Le laurier rose est un arbuste magnifique non rustique et très résistant à la sécheresse. Adapté pour une culture en terre et en pot, le laurier rose produit d’abondantes fleurs au printemps et au début d’automne. Même s’il est sensible au froid, il n’est pas exigeant en entretien et convient parfaitement pour la décoration intérieure comme extérieure. Voulez-vous en apprendre plus sur cette plante ? Découvrez dans la suite de cet article tout ce qu’il y a à savoir à son sujet. 

Description du laurier rose

Arbuste appartenant à la famille des Apocynacées, le laurier rose (Nerium oleander) est une plante originaire des rives sud-méditerranéennes. D’une hauteur variable de moins de 1 mètre à 5 mètres selon les variétés, le laurier rose est aussi classé dans la catégorie des plantes dites d’orangerie. Cette catégorie est composée entre autres d’espèces végétales telles que :

  • Le jasmin ;
  • Le figuier ;
  • Le bougainvillier ;
  • Le citronnier…

D’une forme arrondie ou buissonnante, il est caractérisé par un feuillage vert foncé, parfois panaché, dense et persistant. Ses feuilles présentent une forme allongée et étroite. Le laurier rose a une floraison généralement abondante et éclatante. Selon les variétés, les fleurs en trompette produites peuvent être simples, doubles ou triples. Elles se déclinent en différents coloris (rose, blanc, rouge, jaune, abricot…) et sont parfois parfumées.

La floraison du laurier rose peut durer jusqu’à 5 mois et couvre la période de juin à mi-octobre en France.

Le laurier rose produit également des fruits qui ne sont autres que des gousses contenant des graines. Ses fruits ne servent à rien d’autre en dehors de la décoration. Il n’y a donc pas besoin de les toucher ou de les cueillir. C’est une plante qui requiert une bonne exposition au soleil et qui pousse en pleine terre comme en pot. La culture en pleine terre convient parfaitement aux régions caractérisées par un climat chaud et sec. Dans un bac, le laurier rose peut être installé sur une terrasse, sur un balcon ou dans une région au climat plus frais. Sa résistance au froid varie selon les espèces (-2 °C à -15 °C). Par conséquent, il est conseillé de l’abriter pendant l’hiver au niveau d’une véranda ou dans une serre.

Les espèces et variétés du laurier rose

Le laurier rose ne doit pas être confondu avec le laurier-cerise, le laurier-tin et le laurier-sauce. Ces trois lauriers appartiennent à d’autres familles d’arbustes. En effet, le laurier rose est la seule espèce horticole du genre Nerium. Il se décline en plus de 160 variétés dont les plus florissantes sont celles produisant les fleurs simples roses ou blanches. Voici quelques exemples des variétés de lauriers roses les plus utilisées ou connues :

  • Le Géant des Batailles (produit des fleurs parfumées doubles de couleur rouge foncé et peut supporter les températures atteignant -5 °C) ;
  • L’Arizona (espèce naine adaptée pour une culture en bac qui donne des fleurs de couleur saumon) ;
  • Le Tamouré (très vigoureuse et résistante, cette variété produit des fleurs rouges foncées doubles ou triples parfumées) ;
  • L’Alsace (variété vigoureuse à croissance rapide caractérisée par une floraison très abondante et peu parfumée) ;
  • La Mrs Roeding (laurier doté d’un port lâche à rameaux étalés et donnant des fleurs triples d’une couleur saumonée parsemée de jaune) ;
  • Le Roseum Plenum (variété magnifique qu’elle soit isolée ou en groupe, qui résiste au froid et produit des fleurs parfumées roses) ;
  • La Isabelle ou Petite White (variété naine très adaptée pour la culture en pot donnant des fleurs d’un blanc pur) ;
  • La Hardy Pink (plante demi-naine très résistante au froid et donnant des fleurs légèrement parfumées et roses claires teintées de blanc) ;
  • La Villa romaine (pouvant supporter jusqu’à -8 °C, cette variété donne des fleurs roses claires légèrement parfumées) ;
  • La Marie Mauron (produit des fleurs simples roses dont le centre est blanc rosé et résiste à -8/-10 °C) ;
  • La Petite Salmon (variété naine très résistante à la chaleur, mais très sensible au froid, qui produit des fleurs simples très esthétiques)…

Pour une culture en région froide, il faut choisir les variétés les plus rustiques notamment la Petite Red, la Petite Pink, la Wuhan, la Roseum Plenum et le laurier rose Cavalaire.

