detail feuilles terminalia bentzoehouppier terminalia bentzoe

S'il est vrai que son écorce fait monter les sueurs et purifie le sang, il est vrai aussi que son magnétisme purifie l'âme."Dicton Réunionnais".

Benjoin , benjoin pays, Terminalia bentzoë. Combretacées

Mon nom latin est terminalia bentzoë, car mes feuilles poussent au bout de mes rameaux, mon nom commun bois benjoin, ou benjoin pays. Ne me confondez pas avec le benjoin styrax. Je suis peu rustique sous 17° je souffre, Je disparais lentement de mon espace naturel et à ce titre je suis particulièrement surveillé et sur la liste rouge des espèces en voie de disparition . Syn. Croton bentzoë.

Histoire :

Endémique des Mascareignes, de l'ile Maurice et de la réunion, de forêts proches de la mer aux pays chauds et humides, j'ai gardé une préférence pour les climats doux. Au XVIII ème siècle vous avez tenté me m'implanter dans dans des hémisphères moins cléments, ou je pousse certes, mais je souffre beaucoup, et ne prétend en rien à mon aspect dans mes pays d'origines. Veuillez tout de même à me faire bénéficer de soleil, de chaleur, d'humidité douce.

Description :

Je suis un arbre au port dit érigé et mes feuilles caduques allongées et nervurées de rouge sont peu nombreuses.Sous vos climats vous me cultivez en pot pour mon feuillage spectaculaire, d'un vert sombre veiné de rouge.

 - Stature :

 Je suis de toute beauté mes rameaux poussent en couronne et à l'horizontal, ils donnent t un houppier assez irrégulier et arrondi à maturité

 - Longévité :

Si dans des conditions optimum de culture je vis entre 120 et 160 ans. En dehors de mes zones géographiques de prédilections réduisez mon espérance de vie d'un tiers.

 - Branches et feuilles :

Mon tronc fin porte fièrement des rameaux diffus et un feuillage vert clair disposé en hélice eliptique, persistant dans certaines conditions de chaleurs et d'humidité. Approchez vous et vous verrez des pétioles rougeâtres, et sur mes feuilles luisantes des nervures violacées

detail fleurs et feuilles du terminalia bentzoe  benjoin

 - Racines :

Mon sytème racinaire est profond.

 - Fleurs et fruits :

Je vous donne de long épis de fleurs blanches crème, en forme de clochettes, ils poussent en epis axilaires à l'extrêmité de mes branches. puis je me prépare à fructifier dans une enveloppe dite samare ovale et ailée de couleur verte jusqu'a ma chute qui me verra devenir ocre.

Plantation :sommaire

Mon climat de prédilection est chaud et humide je ne supporte pas les gelés 

 - Nature du sol et exposition :

Si vous souhaitez me planter il me faut de la lumière, beaucoup de lumière, je suis héliophile et de la chaleur , thermophile. Issus de forêts humides, de basse à moyenne altitude, j'apprécie d'être planté dans un humus riche, frais et drainé.

 - Taille :

Dans mon pays d'origine, je mesure à l'age adulte entre 20 et 30 mètres de hauteur. Envisagez ma taille réduite de moitié en dehors de mes zones géographiques d'origines.

 - Entretien :

Peu d'arrosage et beaucoup de protections surtout durant l'hiver.

 - Arrosage : 

En hiver peu d'arrosages me sont nécessaires.

 - Multiplication :

La peau des samares de benjoin, tant qu’elle est de couleur verte, est quasiment imperméable à l’eau. Par ailleurs, elle contient une substance inhibant la gterminalia bentzoe fleurs benjoinermination. Le séchage à couvert des fruits pendant 2 à 7 jours facilitera non seulement l’imbibition de la graine, mais aussi l’enlèvement manuel de l’aile et, si possible, celui d’une partie de l’enveloppe du fruit. une fois cette forme d’épluchage réalisée, les graines seront mises à tremper pendant 2 à 3 h dans de l’eau à température ambiante puis rincées. on répètera l’opération jusqu’à ce que l’eau de rinçage soit bien claire. Ce processus de levée de dormance permet de doubler, voire de quadrupler, le taux de germination.

 - Maladies :

0

Utilisation :sommaire

Quand mon arbres fut découvert par les naturalistes et botanistes de XVIII ème siècle ils me fut donner le nom de benjoin en référence à ma sève ayant l'odeur du benjoin de sumatra, si mon écorce sert à soigner je suis pourtant moins efficace que mon cousin et c'est bien mon écorce transformée en colle qui jointe acec une grand eefficacité d'ou mon surnom botanique "bienjoint".

 - Propriétés médicinales :

Mon écorce est très chargée en flavonoïdes et tanins, cela me confère des vertus anti-fongiques, anti-bactériennes certaines. A la réunion l'écorce de mon bois est utilisée pour soigner le dhiarrés et les catharres pulmonaires. Attention Tanins et flavonoïdes peuvent provoquer chez certains sujets sensibles, des troubles gastro-intestinaux.

 - En cuisine :

0.

 - Les dérivés :

On utilise mon écorce pour en faire des tisanes (ne me confondez pas avec le benjoin de Sumatra, ou styrax).

En menuiserie mon bois aux fibres très sérrées est très prisé pour la marqueterie et pour faire une colle de jointage.

Espèces et variétés :sommaire

Croton bentzoë L.
Terminalis angustifolia
Terminalia mauritiana
Terminalia benzoin L.

D'autres articles en relation :sommaire

Les bienfaits des plantes

Photos :sommaire

samares du benjoin pays ou terminalia bentzoefeuillage du terminalia bentzoe benjoin pays

Références et bibliographies :sommaire

Bois d’oeuvre 2, Volume 2
Volume 7 de Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Auteur    Lemmens, R.H.M.J., Louppe, D. & Oteng-Amoako, A.A.
Éditeur    PROTA
ISBN    9290814977, 9789290814979
Longueur    197 pages
Bollee [KreolB 12/I A-D] 020059
Partie 1 de Dictionnaire étymologique des créoles français de l'océan Indien, Annegret Bollée
Kreolische Bibliothek, ISSN 0720-9983
Rédacteur    Annegret Bollée
Éditeur    Buske Verlag, 2000
ISBN    3875480597, 9783875480597
Longueur    450 pages
Titre    Ecosystèmes forestiers des Caraïbes
Auteur    JOSEPH Philippe (dir.)
Éditeur    KARTHALA Editions, 2009
ISBN    281113056X, 9782811130565
Longueur    784 pages

Citations :sommaire

Extrait de La magie des arbres, Jean-François Samlong/

 l'arbre qui guérit, par excellence. Très bon protecteur, autant par les propriétés médicinales de son écorce que par le champ magnétique qu'il dégage. il serait faux de penser qu'il ne souffre pas lorsque les guérisseurs, ou tout simplement les passants, prélèvent une partie de son écorce pour lutter contre les affections respiratoires, les maladies de la peau, les diarrhées et dysenteries. sa grande sensibilité, sa grande réceptivité (dans le cas où l'on se servirait de l'arbre pour faire dériver quelques fluides néfastes), son grand coeur (il est de ceux qui voudraient donner plus que ce qu'ils ont pour soulager souffrance physique, peine morale, influence maléfique) ne le met pas à l'abri des souffrances.

Herbal-Medicine

Plantes et maladies

image femme peau

Peau

bouton retour

Joomla SEF URLs by Artio