Originaire des régions tropicales et subtropicales, le bougainvillier est une plante très plébiscitée pour les couleurs vives qu’elle exhibe. Il s’agit en effet d’un arbuste grimpant qui habille joliment façades et murets. C’est ce caractère esthétique de cette espèce végétale qui en fait un must pour de nombreuses personnes. Cependant, il est très peu rustique face au froid, ce qui rend plus ou moins difficile sa culture. Découvrez dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur le bougainvillier afin de le garder en pleine forme.

Connaître le bougainvillier

 

Du genre Bougainvillea, le bougainvillier ou bougainvillée est un arbuste très décoratif appartenant à la famille des Nyctaginacées. Il orne bien de façades sur la Côte d’Azur et dans de nombreux pays, dont l’Espagne et le Portugal. Cette plante est plus généralement luxuriante en Amérique du Sud et aux Antilles.

Le bougainvillier peut être cultivé soit en liane grimpante soit en arbuste sur un treillis ou une façade.

Les couleurs marquantes du bougainvillier viennent notamment des bractées situées à la base des fleurs. Délicates, elles sont comparables à du papier de soie que l’on a froissé. Les principales couleurs vives que présentent les différentes espèces de bougainvilliers sont :

  • Le rose ;
  • Le jaune ;
  • Le violet ;
  • L’orange ;
  • Le rouge ;
  • Le blanc.

Les fleurs du bougainvillier sont quant à elles tubulaires et assez petites. Il offre un feuillage persistant dans la plupart des cas. Il se démarque également par une floraison abondante qui s’étend de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne. Selon l’espèce, le bougainvillier peut par ailleurs mesurer jusqu’à 8 m de hauteur. Puisqu’il est très sensible au froid, on ne peut le cultiver en pleine terre partout en France. Une telle plantation n’est possible que dans certains endroits dans le littoral atlantique et sur le pourtour méditerranéen.

Quelques variétés phares de bougainvilliers

On distingue près d’une quinzaine d’espèces de bougainvillier réparties dans les diverses régions aux climats doux et tempérés. Ces espèces se déclinent en plus de 300 variétés à travers le monde. Vu la multitude de cultivars qui existent, les spécialistes préfèrent classer les bougainvilliers par couleurs. Ce n’est que rarement que l’on a droit au nom de l’espèce de la variété en vente. Zoom sur quelques variétés de bougainvilliers les plus prisées.

Le Marie blanc

 

Comme son nom l’indique, le Marie blanc est un bougainvillier dont les bractées présentent une couleur blanche. À maturité, il peut atteindre 2 ou 3 m de hauteur. Loin d’être rustique, il n’est pas compatible avec les températures négatives.

Le Marie jaune

Le Marie jaune se démarque par sa couleur jaune vif. Tout comme ses pairs, il fait la même hauteur pour le même degré de rusticité.

Le Violet de Mèze

Le Violet de Mèze se démarque par la couleur violet vif de ses bractées profondes. Rustique jusqu’à -8 °C, cette plante mesure environ 5 m à maturité.

Le San Diego

Haut de 2 à 3 mètres, le San Diego est une variété orange de bougainvilliers. Non rustique, il dispose de grosses bractées et offre entre une et deux floraisons par an.

Le Formosa

 

Appartenant aux variétés roses de bougainvilliers, Le Formosa présente des hampes florales qui ressemblent à des boules. Il ne supporte pas les températures en dessous de -1 °C. En ce qui concerne sa hauteur, il peut atteindre les 3 m.

Le Marie rouge

La couleur rouge des bractées de ce bougainvillier est sublime. Il est généralement haut de 2 à 3 m. Cette variété rouge est non rustique puisqu’elle ne supporte pas les températures négatives.  

La culture du bougainvillier

C’est un fait, les bougainvilliers sont généralement peu rustiques. Cependant, certaines variétés sont légèrement plus rustiques que d’autres en matière de fraîcheur et de gel. Si vous désirez effectuer une culture de bougainvillier dans une région froide, il est recommandé d’opter pour une culture en pot. Ainsi, la plante pourra être hivernée dans un endroit lumineux en hiver.

Culture en pleine terre

La plantation du bougainvillier convient aux régions chaudes. Vous devez le planter dans un sol riche, frais et assez drainé. De plus, il est important que la plante soit exposée au soleil et qu’il soit à l’abri des courants d’air. En outre, il est conseillé de prévoir dans la mesure du possible un support sur lequel la plante pourra grimper. Lors de la mise sous terre, n’hésitez pas à ajouter du compost et à bien arroser votre arbuste. Si vous souhaitez couvrir une grande façade avec des bougainvilliers, il est conseillé de séparer chaque pied d’environ 3 ou 4 mètres. En réalité, chaque plante peut couvrir entre 5 et 7 mètres carrés de surface.