Utilisation du laurier rose

Le laurier rose est surtout cultivé à cause de ses atouts décoratifs. Par conséquent, il peut être utilisé pour la décoration d’une terrasse, d’un balcon ou d’une haie. Dans les villes bordant la Méditerranée, il sert comme arbre d’alignement au niveau des rues. Dans les régions froides sauf celles bordant la méditerranée ou la côte aquitaine, il peut être cultivé tout en étant abrité des forts gels. Les variétés de petite taille conviennent pour une culture en pot. Les variétés naines sont parfaites pour servir de couvre-sol. Et les lauriers roses de grande taille conviennent pour une culture en terre pleine.

Le danger du laurier rose

Le laurier rose est entièrement toxique et amer. Toutes les composantes du laurier rose contiennent de puissants poisons potentiellement mortels. De ce fait, le laurier rose est l’une des espèces végétales les plus dangereuses en France. La moindre ingestion de sa tige ou de ses feuilles peut entraîner en fonction de la dose un problème de digestion plus ou moins grave, une défaillance cardiaque, et même la mort. Vu la dangerosité du laurier rose, même à faible dose, il doit être impérativement mis hors de la portée des enfants et des animaux.

Le prix du laurier rose

Le prix d’achat du laurier rose varie selon les caractéristiques de la variété et le nombre de plants à acheter. Les variétés les moins chères coûtent entre 5 et 10 euros selon le vendeur. Pour acheter les espèces les plus florifères, il faut compter au moins 15 euros, voire 40 euros. Certaines peuvent même coûter jusqu’à 160 euros et plus.

Plantation et culture du Laurier rose

Il est important de savoir quand, comment et où planter le laurier rose. Tous ces facteurs conditionnent son développement.

Quand et où planter le laurier rose ?

La période propice à la plantation du laurier rose est soit l’automne soit le printemps.

Pour une plantation à l’extérieur il faut choisir un emplacement bien exposé au soleil et abrité du vent. Le sol doit être bien drainé et fortement composé d’humus.

Vous pouvez aussi mélanger le terreau pour arbuste avec la terre du jardin pour obtenir un substrat riche. Sachant qu’il craint le gel, il est important de le protéger du froid. À l’exception des variétés les plus résistantes au froid, le laurier rose doit être abrité quand la température approche les -5 °C. Pour une plantation à l’intérieur, il faut privilégier une serre, une véranda ou un balcon. En effet, il peut pourrir s’il ne bénéficie pas d’une bonne lumière. L’endroit où l’installer en pot doit donc être bien ensoleillé et aussi protégé du vent. Ici, il faut utiliser le substrat de terreau pour une plante d’intérieur ou le terreau pour arbuste à fleurs.

Comment planter le laurier rose ?

La plantation du laurier rose est à la portée de tous. Avant de planter le laurier rose, il faut tout d’abord bien préparer le sol qui doit l’accueillir. Le sol doit être débarrassé des imperfections, notamment les mauvaises herbes et les cailloux. Pour améliorer la qualité du sol, on peut y ajouter éventuellement du terreau de plantation. Pour une plantation en pot, il faut utiliser un substrat composé en proportion égale de terreau riche et de terre de jardin. De l’engrais bio à diffusion lente peut aussi y être ajouté, que ce soit en pot ou en pleine terre. La préparation de la terre doit être faite de préférence un mois à l’avance. Une fois la préparation du sol achevée, voici comment il faut procéder :

