Rencontré dans la majorité des vergers, le cerisier est le terme utilisé pour désigner les espèces d’arbres du genre Prunus. Le cerisier un arbre rustique cultivé soit pour ses délicieux fruits appelés cerises, soit pour ses jolies fleurs à des fins d’ornements. Cet article fournit l’essentiel des informations utiles à absolument connaître pour cultiver le cerisier et bénéficier de ses avantages.

Présentation du cerisier

 

Originaire de l’Asie Antérieure, le cerisier est connu depuis l’antiquité en Anatolie, au Caucase, en Chine et en Grèce. Appartenant à la famille des Rosaceae, cet arbre au feuillage caduc peut atteindre 18 m de hauteur à port érigé ou étalé. Son écorce brun-rouge et lisse se reforme par exfoliation et ses feuilles mesurent entre 8 et 12 cm de longueur.

Compte tenu de sa rusticité, le cerisier peut supporter jusqu’à -12 °C de température et vivre pendant plus de 50 ans.

De forme ovale, les feuilles du cerisier sont généralement vertes, mais elles peuvent virer au jaune ou au rouge selon les saisons. Comme tout arbre fruitier, il fleurit avant la formation de ses fruits (les cerises).

Espèces et variétés de cerisiers

Il existe deux grandes catégories de cerisiers constituées elles-mêmes de plusieurs variétés et espèces. D’un côté se trouvent les cerisiers à fruit et de l’autre côté, les cerisiers ornementaux.

Cerisiers à fruits

Dans la catégorie des cerisiers à fruit, on retrouve deux espèces du genre Prunus. Il s’agit du :

  • Prunus avium ou merisier ;
  • Prunus cerasus ou griottier.

Ces deux espèces de cerisier sont à l’origine de la plupart des variétés cultivées dans les vergers et jardins.

Prunus avium encore appelé merisier ou cerisier des oiseaux est à l’origine des cerises douces. Il est retrouvé au Caucase, au Moyen-Orient et en Europe où il se développe à l’état sauvage. Plus petits que les cerises normales, les fruits du merisier servent à fabriquer une liqueur du nom de kirsch en France. Ces fruits sont des bigarreaux (cerises à chair ferme).

Les bigarreaux sont des cerises dont la chair est ferme. Sucrées et croquantes, ces cerises se crevassent vite sous l’effet de la pluie et sont souvent autostériles. On retrouve en leur sein les variétés suivantes :

  • Le bigarreau Burlat ;
  • Le bigarreau Cœur de pigeon ou gros Coeurlet ;
  • Le bigarreau Esperen ;
  • Le bigarreau Summit ;
  • Le bigarreau Napoléon (variété à chair blanche) ;
  • Le bigarreau Reverchon ;
  • Le bigarreau Moreau ;
  • Le bigarreau Rainier (variété à chair blanche) ;
  • Le bigarreau Van ;
  • Le bigarreau Helshoven ;
  • Le bigarreau géant d’Hedelfingen ;
  • Le bigarreau noir ;
  • Le bigarreau Stark Hardy Giant.

Le Prunus cerasus encore appelé cerisier acide ou griottier quant à elle est à l’origine des cerises acides. Selon l’histoire, c’est Lucullus qui l’aurait rapporté à Rome comme trophée après sa victoire contre Mithridate. Les cerises produites par le griottier sont appelées griottes. Ce sont des cerises à chair molle. Elles sont sucrées, parfumées et acidulées. On y retrouve les variétés telles que :

  • L’Anglaise Hative ou May Duke ;
  • La Belle de choisy ;
  • La Belle de Chatenay ou Belle magnifique ;
  • L’Impératrice Eugénie ;
  • La Belle de Bavay ou Reine Hortense ;
  • L’Early Rivers ;
  • La cerise de Montmorency.

Les griottes sont souvent utilisées pour préparer les tartes, les clafoutis, les boissons et la confiture. Elles sont autofertiles.

