bouton fb1

fleurs du lilas de persefruit du lilas de perse

Lilas de Perse, Ou Melia azedarach, arbre aux chapelets, arbre noble.Famille des Meliacées.

 Ne me confondez pas avec le margousier azadirachta indica. De mes pays d'origines, la perse et la chine,  je garde ma réputation d'élégance et de noblesse, souvent planté proche des temples pour mes floraisons diaphanes et éphémères qui rappellent aux visiteurs la finalité des cycles de la vie, et aussi sans doute une nécessaire légèreté de l'être. J'ai colonisé naturellement ou j'ai été exporté dans des zones parfois fraiches, je supporte bien des hivers allant jusqu'à - 15°. et si mes floraisons ont une odeur discrète,c'est que mes qualités sont intérieurs, de mon écorce on tire un insecticide très efficace et l'on dit que de me planter dans un jardin régule avec bonheur les excès de populations de moustiques et autres piqueurs indésirables. 

Je préfère un sol humide et surtout bien drainé et lorsque vos étés seront là, je supporterais mieux que personne les sécheresses. Vous voyez je ne suis pas difficile même une terre pauvre me verra pousser et fleurir en abondance. Pour me multiplier le marcotage ou les semis de mes graines préalablement laissées au grand froid prendront au printemps des allures de jeunes pousses vigoureuses. Sans conteste, je ne serais pas heureux au milieux et sous l'ombre même bienveillante de mes congénères. Du soleil en été et de la lumière en continue ! Là, ou j'ai décidé de pousser naturellement, j'atteins de belles tailles : 45 mètres. Mais vous le savez vous les jardiniers avertis, déraciné ? Il vous faudra accepter des prétentions bien inférieures, environ 25 mètres de haut, mais rapidement. On me dit que je m'étale en arrondie ! Mon tronc sera fin mais vigoureux et mes rameaux en équilibre parfait porteront mon feuillage caduc en couronne élégante.

Quand je vieillis je me ride bien sur ! et je laisse apparaitre une chair jaune l'aubier qui contraste joliment avec la couleur de mon écorce grise et marron. Je fleuris  en mai juin, à l'extrémité de mes rameaux en Panicules axillaires dites vous. De couleur violine puis rosé quand je m'épanouis, laissant apparaitre un bien étrange pistil. Je ne suis pas courtisé par les insectes ce sont les oiseaux qui se régalent de mes fruits de toutes petites drupes. Mais erreur ! vous m'avez bougé et les oiseaux qui me reproduisent n'existent pas sous vos climats en effet je suis toxique pour une grande majorité de la gente ailé de vos latitudes. Je vivrais environ 200 ans.

les arbres melliferes papillon

Mellifères par couleur

arbuste bleu glycine

Arbustes fleurs bleues

 

 

bouton retour

 

 

Joomla SEF URLs by Artio