  • Réhydrater la motte de terre contenue dans le pot en trempant ce dernier dans de l’eau la veille ;
  • Dépoter le plan et décoiffer un peu la motte de racines ;
  • Faire un trou dont la dimension fait le double du pot en hauteur comme en largeur ;
  • Desserrer légèrement les racines qui sont éventuellement enchevêtrées dans la motte de terre ;
  • Poser des billes d’argiles ou de petits cailloux au fond du trou pour faciliter le drainage (culture en pleine terre) ;
  • Installer la motte au fond de sorte qu’elle soit équilibrée ;
  • Combler la fosse tout en ménageant une légère cuvette autour du plant afin de faciliter l’arrosage ;
  • Tasser légèrement au pied ;
  • Arroser copieusement le plant immédiatement afin de compacter de sol et d’éliminer les poches d’air…

Pour une plantation en pot, le bac qui doit être utilisé doit faire au moins le double du conteneur acheté. Il faut laisser un espace compris entre 2 et 3 cm entre la bordure du bac et la limite de la terre. Cet espace pourra contenir l’eau qui déborde après les arrosages. Pour une culture en pleine terre, il faut espacer les plants de 1 à 1,5 mètre.

Entretien du laurier rose

Faciles à entretenir, les lauriers roses sont des plantes qui ne requièrent que des soins intensifs. Voici comment procéder pour offrir le meilleur soin à vos lauriers roses.

Arrosage du Laurier rose

Il faut éviter d’arroser les lauriers roses par aspersion.

En effet, l’excès d’apport en eau peut provoquer le brunissement ou le jaunissement du feuillage d’un laurier rose.

Par conséquent, l’arrosage doit être fait goutte à goutte directement au pied de la plante. Pendant l’été et quand il fait chaud, il faut l’arroser généreusement, surtout s’il s’agit d’une culture en pot. Il est important que le fond du pot soit percé pour permettre l’écoulement de l’excès d’eau. L’apport en eau en automne doit cependant être plus modéré. 

Taille du laurier rose

La taille du laurier rose permet de rendre la plante plus vigoureuse et de densifier la touffe. Pour une plantation en pleine terre, la taille se fait au début du printemps et concerne le tiers du volume de l’arbuste. Sachant que les lauriers roses ne craignent pas la taille, on peut les rabattre jusqu’à 50 cm du sol. Dans le cas où le laurier rose serait gelé, il faut tailler toutes les tiges noircies, car elles ne peuvent plus repousser. Les lauriers roses cultivés en pot quant à eux doivent être taillés à la fin de la floraison. Ici, il faut couper la moitié de son volume et uniquement les tiges qui ont poussé pendant l’année. La taille des lauriers en pot doit aussi avoir lieu avant qu’ils soient abrités du gel.

Apport d’engrais au laurier rose

L’apport d’engrais est très important lorsque la culture se fait en bac du fait que la terre s’épuise vite. Il est donc recommandé d’utiliser de l’engrais liquide régulièrement à raison d’une fois tous les 10 ou 15 jours. L’apport d’engrais en période de floraison est indispensable pour garantir une floraison abondante.

Hivernage du laurier rose

La protection des jeunes plants de laurier est indispensable pendant l’hiver. Lorsque les températures sont en dessous de -5 °C, il faut s’attendre à un dessèchement de la plante (surtout les moins rustiques). Par conséquent, il faut les mettre à l’abri. Les lauriers roses plantés dans les bacs doivent être maintenus hors gel, notamment dans un local bien éclairé. Pendant l’hiver, quand la température avoisine 5 et -10 °C, il faut réduire les arrosages et supprimer l’apport en engrais. À défaut de mettre les lauriers roses à l’abri, pour les protéger du gel, il faut :

  • Les pailler en utilisant des feuilles mortes ;
  • Les installer dans une zone de plantation protégée (à l’abri d’autres végétaux et contre un mur orienté vers le sud) ;
  • Les recouvrir d’un voile d’hivernage…

Et si vous constatez le gel de l’ensemble du laurier rose au printemps, il faut le tailler jusqu’au sol et l’arroser. Si ce sont seulement certaines branches ou leurs extrémités qui sont gelées, il faut seulement couper jusqu’en dessous des parties mortes. Votre plante pourra repousser de plus belle.  