Cerisiers ornementaux à fleurs

Plusieurs autres espèces de cerisiers sont plantées pour leurs aptitudes ornementales. Leur floraison composée de différentes couleurs selon l’espèce embellit les rues de certaines villes japonaises, européennes ou américaines. Parmi ces cerisiers, on retrouve les espèces suivantes :

  • Prunus serrulata ou le cerisier du Japon ;
  • Prunus subhirtella ;
  • Prunus sargentii.

L’espèce Prunus serrulata regroupe plusieurs variétés hybrides de cerisiers ornementaux tels que :

  • Prunus serrulata « Amanogawa » ;
  • Prunus serrulata « Kanzan » ;
  • Prunus serrulata « Kiku-Shidare » ;
  • Prunus serrulata « Shirotae » ou « Mont Foungi » ;
  • Prunus serrulata « Pink perfection » ;
  • Prunus serrulata « Ukon ».

Les cerisiers ornementaux arbrisseaux décoratifs

Dans ce groupe de cerisiers, on retrouve les espèces suivantes :

  • Prunus japonica (cerisier de Corée) ;
  • Prunus padus (cerisier à grappes) ;
  • Prunus prostrata (cerisier prostré) ;
  • Prunus serotina (cerisier noir) ;
  • Prunus virginiana (cerise de Virginie).

Apports nutritionnels et propriétés médicinales de la cerise

Les éléments nutritifs assurent le bon fonctionnement de l’organisme et la régénérescence des cellules. C’est le fruit rouge le plus sucré et le plus énergétique.

La cerise est un fruit riche en protéines, en lipides, en glucides, en fibres, en fer, en potassium, en cuivre, en manganèse et en vitamine A et C.

Certaines variétés de cerises acidulées sont riches en antioxydants et en mélatonine. Elles contribueraient de ce fait à lutter contre l’insomnie et à prévenir plusieurs maladies comme les cancers et d’autres maladies chroniques. La pulpe et la queue des cerises ont un effet positif sur le fonctionnement du rein. Sous forme de tisane, d’infusion ou de décoction, la cerise est également utilisée pour le traitement de divers maux dont :

  • Les troubles et affections des voies urinaires (cystites…) ;
  • Les problèmes digestifs ;
  • L’insuffisance rénale ;
  • L’arthritisme ;
  • Les plaques dentaires ;
  • La peau sèche.

Culture des cerisiers

Le cerisier est un arbre fruitier rustique. Dans les jardins, il est planté de manière isolée à un endroit où il se développera facilement et produira de l’ombre. Dans les vergers, les cerisiers sont plantés les uns à côté des autres afin de multiplier le rendement. Dans ce cas, il est important de respecter une distance comprise entre 8 et 12 m entre les cerisiers « haute-tige ». Pour les cerisiers « demi-tige », la distance à respecter est comprise entre 6 et 8 m. Tous les cerisiers ne sont pas autofertiles, il est donc primordial de bien se renseigner sur leurs caractéristiques avant l’achat.

Le climat propice à la culture du cerisier

Le cerisier peut s’adapter à toutes les régions. Toutefois, il est important de le planter en dessous de 1000 m d’altitude afin de protéger les organes fertiles des fleurs. En effet, les fleurs sont détruites à une température de -3 °C. Les régions ensoleillées et moins ventées sont bien appréciées par cet arbre fruitier. La plantation du cerisier peut se faire en automne et au printemps. Cependant, la période la plus conseillée pour cette opération est l’automne (octobre à décembre). C’est une période qui favorise l’enracinement de l’arbre.

Le sol conseillé pour la culture du cerisier

Il apprécie surtout les sols dont le pH est neutre et ceux qui sont bien drainés. Très accommodant, le cerisier peut être cultivé sur les sols ordinaires, les sols légers et les sols légèrement calcaires. Il faut éviter de planter le cerisier sur un sol lourd. Ce dernier peut favoriser l’apparition des maladies.

