saule en hiversaule et son houppiersaule des vanniers

Saule , (Salix ) Salicacées.

Je suis le premier à pousser avec mon cousin le bouleau sur les terres ingrates dont personne ne veut. Ainsi nous préparons le terrain pour les générations futures et les espèces multiples.Ma famille, les Salicacées, comprend 358 espèces de saules, de toutes tailles : Du salix herbacea par exemple qui ne mesure que 0.5 à 5 cm de hauteur, au grand saule noir qui peut atteindre 40 mètres, et présentant tous des particularités. Le saule commun, salix viminalis qui  sert  à fabriquer des objets en osier qu'il suffit de couper sévèrement et chaque année en cépée  vous le verez abondament pousser au saule blanc, salix alba si cher à la pharmacopée populaire.

 

Histoire du saule :

Sous vos climats je suis né, en nombre j'ai poussé, des espèces j'ai développé avec chacune des spécificités . En effet , j'ai la particularité de pouvoir me reproduire avec une espèce différente de la mienne.
 En asie mes cousins les salicacés présentant des particularités de toutes beauté, ils ont été croisés pour donner une merveille du genre le saule pleureur de vos jardins d'agréments, d'arbre d'ornement il est aujourd'hui libre sur les bords des cours d'eau de France et de Navarre.

Description du saule :

Je mesure selon l'espèce  de 0.5 cm à 40 mètres de haut. 15 mètres pour le saule pleureur. Ma duré de vie est variable et sera en fonction de vos talents de jardinier et de la situation de ma plantation. En moyenne 50 ans.Comme mes branches, qui repoussent à chaque coupe,  je suis associé à l'éternel recommencement des cycles de la vie, et à l'immortalité. On trouve dans mes feuilles des tanins dit "salicosides" (substances analgésiques) et des sels minéraux.Dans les régions tempérées, mon espèce, le saule, jouent un rôle important pour la préservation des rives des cours d'eau, mes racines retenant le sol et freinant l'érosion. