Les Mimosas sont des arbustes à fleurs qui fascinent de nombreux amateurs de plantes. Originaires pour la majorité du centre et du sud de l’Australie, ils ont été introduits en Europe au XIXe siècle au même titre que les Eucalyptus. Bien qu’il existe plus de 1200 espèces dans cette famille d’arbustes, deux espèces sont les plus connues. Il s’agit du Mimosa d’hiver et du Mimosa d’été. On vous propose dans ce guide d’aller à la découverte du Mimosa d’été.

Connaître le Mimosa d’été

Encore appelé Mimosa des 4 saisons, le Mimosa d’été est un grand arbuste au feuillage persistant. Il croît assez rapidement et mesure entre 3 et 10 mètres de hauteur pour un étalement moyen de près de 5 mètres.

Le mimosa des 4 saisons est un arbre qui peut atteindre 25 mètres de haut dans son biotope naturel.

De son nom scientifique Acacia retinodes, cet arbuste appartient à la famille des Mimosacées. Il ne faut cependant pas le confondre avec le grand arbre que l’on appelle communément et à tort Acacia. Le nom botanique de ce dernier est en effet Robinia pseudoacacia. Très cultivé dans le Midi, le Mimosa d’été qui dispose d’un feuillage en phyllodes y est apprécié pour ses fleurs coupées de couleur jaune citron. On l’utilise généralement comme un sujet isolé, mais aussi comme :

  • Un massif arbustif ;
  • Une grosse potée ;
  • Une haie libre.

Le Mimosa 4 saisons doit son nom à sa capacité à fleurir pendant toute l’année notamment de janvier à novembre. Cependant, la floraison est plus marquée entre mai et septembre. En raison de sa grande capacité d’adaptation au sol calcaire, on utilise souvent cette espèce comme porte-greffe pour les Mimosas calcifuges.

À quoi cet arbre doit-il son succès ?

La principale raison de la notoriété du Mimosa d’été est sa superbe floraison. Délicieusement parfumé sur toutes les périodes de l’année, il présente également un feuillage très décoratif. Si toutes les variétés de Mimosa sont parfumées, le Mimosa d’été, bien que moins odorant que le Mimosa d’hiver, présente des qualités qui sont hors du commun. Il ne nécessite que très peu d’entretien et l’on apprécie en été la légère ombre qu’il apporte. Par ailleurs, le bois de cet arbuste est très résistant à l’humidité. On l’utilise donc en menuiserie, mais aussi comme bois de chauffage.

La multiplication du Mimosa des 4 saisons

Il existe plusieurs méthodes de multiplication du Mimosa d’été à savoir :

  • Le semis au chaud ;
  • Le bouturage ;
  • Le greffage.

Chacune de ces méthodes doit être mise en œuvre en respectant certains critères. C’est la condition sine qua non pour obtenir des résultats satisfaisants.

Le semis du Mimosa d’été

La multiplication par graines de ce végétal se fait souvent en milieu du printemps sur une terre pleine. On peut également mettre en œuvre cette méthode en pots au chaud. Il faut cependant utiliser un mélange assez sableux pour obtenir des rejetons viables.

Pour effectuer le semis, il est recommandé de tremper au préalable les graines dans de l’eau pendant environ 48 heures.

On les essorera par la suite afin d’éviter le collage. Enfin, on les mettra sous terre tout en les recouvrant légèrement. Les graines doivent être semées dans un endroit accessible à la lumière et protégé contre le vent. En au plus une quinzaine de jours, on peut alors observer la levée des dites plantes.

Le bouturage du mimosa des 4 saisons

La multiplication du Mimosa d’été par bouturage s’effectue en automne sur des sujets jeunes. Pour ce faire, on prélève dans un premier temps des rameaux terminaux sains d’environ 20 cm. On retire les étages de feuilles inférieures sur environ 10 cm puis on procède au piquage des boutures dans un lit de sable humide haut d’au moins 20 cm. On effectue le bouturage également dans un endroit ensoleillé et l’on veille quotidiennement au maintien d’une humidité moyenne du substrat. Il faut compter au moins deux mois pour observer une reprise des boutures. Après enracinement, le repiquage en terre pleine s’effectue généralement en fin d’été. Il faut cependant noter que la technique de bouturage est assez difficile à mettre en œuvre et sa réussite n’est pas garantie.

Le greffage du Mimosa d’été

On pratique la greffe du Mimosa en début d’automne. Il faut pour cela choisir un beau spécimen sans tenir compte de l’âge. La technique du greffage est souvent utilisée dans les régions où les conditions climatiques sont rudes. Le Mimosa est en effet une plante très gélive. En choisissant un Mimosa d’été comme porte-greffe, on obtient comme résultat :

  • Une forte résistante de la plante ;
  • Un faible degré d’envahissement ;
  • Une floraison généralement plus opulente.