Comment multiplier le laurier rose ?

La multiplication du laurier rose se fait par bouture et est à la fois assez simple et économique. Il suffit de prendre une tige de l’arbre et de l’insérer dans un vase puis dans un pot contenant du terreau. La bouture se fait généralement en août pour bénéficier d’un résultat optimal. Néanmoins, on peut faire la bouture du laurier rose entre juin et septembre si les conditions le permettent. Voici comment procéder pour réussir la bouture du laurier rose :

  • Choisir une tige non fleurie plus ou moins jeune d’une longueur comprise entre 15 et 20 cm ;
  • Utiliser un couteau/sécateur pour éliminer uniquement les feuilles de la partie à enterrer (stériliser ou nettoyer le couteau d’abord) ;
  • Faire une incision légère à la base de la tige avec un cutter/couteau pour favoriser ou accélérer la pousse des racines ;
  • Tremper la tige dans un vase pendant quelques semaines jusqu’à l’obtention de plusieurs racines ;
  • Changer l’eau du vase une ou deux fois chaque semaine ;
  • Planter la tige dans du terreau spécial bouturage en veillant à ne pas casser les racines qui sont encore fragiles ;
  • Maintenir le terreau moyennement humide pendant quelques semaines pour garantir la croissance rapide de la bouture et éviter qu’elle pourrisse…

Votre bouture doit être protégée du gel pendant tout l’hiver. La mise en terre se fera au printemps dans une terre légère et riche soit dans un bac ou en pleine terre selon vos envies.

Les plantes à associer au laurier rose

Les lauriers roses peuvent être plantés en pleine terre, dans une haie ou en bac selon l’ambiance que l’on veut créer. Voici comme exemples les plantes avec lesquelles vous pouvez les associer pour obtenir une ambiance méditerranéenne dans votre jardin ou maison :

  • L’olivier Leccino ;
  • Le citronnier ;
  • Les Alstrœmères ;
  • Le lilas des Indes ;
  • Les agapanthes…

Le pétunia, le myrte, la vergerette et le rosier arbustif sont d’autres plantes qui peuvent aussi être associées au laurier rose.   

Les parasites et maladies du laurier rose

Pour renouveler son feuillage, le laurier rose doit d’abord perdre naturellement ses anciennes feuilles. Cependant, dans certains cas le jaunissement des feuilles peut être causé par un parasite ou une maladie. Lorsqu’on remarque des taches blanches sur les feuilles, il peut aussi s’agir d’une infection parasitaire. Entre autres maladies, champignons ou parasites qui peuvent attaquer le laurier rose, on peut citer :

  • Les cochenilles ;
  • Les pucerons ;
  • L’araignée jaune ;
  • Le thrips ;
  • La gale bactérienne ;
  • Le chancre (maladie fongique caractérisée par le pourrissement de l’écorce du tronc et des branches) ;
  • La fumagine…

Pour protéger votre plante, il faut réaliser une lutte préventive. Il est conseillé de pulvériser régulièrement sur la plante (au moins une fois tous les 3 mois) de la bouillie bordelaise. Pour vous débarrasser efficacement des pucerons et cochenilles, vous pouvez adopter des coccinelles. Vous pouvez aussi couper et brûler les rameaux contaminés notamment par les chancres. Par ailleurs, bien arroser votre plante et lui apporter du bon engrais sont d’excellents moyens de lutter contre ces agressions.

Le laurier rose est une espèce végétale qui s’adapte à de nombreuses situations où il est utilisé pour la décoration. Votre localisation et vos besoins définiront la variété du laurier rose qui sera l’élu de votre cœur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here