir plus d’espaces. Bien que leur culture soit assez simple, ces dernières ont besoin d’être stockées lorsqu’on plante ou sème différents rangs. N’oubliez surtout pas de vous renseigner au préalable sur les techniques de culture des légumes que vous aurez choisis.

Bien préparer le terrain

Avant de procéder à la réalisation proprement dite du projet, il est primordial de préparer comme il se doit le terrain. Dans bien des cas, la création d’un potager revient en fait à cultiver un espace abandonné. Cela implique de ce fait la réalisation des opérations de bêchage et de défrichage. Durant l’été, il est recommandé de faucher à ras et de passer par la suite la motobineuse durant le mois d’octobre.

Disposez-vous seulement d’un petit espace ? Travaillez alors votre terrain en vous servant d’une grelinette. Vous pourrez aussi retirer les cailloux et les racines à la main. Une fois l’opération terminée, recouvrez l’ensemble à l’aide de paillis, de cartons ou de bâches d’ensilages. À l’arrivée du printemps, vous pourrez découvrir votre terrain, passer une dernière fois la grelinette et commencer à y planter vos différents légumes.

Quelques astuces et idées pour réussir son potager

Outre les principaux conseils évoqués plus haut, il existe diverses autres astuces et idées à suivre pour réussir son potager. En voici quelques-unes :

La plantation des légumes à la bonne période

Quel que soit le mode de plantation pour lequel vous optez, il est nécessaire que cette étape soit effectuée au moment qui convient. Pour ce faire, prenez le soin de vous renseigner au préalable sur les besoins en chaleur et en humidité de vos plants. Portez également une attention particulière à leur rusticité afin qu’ils puissent bien germer et croitre au fil du temps.

L’échelonnage des semis

Pour pouvoir prolonger le plus possible les récoltes et ainsi profiter le plus longtemps possible des légumes que votre potager aura produits, il est conseillé d’échelonner les semis tous les 15 jours environ.

Commencer avec des plantes faciles à cultiver

Si vous n’avez aucune notion en jardinage, il serait préférable de commencer avec des plantes faciles à cultiver comme les salades, les haricots verts ainsi que les plantes aromatiques. Leur croissance étant elle aussi rapide, vous pourrez rapidement profiter des fruits de votre labeur, de quoi vous encourager à continuer dans votre lancée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here