aspect general chêne liegetronc chêne liège

Le Quercus suber,  chêne liège. Famille Fagacées.

Je suis un arbre de la très grande famille des fagacées. 900 espèces se répatissent en 9 genres, comme le chataîgner et le hêtre, le chêne... Mon origine est l'Afrique du nord. Ma  particularité : Mon écorce creuse pleine de canaux emplit d'eau, boursouflée et étanche, dont l'épaisseur peut atteindre 25 cm. C'est le liège !

Histoire :

Je pousse en suberaies, essentiellement au sud de l'hémisphère nord en Espagne, Italie, Portugal, au Marocet en France. Mon incroyable écorce est une protection contre la sécheresse et les incendies.Essence endémique du domaine méditerranéo-atlantique du bassin méditerranéen. Je suis présent en Méditerranée Occidentale depuis plus de 60 millions d'années.

Description :

Mon port est parfois aussi large que haut, je suis un petit trapu en couronne étalée.

 - Stature :coupe de tronc chêne liege

Mon tronc est court et mes rameaux diffus, ils portent un feuillage persistant. On dit de mon port qu'il est trapu

 - Longévité :

Je peux vivre et toujours dans des conditions optimales de culture entre 150 et 200 ans, l'exploitation de mon écorce réduit de moitié ces pretentions.

 - Branches et feuilles :

Par necessité écologique, mes feuilles, naissent en bourgeons rouges, doucement elles s'ouvriront pour donner des feuilles persistantes, ovales, et d'une texture très coriace à leur bord des dents qui vous feront penser aux feuilles du chêne à feuilles de myrsine.

 - Racines :

Je possède un système racinaire des plus interessant. une racine pivot puissante laisse se developper des racines traçantes d'ou naissent des rejets, un système de radicelles chevelues et très complexe présent aussi bien sur ma racine pivot que sur mes racines traçantes  et me permet de vivre de longues périodes de sécheresses.

 - Fleurs et fruits :fruit gland du chêne liege

Mes fleurs mâles en chatons et femelles en minuscules fleurs jaunes, sont sur un même pied et fleurissent en avril et mai. Mon fruit porte une cupule, petit chapeau élégant,  enchassant mon gland sur presque sa moitié.

Plantation :sommaire

Le chêne-liège  joue un rôle fondamental. en singulière structure cellulaire du liège fixe le carbone cette fixation du co2 aide, à son tour, à minimiser le réchauffement global de la planète. Les chênes-liège contribuent à préserver les sols,
en les protégeant des érosions éoliques et en accroissant la quantité d’eau provenant des pluies, qui s’infiltre dans le sol et nourrit les nappes phréatiques. Les chênes liège collectent, en moyenne, 26,7%
de l’eau des précipitations ceci favorise la diminution des déversements et contribue ainsi à éviter l’érosion du sol. Dans les paysages de subéraies, la diversité végétale peut atteindre les 135 espèces par mètre carré, et beaucoup d’entre elles sont utilisées en produits aromatiques, pour des fins culinaires ou en médecine  on y trouve par exemple différents types de lavande, origan, romarin, menthe, et campanules (fleurs en forme de clochettes de couleur violette ou fuchsia). La récolte de ces plantes et le traitement auquel elles sont ensuite soumises (séchage et distillation) les couches de sous-couvert de brousse et d’arbustes – bruyère, ajoncs (plantes épineuses), genêts pour les balais, lavande, ainsi que la cistus incanus et l’arbousier.

 - Nature du sol et exposition :

Je ne suis pas un arbre  très gourmand en lumière, si vous n'avez pas d'autre place pour me planter dans votre jardin, la pleine lumière me va aussi. Sachez que je suis rustique et que je m'accommode de tous les sols biens drainés , mais je pousse mieux dans des sols siliceux et secs.

 - Taille :

fleurs du chêne liègeLentement, j'atteindrai les 12/15 Mètres de hauteur.

 - Entretien :

Aucun.