Culture en pot

 

Lorsque vous êtes contraint de faire une culture de bougainvillier en bac ou en pot, il est toujours conseillé de mettre en place un système de drainage dans le contenant. Concrètement, on dispose en général des graviers sur une hauteur de quelques centimètres avant d’ajouter la terre enrichie au terreau de plantation. Après ces étapes, vous pouvez alors mettre la plante grimpante sous terre tout en faisant attention à ses racines. Après plantation, pensez à effectuer un arrosage copieux de la plante avant de l’installer sous votre véranda ou dans un endroit humide à l’abri du gel. Les arrosages devront être fréquents par la suite notamment en été.

Les nécessaires pour bien entretenir sa plante

Le paradoxe du bougainvillier est qu’il fleurit plus lorsqu’il est moins arrosé. Cependant, c’est sa croissance qui en paie les frais dans ces conditions. C’est pour cela que l’on recommande un arrosage régulier de la plante lorsqu’elle est encore dans sa phase de développement. Dès que vous remarquez que le terreau est sec, vous saurez qu’il est temps de faire un nouvel arrosage. Quoi qu’il en soit, sachez que votre plante aura autant besoin de chaleur que de soleil. Qu’elle soit plantée en pot ou en pleine terre, vous devez l’orienter vers le plein sud.

Entretien des bougainvilliers en pleine terre

Lorsque vous êtes dans une région où la température peut dépasser les 30 °C, il se pourrait que les jeunes pousses ainsi que les feuilles des bougainvilliers matures commencent à flétrir. C’est une évidence qu’on ne peut pas déplacer les plantes cultivées en pleine terre pour leur offrir la température idéale. Cependant, n’en faites pas une raison pour les arroser. En temps normal, ils revêtiront leur plus belle robe une fois le soir arrivé, vu que les températures seront plus basses. En fonction des conditions climatiques dans votre région, vous pouvez prendre les précautions suivantes pour les bougainvilliers plantés en pleine terre :

  • Mettre en place un paillage au pied des plantes ;
  • Couvrir la plante avec un voile d’hivernage lorsqu’il y a risque de gel.

Entretien des bougainvilliers en bac

Pour une culture de bougainvilliers en bac, vous devez apporter des engrais pour plantes à fleurs à votre bougainvillier. Une fréquence de deux fois par mois est recommandée pour cette opération. Vous pouvez aussi apporter du fer à la plante en utilisant du sel soluble. Cela permettra d’intensifier les couleurs de l’arbuste grimpant. Il est par ailleurs aussi important de rempoter les arbustes de façon bisannuelle. Le rempotage fréquent favorise en réalité le développement du bougainvillier.

La taille du bougainvillier 

Tailler le bougainvillier n’est pas a priori une opération indispensable. Elle est d’ailleurs déconseillée lorsque la coupe est trop sévère.

Les fleurs de la plante ne font leur apparition que sur les branches âgées d’au moins un an.

Lorsque vous effectuez une taille, vous réduisez ainsi les chances de la plante de fleurir l’année suivante. Néanmoins, équilibrer la ramure n’est pas sans intérêt. Cela permet de maintenir l’esthétique de la plante. Pour éviter que le bougainvillier ne devienne difforme, la taille à réaliser ne doit pas être générale. Il faut concrètement effectuer de façon progressive une taille assez légère au fil des années.

Pour effectuer une coupe raisonnable, vous devez donc attendre la fin de l’hiver lorsqu’il n’y a plus aucun risque de gel. Visez principalement les ramures trop longues pour les réajuster à la forme buissonnante. N’hésitez pas aussi à supprimer les branches qui sont trop vieilles afin d’avoir une plante toujours resplendissante. Les fleurs fanées ne sont par ailleurs pas à laisser pour compte. Il faut les supprimer au fur et à mesure dans le but d’encourager de nouvelles inflorescences. Il est aussi possible de rabattre les nouvelles pousses afin de limiter selon vos besoins la croissance de votre arbuste.

La multiplication du bougainvillier

 

Le marcottage est la technique la plus facile pour multiplier un bougainvillier. L’opération s’effectue au printemps ainsi qu’en été. Notez en effet qu’il est bien possible de multiplier votre plante par bouturage. Cependant, la multiplication par cette méthode est généralement réservée aux professionnels. En effet, pour y arriver, il faut au préalable maintenir les boutures à une température proche de 24 °C sur un ou deux mois. De plus, l’atmosphère de maintien doit non seulement être sous éclairage filtré, mais il doit aussi être humide. Les spécialistes utilisent à cette fin une caisse chauffante avec thermostat.

