Le Jacaranda est un arbre tropical qui ne passe pas inaperçu. Il se démarque par ses fleurs couleur lavande. Pour rester rigoureux, Jacaranda est un genre d’arbre qui compte environ 50 espèces végétales. La plus connue de ces espèces est le Flamboyant Bleu encore appelé arbre à huîtres. Dans le langage commun, on utilise donc la dénomination Jacaranda pour parler du Flamboyant Bleu. Pour la plantation, les maladies, l’entretien ou encore la taille, voici tous les conseils et informations pour la culture et l’obtention d’un beau Jacaranda.

À la découverte de l’arbre Jacaranda

 

De son nom botanique Jacaranda mimosifolia, le Jacaranda est un arbre de la famille des Bignoniacées. Il est originaire de l’Amérique du Sud notamment du Paraguay, de l’Uruguay, du Brésil et de l’Argentine. Il se développe surtout dans les régions où le climat est humide et chaud. On le trouve principalement dans les jardins de la Côte d’Azur et en Afrique du Sud.

Le Jacaranda fleurit deux fois dans une année à savoir début été et début automne.

Quant à ses fruits, ils ont une forme oblongue et ressemblent à des coquilles d’huîtres. Si l’arbre à huîtres est le plus répandu, il n’en demeure pas moins que le Palissandre (Jacaranda obtusifolia) est aussi apprécié pour la qualité de son bois de rose parfumé. Il est en effet facile à travailler. Le Jacaranda selon l’espèce présente un feuillage caduc ou persistant et des fleurs en trompette. Il est surtout cultivé pour sa floraison spectaculaire et peut mesurer de 10 à 20 mètres. Sa couronne peut s’étendre jusqu’à une douzaine de mètres de diamètre. Cependant, dans son biotope naturel, il peut mesurer une cinquantaine de mètres de haut et présenter une couronne bien plus large.

Les techniques de multiplication du Jacaranda

Le Jacaranda peut être planté au début de l’été ou de l’automne. Cet arbre à l’allure légère et élégante a besoin de chaleur et de lumière pour croître de façon optimale. Il ne supporte pas le gel. Il peut néanmoins résister aux courtes périodes de froid de l’ordre des -5 °C. Si votre région est favorable à la culture de cette espèce végétale, vous pouvez acquérir des graines pour pouvoir le faire pousser. Cependant, il existe outre le semis des graines plusieurs autres méthodes de multiplication du Jacaranda comme :

  • Le bouturage ;
  • La transplantation des jeunes pousses.

Le semis des graines de Jacaranda

En Europe, il est important de prendre plusieurs précautions lorsqu’on décide de semer des graines du Jacaranda. La période de semis s’étale généralement de mars à juin. Cependant, il faut noter qu’il s’agit d’un semis à chaud qui doit être pratiqué à une température supérieure à 21 °C (entre 25 et 35 °C pour être précis). L’opération peut s’effectuer dans des godets sur un terreau simple que l’on mélange avec de la terre de jardin. On peut également utiliser une bouteille d’eau découpée à la place des godets. Dans ce cas, on utilisera le haut de la bouteille comme une serre pour maintenir dans le bocal la température nécessaire à la germination. Les graines de Jacaranda sont assez fines. Il ne faudra donc pas pendant le semis enterrer trop profondément lesdites graines (la profondeur idéale est de 2 cm). Pour un semis réussi, voici concrètement les étapes à suivre :

  • Conserver les graines au froid après acquisition ;
  • Tremper les graines dans de l’eau tiède pendant 24 h ;
  • Préparer le terrain qui devra les recevoir ;
  • Répartir les graines à raison de 5 par godets ;
  • Maintenir l’ensemble dans une atmosphère à température idéale ;
  • Attendre la levée qui peut être longue.

À la lumière, il faudra attendre 2 à 3 semaines pour observer la levée. Si les conditions ne sont pas optimales, on peut attendre 4 voire 6 mois pour obtenir le résultat escompté.

La méthode du bouturage

Lorsque vous disposez déjà d’un Jacaranda, vous pouvez procéder à la multiplication dudit arbre par bouturage. Pour ce faire, vous devez sélectionner des boutures terminales d’une longueur minimale de 15 cm. Il faudra ensuite tremper la base de ces dernières dans de l’hormone de bouturage. Après cette étape, vous devez piquer les boutures dans un mélange de tourbe humidifié et de terre de jardin. Il faudra couvrir l’ensemble avec un plastique transparent en faisant attention pour que ledit plastique ne soit pas en contact avec les feuilles. Enfin, vous devez le placer dans un endroit sans lumière dont la température est entre 21 et 25 °C. Dès que les nouvelles pousses pointeront, vous pourrez alors retirer le plastique et placer l’ensemble à la lumière. Après que les boutures soient bien enracinées (environ 4 semaines plus tard), il faudra procéder au rempotage des plantes dans des bacs individuels.

