chêne lever soleilfeuilles de chêne

 Quercus : Latin = Arbre par excellence.

Chênes, Quercus. Fagacées.

Je suis un grand monsieur, et en trois variétés nous partageons notre notoriété , le chêne pédonculé, le chêne  sessile, le chêne pubescent.  J'ai poussé partout sur la terre et forcé le respect de l'humanité, car je figure souvent dans la liste des arbres remarquables.  Ma  famille est composée de 465 espèces : Châtaigniers, hêtres...Et nous avons tous des particularités de feuillages très différentes. Je  peux aussi bien être une espèce pionnière c'est-à-dire que je demande peu de soins (comme le chêne pédonculé) ou avoir besoin de soin très spécifiques (comme le chêne des marais…) J'ai offert à l'homme ombre, protection et chaleur. Les ébénistes et charpentiers me recherchent. Je supporte les sols calcaires, mais j'aime qu'ils soient riches et drainés. Je ne suis pas difficile je pousse en sous bois plus lentement ou en plein lumière. Je pousse lentement, pour atteindre à ma maturité les 25 à 50 mètres , mon houppier est large  et étalé 20 mètres . Je vis vieux pour vous les hommes, j'accompagnerais  et je verrais naître et grandir 5 ou 6 générations de votre famille,  environ 600 ans, mais si je me plais je peux vivre 1000 ans. Mon houppier est large 20 mètres et mon port élancé, plantez moi loin de mes congénères et de vos maisons aussi pour laisser mes racines s'épanouir. Je suis grand, beau et fort et et cette dernière caractéristique a fasciné les hommes qui m'ont déifié de tous temps et dans toutes les cultures. Je suis le symbole et l"essence même  de la vie et de la prospérité. Mes vertus sont multiples on utilise surtout mon écorce fortement chargée en tanins, pour soigner les infections de peaux et les plaies...

 

Histoire :

Je cherche pourtant... Mais ma mémoire est obscure, quand notre histoire à t-elle commencée ?. J'étais grand et fort et souvent les puissances divines sabattaient  les jours d'orages au sommet de ma courronne végétale, est ce la raison pour laquelle vous avez pensé que les dieux vous visitaient par mon tronc ? Il est vrai que je ne mourrai que rarement ! Et c'est aux fonds des forêts mystérieuses et mystiques que les chamanes , les druides , et oracles... Venaient chercher sous mon auguste feuillage les pensées qui ont fait la grandeur de l'humanité.

Description :

Je prends  mon temps pour pousser , et cela est naturel ! j'affronterais bien des tempêtes durant toute ma vie. En 10 ans je n'atteindrais que 2/3 mètres de haut mon tronc sera encore fin, c'est mon système racinaire qui se développe les premières années, une magnifique racine en pivot s'enfonce profondement dans le sol, et , déjà à quelques mois vous ne me changerez pas d'endroit sans me faire souffrir gravement. Cette racine fera 3 fois la taille de mon houppier, alors imaginez quand j'aurais 300 ans cette merveille souterraine, aidée de racines traçantes et radicellles, toutes bavardes entre elles, et avec mes voisins et cousins. Vers 50 ans je ressemble déjà à un petit arbre de 5 mètres, mon tronc n'est toujours pas ridé, c'est normal je suis encore un enfant c'est à peine si je commence à vous donner mes inflorescences sur un même pied des fleurs soit mâles, soit femelles on dit alors que mon arbre est monoique à floraison dicline, à peine visible à vos yeux attirés a cette même époque par les floraisons de mes cousins plus spectaculaires. Mes inflorescences mâles sont des châtons pendants en grappes verdâtres et mes inflorescences femelles sont aux extrêmités de mes jeunes rameaux de minuscules fleurs en bractés au pied du pistil. Viendront mes  fruits des merveilles végétales, pour ma pérénité qui mettront 2 ans à se préparer et dans de bonnes conditions sous mon ombre pousser. Ces ovales casqués , des akènes en forme de gland, pendent à mes branches pédonculé ou pas. Mon tronc sera fort et droit , ma couleur, le gris, se veine avec le temps d'ombres plus sombres, et ces rides donnent des abris à une faune spectaculaire. Mes branches et  rameaux portent un dense feuillage caduque,à la forme foliaire lobé , d'un vert si tendre au printemps que vous oubliez volontiers qu'il sera or ou rouge en automne.gland de chêne

 - Stature :

Je suis à n'en pas douter sans concurrence sous vos climats de l'hémisphère nord,  parfois quelques emmigrations me surpassent en taille mais rarement nous nous cotoyons car nous ne recherchons pas les même sols. Les grandes demeures d'autrefois faisaient de mon espèce des allées magnifiques, nos pieds allignés, donnaient des troncs remarquables et recevaient sans distinction les petits et les grands hommes de ce monde, et tous bénéficiaient de notre ombre. Adulte nous sommes des géants de 30/50.mètres de haut. 