Lorsque le bougainvillier dispose de branches longues au niveau de son pied, n’hésitez donc pas à tenter le marcottage. Vous pouvez suivre les étapes suivantes pour y arriver :

  • Enterrer directement une partie de la branche courbée (ce tronçon doit être préalablement incisé) ;
  • Utiliser un crochet pour maintenir la partie enterrée tout en redressant l’autre extrémité de la tige ;
  • Maintenir l’humidité du terreau durant tout l’été (cela favorise l’enracinement de la marcotte) ;
  • Séparer la marcotte de la plante mère et préparer son plantage.

Il se pourrait que votre bougainvillier ne présente aucune branche aussi longue que souple pour pouvoir faire un marcottage standard. Dans ce cas, ne jetez pas l’éponge, car vous pouvez encore procéder au marcottage aérien.

La multiplication du bougainvillier par marcotte aérienne

Le marcottage aérien est une technique bien plus facile que ce que décrivent les idées reçues. Commencez simplement par sélectionner une tige droite de votre plante et supprimez sur environ 10 cm les feuilles qui s’y trouvent. Grâce à deux légères incisions annulaires espacées l’une de l’autre d’environ 1 cm, vous pouvez décortiquer la tige sur cette portion. Vous pouvez ensuite utiliser un plastique opaque à l’instar d’un sac poubelle pour créer un manchon vertical dans le but d’envelopper l’ensemble de la portion de tige sélectionnée. Avant de fermer votre manchon, remplissez ce dernier avec un terreau assez humifère et arrosez abondamment. Après l’été où l’intérieur du manchon est resté continuellement humide, vous observerez à l’automne plusieurs racines sur la partie de la tige restée dans ledit manchon. Vous pouvez alors couper cette partie du rameau afin de la mettre en terre.

Les maladies et parasites susceptibles d’attaquer le bougainvillier

 

Lorsqu’il est cultivé en extérieur, le bougainvillier risque peu de contacter des maladies. Lorsqu’on le cultive par contre en intérieur, il peut souffrir du manque d’humidité de l’air. Une telle atmosphère fragilise la plante et favorise l’attaque des insectes comme :

  • Les araignées rouges ;
  • Les mouches blanches ;
  • Les aleurodes ;
  • Les cochenilles farineuses ;
  • Les cochenilles à bouclier ;
  • Les pucerons…

Lorsque la pièce où vous maintenez votre bougainvillier ne peut pas être humidifiée, vous pouvez asperger les feuilles de l’arbuste grâce à un pulvérisateur d’eau. Lorsque vous remarquez des moisissures de couleur blanche sur les feuilles, cela sous-entend une attaque de mildiou. Il faudra alors trouver un meilleur moyen pour faire évaporer les précédentes pulvérisations. Pour contrer ces moisissures, il suffit de supprimer les feuilles contaminées.  

Questions fréquentes sur le bougainvillier

 

Découvrez dans cette section les réponses à une série de questions souvent posées par les amateurs du bougainvillier.

Quelles sont les raisons de non-floraison d’un bougainvillier ?

Le manque de lumière est souvent la principale cause d’une non-floraison du bougainvillier. Lorsqu’il est cultivé en pot, un surdimensionnement du conteneur peut également être la source de cette non-floraison. Il faudrait donc ne pas exagérer à chaque rempotage en ce qui concerne le volume du bac. Sachez également qu’un manque de repos hivernal peut également être la cause de ce problème.

Pourquoi assiste-t-on parfois au jaunissement du bougainvillier ?

L’excès d’arrosage est la principale cause d’un jaunissement des feuilles du bougainvillier. Lorsque la soucoupe est pleine d’eau ou la terre mal drainée, vous devez y remédier rapidement afin que votre plante retrouve ses beaux jours.

Qu’est-ce qui justifie la perte des feuilles d’un bougainvillier ?

La perte des feuilles du bougainvillier est tout à fait normale en période hivernale. Cependant, lorsque les feuilles de l’arbuste tombent en été, cela sous-entend qu’il est en manque de lumière.

Comment lutter contre les éventuelles maladies et les nuisibles ?

Plutôt que d’effectuer une lutte biologique, il est conseillé d’effectuer un traitement naturel (écologique) lorsque votre plante fait l’objet d’une maladie. Concrètement, vous pouvez simplement procéder au lavage des feuilles pour éradiquer les petites infections. Vous pouvez également utiliser une eau savonneuse éventuellement associée avec une huile végétale pour éliminer les diverses attaques.

Que retenir de ce guide sur le bougainvillier ? Le bougainvillier est une espèce végétale grimpante qui séduit notamment par ses traits esthétiques. Ses bractées se déclinent en effet en une multitude de couleurs vives selon les espèces. Cette plante généralement utilisée pour orner les façades est peu rustique et elle nécessite des soins sur mesure pour se développer convenablement. En respectant les conditions de culture du bougainvillier, il ne vous restera qu’à profiter de sa splendeur sur de nombreuses années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here