La transplantation du plant en croissance

Si vous avez un parent ou un ami qui dispose d’un Jacaranda mature, vous pouvez lui demander un plant dudit arbre. En réalité, le Jacaranda a tendance à germer facilement au pied de l’arbre. Il suffit de déterrer de façon sécuritaire l’une des jeunes pousses pour procéder à la transplantation dans un pot. Au bout de quelques mois, vous pourrez alors effectuer une plantation en pleine terre si les conditions climatiques de votre région le permettent.

La plantation du Jacaranda

Cultiver le Jacaranda nécessite de prendre quelques précautions pour assurer l’épanouissement de la plante. Ce sont ces précautions que vous découvrirez dans cette section.

Obtenir un pied de Jacaranda

Pour obtenir un pied de Jacaranda, vous pouvez vous rendre dans une pépinière. Il existe des pépinières aussi bien dans les zones à climat chaud ou tempéré qui proposent des plants de cet arbre. Lorsque celle que vous avez trouvée ne dispose pas de la variété de Jacaranda que vous recherchez, vous pouvez demander au personnel de vous indiquer un autre endroit où vous pourriez dénicher d’autres variétés. Dans tous les cas, vous devez faire le nécessaire pour obtenir un jeune Jacaranda pour pouvoir procéder à la plantation.

Planter le Jacaranda dans un endroit ensoleillé

Pour une croissance optimale de l’arbre, il est impératif de le planter dans un endroit exposé à la lumière du soleil. Vous pouvez cibler la partie la plus ensoleillée de votre jardin durant l’année pour pouvoir planter votre arbre à huîtres. Par ailleurs, vous devez aussi vous assurer que le plant ne sera pas à l’ombre d’un arbre plus imposant de votre jardin.

Planter le Jacaranda dans un endroit assez spacieux

Certes, le Jacaranda commence son développement en tant que jeune pousse. Cependant, il ne tarde pas à devenir un grand arbre. C’est pour cela qu’il faut anticiper sur la place qu’il devra occuper dans le jardin ou dans la cour.

Il est important de prévoir une distance minimale de 5 m entre le pied de l’arbre et tout bâtiment, mur ou muret.

Ciblez donc un endroit où il pourra atteindre sa taille maximale sans difficulté.

Cultiver l’arbre sur un terrain riche et drainé

La racine du Jacaranda a besoin d’humidité pour permettre à l’arbre de se développer. De plus, le sol de plantation doit être assez fertile pour fournir à l’arbre les éléments nutritifs dont il a besoin. Que vous décidez de le planter dans un bac ou en pleine terre, la terre à utiliser doit être riche. Il existe plusieurs substrats que vous pouvez trouver dans les pépinières pour enrichir votre sol. Par ailleurs, l’achat dans une pépinière vous permet d’avoir le contrôle sur la composition de la motte. Après acquisition, vous n’aurez plus qu’à vous assurer que le sol de plantation est bien drainé avant de mettre la plante sous terre.

Arroser fréquemment la plante

L’arrosage est primordial pour que la plante grandisse aisément. Après plantation, il faudra l’arroser abondamment. Cependant, si vous résidez dans un milieu à climat tempéré, vous devez aussi effectuer l’arrosage de façon régulière surtout en été.

Entre Mars et octobre, pensez à arroser votre arbre au moins une fois par semaine.

En réalité, votre Jacaranda risque de dépérir voire mourir s’il est en manque d’eau.

Combien faut-il dépenser pour acquérir un Jacaranda ?

Si vous ne disposez pas d’une pépinière pour faire pousser vous-même des Jacarandas, vous pouvez commander en ligne un plant de l’arbre en croissance. À titre indicatif, chaque pied de Jacaranda ne devrait pas vous coûter plus de 70 euros. Il vous suffit de visiter les nombreux magasins de jardinage disponibles sur internet pour trouver ce que vous cherchez. Le prix du plant varie d’une boutique à une autre suivant plusieurs critères comme :

  • Les caractéristiques intrinsèques de la plante (taille, espèce…) ;
  • Les dimensions du pot ;
  • Les conditions de livraison ;

Certains magasins réduisent d’ailleurs leurs tarifs pour ceux qui désirent acquérir plusieurs plants à la fois.

Comment entretenir le Jacaranda ?

Le Jacaranda est un arbre qui supporte la pollution atmosphérique. C’est la raison pour laquelle on peut l’apercevoir le long de certaines routes dans les zones favorables à sa croissance. Néanmoins, il est important de lui apporter quelques soins pour faciliter sa croissance. Outre l’arrosage régulier susmentionné, il faudra protéger la plante des écarts de températures. Pour ce faire, il est important de la placer en pot dans une pièce en hiver et de maintenir la température de ladite pièce à environ 16 °C pendant toute la période. L’arrosage doit être diminué considérablement dès que les feuilles de la plante commencent par tomber. Néanmoins, il faut veiller à ce que la motte ne perde pas son humidité. Si vous faites une culture en pleine terre, n’hésitez pas à pailler les alentours du pied de l’arbre. Cela empêche l’eau de s’évaporer. Pour obtenir de bon résultat, vous pouvez mettre en place un paillis d’environ 5 cm d’épaisseur.