 - Longévité :

Autant vous le dire tout de suite , je pousse lentement, pour atteindre une grande taille ! Il est donc logique que je  vive vieux, en moyenne 300 /400 ans , mais parfois certains de mes congénères trouvent des configurations bioclimatiques exceptionnelles qui  bien sur associées à une génétique unique voient passer l'humanité sur des millier d'années , vous les nommez, arbres remarquables ou  arbres vénérables, des histoires incroyables ils pourraient vous raconter.

 - Branches et feuilles :

De mes branches aux rameaux qui font ma couronne vous pouvez vous faire une ombre bienveillante en été. Je produirais de solides branchages, aux multiples ramifications, là vivent mesdames "les feuilles", d'une importance capitale car ma puissance à besoins de produire une energie incroyable, et dans mes feuilles lobées se transforme, et se fabrique ma chlorophyle. Ici nait une véritable usine qui, du printemps à l'été, achemine de mes feuilles à mon pieds et même jusque dans mes doigts de pieds, l'energie du soleil transformée. Là comme une marée, ce flux doucement  reviendra vers mon front couronné. Voilà la raison de mon feuillage à la densité toute particulière.

 - Racines :

Je vous l'ai dis mon système racinaire est puissant , une racine pivotante qui maintient ma charpente, mon fut et mon houppier tout entier, imaginez que certains jours c'est un vent furieux que mon imposante stature doit  affronter. Cette merveille est accompagnée de racines plus horizontales dites traçantes, et ainsi pour parfaire mon équilibre, des radicelles communiquent a toutes mes parties souterraines des échanges gazeux et électriques.

 - Fleurs et organes sexuels :fleurs mâles chêne

chêne fleurs femellesMes fleurs sont quasiment inexistantes à vos yeux, approchez vous et vous verrez deux organes sexuels sur un même pied, toujours aux extrémités des rameaux de l'années, les inflorescences mâles sont des grappes pendantes, vertes , en glomérules groupées et sans pétales, mes inflorescences femelles sont dréssées aux extrémités des rameaux des glomérulles verdâtres, enchassées dans des bractées cireuses sans pétales. le pollen du premier sera soufflé par le vent (anémogame), vers les ovaires du second pour la fécondation. En automne des glands pendants et encapuchonnés tomberont pour la pérenité de l'espèce.

Plantation :sommaire

Bien sur je suis un arbre de grande stature, bien sur je ne pousse pas vite, mais une fois installé il est difficile de me déloger, alors réfléchissez bien , plantez moi loin des maisons, la votre bien sur ! , mais aussi celle de vos voisins ou d'éventuelles futures constructions. Planter un chêne est un acte de transmission, ce sont vos enfants qui le verront adulte, et vos arrières-arrières petit enfants que se chaufferont de sont bois.

 - Nature du sol et exposition :

Vous, rechercherez pour me planter dans vos jardins une terre bien riche et fraiche en profondeur, je recherche naturellement des lieux géologiques de failles télluriques, et d'ailleurs mes plus vieux spécimens le sont surement quand ils poussent dans ce types de configurations.Il est très facile de me planter et de me multiplier, ramassez lors de vos promenades un gland d'automne que vous disposerez dans un pot remplit de terreau et avec un peu de ma terre natale. Quand ce sera chose faites, recouvrez moi à peine d'une poigné de terreau et attendez le printemps prochain, veuillez quand vous me mettrez en terre les 2 premières années à bien me protéger des rayons trop ardents du soleil de midi et des gelées trops fortes qu'il pourrait advenir.

 - Taille :

De mémoire de chêne , il est plutôt rare de vous voir me tailler, certains pourtant s'y amusent et raccourcissent ma charpentière pour me voir prendre des formes plus horizontales, Cela ne me satisffait pas particulièrement ! Et vous verrez  ma vie réduite.

 - Entretien :

Je ne demande aucun entretien particuliers. Sauf, si vous me plantez très jeune, un peu de protection contre le vent, le froid, et le soleil, car dans mon milieux naturel, je pousse sous les anciens chênes  et mes premières années sont bienveillantes, ils me protègent.

 - Arrosage : 

 Un peu d'arrosage les premiers étés, si une canicule se présente et me fait souffrir .

 - Multiplication :

Choisissez votre chêne dans les 600 espèces existantes et ramassez un gland tombé en automne, dans un pot de 0.20 cm de diamètre, mettez quelques gravillons ou tesson de tuiles au fond, recouvrez de terreau riche ou de compost bien décomposé, mélangez pour deux tiers de terreau à un tiers de ma terre natale et posez un gland par pot. Recouvrez légèrement de terreaux et attendez un hiver dans un lieux abrité du soleil. Au printemps prochain, vous aurrez une pousse que vous planterez quand j'aurais 4 feuilles dans un trou préalablement  enrichi d'une couche de fumier, puis d'une couche de terreau bien décomposé, ma racine ne doit jamais être confinée, prévoyez un tuteur, arrosez copieusement, et maintenez légèrement humide tout l'été. Au premier hiver paillez copieusement surtout si je ne suis pas abrité des vents.