Les différents modes de culture du cerisier

Les cerisiers peuvent être cultivés par semis et par greffage. Par semis, le noyau d’une cerise peut germer et devenir un cerisier. Le seul inconvénient de cette opération est que les futures cerises ne seront pas identiques à celles d’origine. Elles seront de petites tailles. Pour pallier cela, il faudra procéder au greffage de l’arbre provenant du semis avec une autre variété de cerisier.

La greffe des cerisiers est une opération un peu complexe. Selon les caractéristiques du porte-greffe, le choix du type de greffe se fera parmi ceux listés ci-dessous :

  • La greffe en fente (diamètre du porte-greffe inférieur à 3 cm) ;
  • La greffe en incrustation (porte-greffe un peu large) ;
  • La greffe anglaise (porte-greffe plus fin)

Les porte-greffes fréquemment utilisés sont le merisier sauvage et le cerisier de Sainte Lucie. Le merisier sauvage est utilisé pour les bigarreaux et les guignes. Le cerisier de Sainte Lucie est utilisé pour les griottes. Greffés sur un merisier, les cerisiers peuvent fructifier pendant 50 ans. Sur un cerisier Sainte Lucie par contre, ils fructifieront pendant 20 ans. Pour réussir la greffe du cerisier, le mois de septembre est le mois à privilégier.

Pour une plantation réussie, il est important de suivre les étapes suivantes :

  • Faire un trou dont le diamètre dépassera largement celui de la motte à mettre en terre ;
  • Effriter la terre extraite pour la débarrasser des cailloux ;
  • Effectuer un mélange de la terre avec du compost bien altéré ;
  • Ajouter de la matière organique au mélange ;
  • Réhydrater les racines en mettant les mottes dans de l’eau pendant quelques secondes ;
  • S’assurer que les racines se développent sans se croiser entre elles ;
  • Sectionner les racines abîmées par mégarde lors de l’arrachage du jeune arbre ;
  • Mettre l’arbre dans le trou creusé, tout en s’assurant de la bonne disposition des racines ;
  • Remplir le trou avec le mélange fait de terre, de compost et de matière organique ;
  • Compacter le sol avec douceur ;
  • Attacher le jeune arbre si nécessaire avec un fil adapté pour éviter que le vent le dérange ;
  • Arroser généreusement l’arbre avec au moins 10 L d’eau.
  • Protéger l’arbre contre les oiseaux avec un filet de protection.

Pour accroître les récoltes, il est recommandé de planter plusieurs variétés de cerisiers. Cela stimulera la pollinisation, qui à son tour, améliorera la fructification. Si l’espace destiné à accueillir le cerisier est de dimensions modestes, il est préférable de privilégier une variété autofertile. Il existe également des variétés naines. Elles peuvent être cultivées dans de grands pots ou bacs.

Le prix du cerisier

Le prix du cerisier varie en fonction de l’espèce et de la variété convoitée. Si les variétés les plus appréciées sont les bigarreaux, les griottes aussi peuvent être achetées dans le commerce. Leurs prix varient entre 10 euros et 60 euros. L’achat peut se faire en ligne sur des sites spécialisés dans la vente des arbres fruitiers.

Entretien du cerisier

L’entretien du cerisier n’est pas compliqué. Les gestes de fertilisation et de taille sont les petits soins dont l’arbre fruitier à besoin. Le cerisier croît rapidement. Il gagne environ 1 m de hauteur par an. Selon les variétés, les premiers fruits apparaissent dans la troisième année. Cependant, il faut attendre la 6e ou la 8e année avant de pouvoir récolter abondamment de cerises.

La fertilisation

La fertilisation du sol se fait en début de printemps avant la floraison. Pour ce faire, il est conseillé de mélanger du compost à de la matière organique bien décomposée. Le mélange obtenu sera légèrement répandu au pied de l’arbre fruitier. Après le développement des fruits, il est possible aussi d’appliquer un engrais complet conçu pour les arbres fruitiers.