Combien coûte un Mimosa d’été ?

À défaut de faire pousser vos propres Mimosas d’été, vous pouvez simplement acheter de jeunes pousses. Les prix varient suivant plusieurs critères tels que l’âge, la taille et la santé du plant. Il est possible de l’acquérir en ligne à partir des sites internet qui sont dédiés aux ventes de plante. À titre indicatif, on estime le prix de vente d’un plant en godet de 20 à 30 cm entre 4 et 6 euros.

Les conditions de culture du Mimosa d’été

La culture du Mimosa des 4 saisons est soumise à certaines règles. Il est important d’en tenir compte pour que la plante se développe normalement.

Le climat convenable pour le Mimosa d’été

Le Mimosa est de façon générale une plante très résistante. Cependant, il a des limites. La rusticité de ce végétal est telle qu’il peut supporter suivant les espèces des températures basses ne dépassant pas les -10 °C. En réalité, en dessous de ce seuil, la plante peut dépérir et devenir gélive. Si le Mimosa d’hiver peut supporter jusqu’à -10 °C, le seuil de tolérance du Mimosa d’été se situe entre -5 °C et -7 °C. Dans les régions où les conditions hivernales sont rudes, il est recommandé de ne cultiver le Mimosa d’été qu’en bac. Ainsi, vous pouvez facilement le mettre à l’abri du gel pendant l’hiver. Vous ne devrez cependant pas les rentrer directement dans votre appartement puisqu’il ne s’agit pas de plantes d’intérieur. En réalité, en intérieur, le mimosa ne supportera pas l’atmosphère sèche et surtout le chauffage. La véranda ou le garage est un endroit plus adéquat. Il faudra néanmoins veiller à ce que ces endroits soient éclairés.

Quel est l’emplacement idéal pour un Mimosa des 4 saisons ?

Tout comme pour les autres espèces de Mimosa, le Mimosa des 4 saisons doit être planté dans un endroit fort éclairé et abrité des vents dominants. En pot, une exposition minimale de trois heures par jours est nécessaire pour l’épanouissement de la plante. De plus, il faut tenir compte de l’allégation selon laquelle les mimosas font des dégâts, ils cassent les dallages et soulèvent les murs. Ceci est tout à fait vrai. On ne reconnaît pas seulement au Mimosa des avantages. En effet, il s’agit d’une plante qui drageonne très rapidement. Il crée ainsi une multitude de racines qui ne ménagent aucun effort pour s’étendre dans tous les sens. Il va chercher en réalité dans le sous-sol la fraîcheur nécessaire à sa croissance, quitte à percer un regard d’égout ou encore une canalisation. Parce qu’il peut occasionner de tels dommages, il est aussi conseillé de choisir un emplacement éloigné des murets de clôture ainsi que des dallages mal armés.

Le sol idéal pour cultiver le Mimosa d’été

Le Mimosa d’été s’épanouit principalement dans un sol drainé qui n’est pas trop riche. Il serait donc inutile de faire un apport d’engrais particulier à l’arbuste notamment lors de la plantation. Cependant, on note que cette espèce de mimosa est la seule qui tolère correctement les sols calcaires. Il se plaît en effet dans tout type de sol qu’il soit acide ou neutre contrairement aux autres espèces de sa famille qui sont calcifuges.

La plantation du Mimosa des 4 saisons

Généralement livré en pot de mars à mai, le Mimosa des 4 saisons peut être maintenu dans le bac. On peut également le planter en pleine terre. Le choix se fera selon vos préférences, mais aussi en fonction des exigences de l’environnement.

La plantation en pot

La culture en bac du Mimosa des 4 saisons est tout à fait envisageable. Il décore parfaitement les vérandas, terrasses et balcons. De plus, dès les premières floraisons, vous apprécierez son agréable parfum qui embaume l’air environnant.

Que vous ayez acheté une jeune pousse ou effectué le semis par vos propres soins, vous devez changer le contenant de ladite plante au fur et à mesure qu’elle grandit !

Vous pouvez commencer avec un pot large et profond de 50 cm. En outre, vous ne devez jamais utiliser un bac à réserve d’eau. Il faut qu’il soit percé par le bas pour favoriser l’écoulement de l’eau. En réalité, le Mimosa est reconnu pour la rapidité de sa croissance et ses racines qui n’aiment pas se sentir à l’étroit. Il faut par ailleurs vous assurer qu’il bénéficie d’un excellent drainage. De même, on évitera de l’exposer aux fortes chaleurs en été de peur qu’il se dessèche. On se méfiera également des courants d’air puisque la plante est plus exposée en pot.