 - Maladies :

Vous trouverez parfois sur mon feuillages une pellicule grisâtre, appelée oïdium, ce champignon se nourrit de ma cellulose, vous le trouverez essentiellement sur mes espèces sessiles et pédonculées, peu esthétique il ne me tue pas, la raison de cette anarchie, est une terre trop humide. Par contre un champignon bien visible à l'oeil nu quand il aura prit ses aises est le pourridié ce sont mes racines qu'il coloniserapourridié en premier et qu'il fera pourrire. sur mon tronc d'immenses colonies de champignon à la couleur de miel et à bord blanc, colonise mon tronc tout entier. J'en meurs vous vous en doutez.

Utilisation :sommaire

Depuis longtemps je vous sers.  De batits en meubles et de meubles en bois de chauffage, regardez comme je suis présent  dans votre vie, lisez mon histoire en france.Les Français se plaisent à dire que les chênes étaient autrefois si nombreux chez eux qu'un écureuil qui partait de l'extrême nord-est du pays pouvait se rendre jusque dans l'extrême sud-ouest sans jamais mettre une patte à terre.

Voici quelques chiffres

La France métropolitaine possède le troisième stock en volume de bois sur pied en Europe derrière l'Allemagne et la Suède, et devant la Finlande, mais elle est pratiquement la dernière en termes de consommation de bois par habitant, malgré la forte histoire de la forêt française. La France compte parmi les tous premiers importateurs européen de bois tropicaux africains ; Les bois gabonais représentent 32% des importations de bois tropical de la France, puis viennent le Brésil avec environ 17 %, la République du Congo avec 11% et le Cameroun avec 6%. La majorité des importations viennent donc d'Afrique Centrale (hors produits tropicaux transformés sous forme de meubles ou autre), Au début des années 2000, en combinant les résultats d'importations et les données sur l'exploitation illégale, un rapport WWF intitulé "Failing the Foret, Europe's Illegal Timber Trade" a conclu en 2005 qu'environ 39 % des importations françaises de bois tropicaux étaient à cette époque illégales. Source WIKIPEDIA fillière bois

 - Propriétés médicinales :

C'est bien connu ! Dans le petit monde des connaisseurs des plantes médicinales et de leurs vertus,  le Chêne est un puissant astringent et un efficace antiseptique. Que vous souhaitiez l'utiliser en usage externe, en compresses, ou en usage interne, en décoctions comme anti-poison ( à l'extrême) cela vous donne une idée de la puissance de ses vertus. Du latin qui le signifiait donne un bel apperçut de ses qualités,  quercus signifie, "arbres par excellence" . Son gland ou son écorce renferme des tanins puissants, vous le verrez soigner des plaies parfois bien purulentes, ou arrêter des diarrhés bien installées. Les compresses  réduisent le hémoroides aussi sûrement qu'une crème de pharmacie. L'astringence à pour effet d'assécher les mucus et par extension de désinfecter.

 - En cuisine :

On a confits mes glands au sucre comme les marrons glacés et on en a fait un substitut de café. L'écorce a, semble-t-il, été parfois consommée en cas d'extrême nécessité, ( je n'essaierais pas). Les cendres du Quercus. alba, ont été utilisées comme levain à pain. L'écorce ou les feuilles pour clarifier un vin maison, surtout s'il est très riche en pectine. En prime, le chêne donnera au vin ce goût de baril de chêne que certains connaisseurs apprécient tellement.

Espèces et variétés :sommaire

Il en existe plus de 600  voici un extrait.