Arrosage du cerisier

Les cerisiers n’ont pas besoin d’un programme d’arrosage intense. Après la plantation, il est important d’arroser le jeune arbre de temps en temps, mais de manière espacée. En dehors des périodes de sécheresse, il est déconseillé d’arroser les cerisiers. Cela pourrait impacter négativement la récolte.

La taille du cerisier

Une année après la mise en terre, une taille peut être effectuée en automne pour la formation d’une charpente aérée. Pour une meilleure ramification de l’arbre fruitier, il est important de réduire légèrement la longueur des charpentières chaque année. Avec le temps, privilégiez la coupure des branches fragiles ou mortes.

Le meilleur moment pour effectuer la taille est la fin du mois d’août ou le début du mois de septembre.

Après la taille, l’utilisation de mastic cicatrisant sera nécessaire pour couvrir les plaies. Cette dernière opération est nécessaire pour éviter les maladies et les champignons. Il n’est pas nécessaire de tailler le cerisier pour la fructification. D’ailleurs comme plusieurs autres arbres fruitiers à noyau, il le supporte mal. En effet, la taille est susceptible de déclencher l’écoulement de la gomme et provoquer l’affaiblissement de l’arbre.

Les ennemis du cerisier

Comme la plupart des arbres fruitiers, les cerisiers aussi sont menacés par des ennemis : les maladies et les insectes

Les maladies du cerisier

Plusieurs maladies menacent le cerisier, il s’agit des maladies suivantes :

  • L’attaque de l’arbre par la bactérie Pseudomonas syringae ;
  • La gommose (maladie d’origine physiologique ou parasitaire) ;
  • La moniliose causée par le champignon Monilia laxa;
  • L’anthracnose ;
  • La tavelure ;
  • Le pourridié (destruction des racines par des champignons) ;
  • La Criblure à Coryneum (attaque des parties aériennes de l’arbre par des champignons Stigmina carpophila).

Les insectes néfastes pour le cerisier

Les ravageurs néfastes aux cerisiers sont nombreux. Il s’agit entre autres des insectes suivants :

  • La mouche des fruits ou Drosophila suzukii ;
  • La laineuse du cerisier ou Eriogaster lanestris ;
  • L’arpenteuse du cerisier ou Lomographa semiclarata ;
  • La mouche de la cerise ou Rhagoletis cerasi ;
  • Le puceron noir du cerisier ou Myzus cerasi ;
  • Le puceron du merisier à grappes ou Rhopalosiphum padi ;
  • La teigne des fleurs de cerisier ou Argyresthia pruniella ;
  • La cécidomyie du cerisier ou Contariania virginianae ;
  • La porte-case du cerisier ou Coleophora pruniella ;
  • Le sphinx du cerisier ou Sphinx drupiferarum ;
  • La tordeuse du cerisier ou Archips cerasivorana.

Les différents ennemis du cerisier cités ci-dessus (maladies et insectes) peuvent agir négativement sur les récoltes. Il est recommandé de surveiller le cerisier le plus souvent possible et de le traiter à titre préventif. En cas de maladie, il existe des produits et des méthodes efficaces pour soigner l’arbre fruitier. Pour la prévention comme pour le traitement des maladies, l’utilisation des produits naturels, voire biologiques, est vivement conseillée. Par exemple, pour le traitement de la moniliose, vous pouvez brosser le tronc de l’arbre pour enlever les mousses qui contiennent les parasites. En cas de récidive, un mélange de chaux éteinte et de silicate de soude peut être utilisé pour badigeonner le tronc de l’arbre contaminé. Appliquer du vinaigre de vin rouge sur la partie affectée de l’arbre est une méthode curative contre la gommose.

Les cerisiers sont des plantes dont les fruits sont appréciés par de nombreuses personnes. Elles peuvent aussi servir pour l’ornement. N’hésitez pas à choisir une espèce qui correspond à vos attentes et à l’espace dont vous disposez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here