La plantation en pleine terre

Lorsque l’on souhaite planter un Mimosa d’été en pleine terre à l’extérieur, il faut prendre certaines précautions. Pour le trou de plantation, vous devez la creuser de sorte qu’il soit trois fois voire cinq fois plus large et profond que la motte. Pour favoriser la reprise, vous pouvez mélanger du compost ou du fumier à la terre. N’hésitez pas à ajouter au fond du trou si besoin est, une couche drainante. On fera attention à ne pas enterrer le point de greffe si l’on dispose d’un Mimosa greffé. En outre, il ne faut pas oublier que la plante présente un système racinaire assez superficiel. On installera donc un tuteur solide pour aider l’arbuste à bien se tenir. Après avoir remblayé le trou, il faudra arroser généreusement la plante.

L’entretien du Mimosa d’été

Il ne suffit pas de planter son Mimosa d’été et de croiser les bras pour qu’il grandisse et commence par fleurir. Il est très primordial de l’accompagner dans sa croissance par diverses actions telles que :

  • L’arrosage ;
  • Le taillage ;
  • La lutte contre les maladies…

Voici un gros plan sur les soins qu’il faut apporter à son Mimosa d’été pour permettre non seulement une croissance rapide de ce dernier, mais aussi une floraison abondante.

L’arrosage de l’arbuste

C’est une évidence que les Mimosas sont de nature à résister à la sécheresse. Il ne supporte pas aussi les excès d’eau. Pourtant, il est important de bien arroser la plante pendant sa jeunesse. Il est conseillé de maintenir la régularité de cette opération pendant les deux premiers étés qui suivent la mise sous terre de l’arbuste. Cet arrosage permettra à la plante de bien s’enraciner. En été, lorsque la chaleur est assez forte, vous devriez faire votre arrosage en soirée afin d’éviter que l’eau ne s’évapore. En hiver, il faudra limiter l’arrosage tout en veillant à ce que la terre ne se dessèche pas.

Le taillage du Mimosa d’été

Qu’il soit en pot ou mise en terre, il est primordial de tailler son Mimosa des 4 saisons. On effectue généralement cette opération au printemps. Vous pouvez couper les rameaux soit d’un tiers ou de la moitié de leur longueur. Il faudra faire cette coupe avec minutie parce que le Mimosa d’été ne tolère pas les tailles trop sévères. On visera notamment les rameaux défleuris afin de donner à la plante une belle silhouette. Il est possible de lui donner la forme qui vous convient :

  • Boule ;
  • Étalée ;
  • Conique…

Pendant, l’entretien de votre plante, il est conseillé de ne pas bêcher sous l’arbre. Si vous le faites, vous risquez de toucher les racines superficielles. Ces dernières engendreront bien assez tôt de nombreuses pousses. Lesdites pousses viendront disputer avec la plante mère ses ressources. C’est pour cela qu’il est simplement conseillé de pailler le pied des Mimosas. Vous gardez ainsi le sol propre sous votre arbuste. Vous pouvez procéder à ce paillage avant l’hiver afin de protéger les racines superficielles et d’éviter le gel de la souche. Par ailleurs, un tel paillage évite l’évaporation de l’eau et surtout l’apparition des mauvaises herbes.

Les maladies qui touchent souvent le Mimosa des 4 saisons

Bien que les Mimosas soient résistants, nombreux sont les ravageurs qui peuvent anéantir votre plante. Il faut principalement se méfier des cochenilles. Elles envahissent sauvagement les Mimosas en provoquant la formation de la fumagine. Il s’agit d’une sorte de suie. Ces bestioles sont difficiles à éliminer. Il faut s’y mettre en les enlevant à la main. Ce n’est qu’après que l’on peut nettoyer la plante en utilisant une solution de savon noir. Certains utilisent aussi les produits chimiques pour avoir gain de cause. Néanmoins, il est préférable d’effectuer un traitement plus respectueux de la nature. Outre les cochenilles, les Metcalfa pruinosa communément appelés cicadelles sont aussi des ravageurs qui sévissent au sud de la France. La lutte contre ces insectes duveteux s’effectue entre mai et juin. Le traitement chimique ainsi que la lutte biologique sont les principales solutions que l’on utilise pour les éradiquer.

 

On retient ce guide que le Mimosa d’été est une plante assez résistante à la sécheresse et dont les qualités florales sont exceptionnelles. Il est l’unique de son espèce qui tolère la culture en terre calcaire. Sa plantation se fait cependant en bac comme en pleine terre sous certaines conditions. Il faut notamment que l’arbuste soit planté dans un endroit ensoleillé et sur un sol drainant. Par ailleurs, l’arbuste peu rustique nécessite d’être bien entretenu pour bien se développer et fournir une floraison abondante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here