Quercus aliena

Quercus arizonica

Quercus austrina

Quercus berberidifolia

Quercus bicolor

Quercus boyntonii

Quercus brantii

Quercus carmenensis

Quercus chapmanii

Quercus chihuahuensis

Quercus cornelius-mulleri

Quercus copeyensis

Quercus cubana

Quercus dalechampii

Quercus depressipes

Quercus deserticola

Quercus dilatata

Quercus douglasii

Quercus dumosa

Quercus durata

Quercus engelmannii

Quercus faginea

Quercus furuhjelmi

Quercus fusiformis

Quercus gambelii

Quercus garryana

Quercus geminata

Quercus glaucoides

Quercus grisea

Quercus havardii

Quercus hinckleyi

Quercus hondurensis

Quercus ilex

Quercus insignis

Quercus intricata

Quercus john-tuckeri

Quercus lanata

Quercus leucotrichophora

Quercus lobata

Quercus lyrata

Quercus macrocarpa

Quercus mohriana

Quercus michauxii

Quercus minima

Quercus mongolica

Quercus muehlenbergii

Quercus nigra

Quercus oblongifolia

Quercus oglethorpensis

Quercus oleoides

Quercus peduncularis

Quercus petraea

Quercus polymorpha

Quercus prinoides

Quercus pubescens

Quercus pungens

Quercus robur

Quercus rugosa

Quercus sadleriana

Quercus stellata

Quercus toumeyi

Quercus turbinella

Quercus vaseyana

Quercus virginiana

Quercus canariensis

Quercus dentata

Quercus frainetto

Quercus macranthera

Quercus pontica

Quercus vulcanica

Quercus acutissima

Quercus alnifolia

Quercus calliprinos

Quercus castaneifolia

Quercus cerris

Quercus coccifera

Quercus infectoria

Quercus libani

Quercus macrolepis

Quercus semecarpifolia

Quercus suber - Cork Oak

Quercus trojana

 

D'autres articles en relation :sommaire

Chêne tauzin, Quercus pyreanica, ou chêne des teinturiers, chêne noir, chêne brosse,quercitron. Fagacées.

Je pousse fréquemment sur le pourtour atlantique,de la péninsule Ibérique, à la Bretagne ainsi qu'au nord est de l'Italie. On me reconnait à mes feuilles particulières très dentées. Je m'épanouis très bien à la mi-ombre, mais je ne pousse pas beaucoup dans ces conditions. Je suis un petit arbre 15 à 20 mètres de hauteur et en sous bois un arbrisseau de 2 à 4 mètres. Je suis une espèce dite pionnière, je supporte très bien les sols léger, et acides voir pauvres. Dans les sous bois je formerais de petits buissons, plantez moi dans un lieux ou l'humidité de l'air est importante, et je serais comme un pape. Je donne une floraison en forme de chatons. Mon port est érigé et légèrement arrondi t dans les sous bois, je devient buissonnant. Mes grandes  feuilles caduques 15/20 cm, tombent au printemps on les dit marescentes.

 

Photos :sommaire

houppier de chêne velutina

houppier aspect du chêne soyeux

détail des feuilles et de fruits , les glands du chêne rouvre

houppier du chêne pédoncule

Jeune chêne gomme

Chênes tauzin

Chêne soyeux

Chêne rouvre

Chêne pédonculé

Chêne gomme

houppier , feuilles et fleurs du chêne du Japon

houppier du chêne des marais


 

bouton retour

 

Chêne du Japon

Chêne des marais

 

 

Références et bibliographies :sommaire

Le chêne et le roseaux, http://www.lafontaine.net/lesFables/afficheFable.php?id=22.

 Le chêne parlant par georges SAND http://www.bmlisieux.com/litterature/sand/chene.htm.

Avec le coeur du chêne http://www.florilege.free.fr/florilege/desnos/avecleco.htm.

Le vieux chêne et la petite feuille http://www.thebookedition.com/le-vieux-chene-et-la-petite-feuille-syne-p-96000.html

Par delà le chêne et le chien http://www.magazine-litteraire.com/critique/retrouvaille/dela-chene-chien-24-09-2012-56524.

Petite histoire d'un chêne tricentenaire http://www.editionsconfluences.com/html/ouvrages/ouvrage.php?num=78.

Le chêne un puissant astringent http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Plante.aspx?doc=chene_hm.

Un vieux chêne en Bretagne http://www.coop-breizh.fr/livres-3/livres-3/romans-historiques-322/un-vieux-ch-ne-bretagne-4526/zoom-fr.htm.

Citations :sommaire

  • On naît roseau, on devient chêne, et on finit bois de balsa." Marie-Sabine Roger"
  • J'aime la profondeur des antiques forêts, La vieillesse robuste et les pompeux sommets Des chênes dont, sans nous, la nature et les âges Si haut sur notre tête ont cintré les feuillages. On respire en ces bois sombres, majestueux, Je ne sais quoi d'auguste et de religieux : C'est sans doute l'aspect de ces lieux de mystère, C'est leur profond silence et leur paix solitaire Qui fit croire longtemps chez les peuples gaulois Que les dieux ne parlaient que dans le fond des bois.Les jardins "Antoine-Marin Lemierre ".
  • Petits coups répétés abattent le chêne.
  • On doit honorer le chêne sous lequel on habite.
  • Qui voit le chêne dans le gland, voit dieu dans le chêne.
  • La vocation de l'homme est de prendre racine comme le chêne, non de voltiger comme le papillon.
  • Un homme devient grand et tout à coup beaucoup de gens se font lierre parcequ'il est devenu chêne.
  • Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul, ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !
  • "D'un petit gland sourd naît un grand chêne."

    bouton retour

 

 

 

Joomla SEF URLs by Artio