 - Arrosage : 

Je suis une espèce xérophile et thermophile, je pousse dans des conditions d'exrême sécheresse.

 - Multiplication :

Je ne pouse qu'en climat chaud en moyenne 19/22° et dans un sol au 2 tiers siliceux. Mon fruit, le gland, germe facilement si vous le mettez en terre des qu'il tombe, en pleine terre ou en pot qu'importe. Gardez le à l'abri du soleil direct et dans un sol que vous arroserez 1 fois par mois et surtout qu'il soit bien drainé.

 - Maladies :

  • Je suis sensible aux champignons.
  • Aux insectes qui attaquent mon fruit (charançon), mes feuilles ( bombyx, tordeuse verte du chêne), moin ecorce ( le vers du liège), mes racines (les vers blancs).

Utilisation :sommaire

travail du bois chene liegeMa seconde écorce "ecorce femelle" est utilisée environ tous les 9 ans pour la production d'un bois imperméable souple et pourtant très solide.  Cette seconde écorce se trouve sous la première écorce" écorce mâle" que l'on enlève et qui n'a que peut d'interêt, je me met à produire cette seconde couche de protection d'abord d'une couleur rouge et qui devient grisée à l'exterieur et jaune en dessous. Mon bois est magnifique d'une qualité exceptionnellement dure il est utilisé pour la petite menuiserie, ou les petites pièces de charpente.

 - Propriétés médicinales :

J'ai été très utilisé sur tout le pourtour méditerranéen comme un efficace astringent , mon écorce macérée dans de la graisse donnait de bons résultats sur les hémoroïdes.

 - En cuisine :

0

 - Les dérivés :

  • Mon écorce à longtemps été utilisée pour fabriquer entre autre des bouchons ( chêne liège dit "femelle").
  • De mon écorce on tirait une décoction astringente. très efficace contre les spasmes intestinaux , ou pour arrêter les hémoragies.
  • Mon écorce brulée et réduite en cendre, mélangée à de la graisse soignait le hémoroïdes.

Espèces et variétés :sommaire

Quercus

Quercus kermès

D'autres articles en relation :sommaire

Les troncs remarquables

Les troncs tropicaux

Photos :sommaire

ecorce de chêne liege1feuilles du chêne liege

Références et bibliographies :sommaire

Culture, exploitation et aménagement du chêne-liége en France et en Algérie, suivis d'un état détaillé des forêts de chênes-liége de l'Algérie
Auteur    Antonin ROUSSET
Publié    1859
Le chêne-liége, sa culture, sa maladie dans le Var
Auteur    Gustave Davin
Publié    1882
Longueur    32 pages
Histoires d'arbres
Auteur    Jean-Baptiste de Vilmorin
Éditeur    Editions Jean-paul Gisserot, 2003
ISBN    2877476774, 9782877476775
Longueur    185 pages 

Citations :sommaire

Le Chêne  /

Texte de Pierre-Émile Rocray, ingénieur forestier et responsable de la Maison
de l'arbre du Jardin botanique de Montréal


Arbre sacré dans de nombreuses traditions, le Chêne est investi de privilèges accordés à la
divinité suprême parce qu'il attire la foudre et symbolise la majesté. En tout temps et en tout lieu,
le Chêne est synonyme de force et de solidité. C'est du moins l'impression qu'il laisse quand il
atteint sa maturité. Ne soyons donc pas étonnés d'apprendre que les termes "chêne" et "force"
se traduisent en latin par le même mot: robur, symbolisant autant la force morale que physique.

 
adoré par les celtes, le chêne représentait pour eux l'emblème de l'hospitalité et l'équivalent
d'un temple. ils croyaient ces arbres habités par des nymphes, d'où la création de mesures
sévères pour condamner ceux qui les abattaient sans nécessité. un abattage autorisé
conduisait vers des rituels religieux pour permettre aux nymphes de se retirer de l'arbre avant sa
chute, afin d'éviter leur vengeance.
 
 

 

bouton retour

Joomla SEF URLs by Artio