Lorsque le Jacaranda est planté sur votre propriété, vous êtes responsables des fleurs qui en tombent. Ces dernières peuvent mesurer 30 cm de longueur et 20 cm de largeur. Elles tapissent le sol, les trottoirs et même les routes selon l’emplacement de l’arbre. Les enlever régulièrement est aussi une tâche qui rentre dans le cadre de l’entretien du Jacaranda. Cependant, il faudra rester vigilant pendant ce nettoyage. Certaines personnes sont en effet allergiques au pollen que produit l’arbre.

Faut-il tailler le Jacaranda ?

Il n’est pas recommandé de tailler le Jacaranda. Les branches de l’arbre poussent presque verticalement et s’étendent dans tous les sens. À maturité, il donne la forme d’un parapluie. Lorsque vous coupez ses branches ou ses drageons, vous risquez de freiner sa croissance. De même, l’arbre risque également de perdre sa forme harmonieuse puisqu’il va émettre d’autres pousses verticales.

Les maladies et nuisibles qui peuvent attaquer les Jacarandas

C’est une évidence que l’arrosage permet de garder le Jacaranda en bonne santé. Cependant, l’excès d’arrosage peut également nuire à l’arbre. Concrètement, son feuillage va commencer à jaunir. C’est pour cela qu’il est conseillé d’attendre que la terre se sèche sur au moins 1 cm entre deux arrosages. De plus, un Jacaranda cultivé en intérieur est sujet aux acariens comme l’araignée rouge. Ces dernières forment des toiles lorsque l’air est trop sec. On conseille donc de vaporiser régulièrement la pièce avec de l’eau. Dans le cas d’une infection persistante, vous pouvez appliquer un acaricide.

Les aleurodes peuvent également nuire aux arbres sur véranda et à ceux qui sont cultivés en serre. Il faut traiter la plante contre ces mouches blanches dès les premiers signes sans quoi il sera difficile de les éradiquer après propagation. Il est possible d’opérer de trois manières différentes à savoir :

  • Le traitement par application des solutions maison ;
  • Le traitement bio ;
  • Le traitement chimique.

Pour le traitement maison, la pulvérisation de la plante avec de l’eau savonneuse (solution à base de savon noir) additionnée d’huile végétale devrait suffire pour venir à bout aussi bien des larves que des œufs. Néanmoins, pour une petite invasion, vous pouvez simplement utiliser du purin d’ortie ou badigeonner les feuilles atteintes avec une petite quantité d’huile végétale.

Introduction des insectes prédateurs

Toujours dans le cadre de l’éradication des nuisibles qui peuvent nuire à votre arbre, vous pouvez opter pour la « lutte biologique intégrée ». Cette technique écologique consiste à introduire des insectes prédateurs pour lutter contre l’invasion. Certains de ces insectes « insecticides » pondent leurs œufs dans les larves des envahisseurs et d’autres les gobent tout simplement. Si cette technique est assez efficace pour les cultures en intérieur, elle donne moins de résultats à l’extérieur. Si vous optez pour cette méthode, vous trouverez dans le commerce les prédateurs tels que :

  • La microguêpe Encarsia formosa ;
  • La coccinelle Delphastus pusillus ;
  • La punaise verte (Macrolophus caliginosus)…

Le traitement par emploi des pesticides

Il faut avant tout savoir que l’emploi des pesticides chimique est moins respectueux pour l’environnement que la lutte biologique. De plus, les aleurodes résistent à une multitude d’insecticides chimiques. En outre, les pesticides classiques n’ont aucun effet sur les œufs et les larves de ces envahisseurs. Pour venir à bout de ces nuisibles par voie chimique, vous devez donc utiliser un insecticide systémique. Le traitement chimique devra par ailleurs se faire en période de non-floraison.

Que retenir de ce guide sur Jacaranda ? Le Jacaranda est un arbre dont l’intérêt se trouve notamment dans l’esthétique de ses fleurs. Il est peu rustique et se plaît dans les endroits chauds et humides. Sa culture en pleine terre dans l’hexagone reste donc difficile. Cependant, il est plus aisé de le planter dans un pot et de l’hiverner le moment venu. Par ailleurs, pour une culture en serre, il faut porter une attention particulière à l’entretien de l’arbre pour qu’il puisse croître normalement. Il existe d’ailleurs plusieurs techniques pour traiter les diverses maladies et se débarrasser des nuisibles qui pourraient nuire à cet arbre unique en son genre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here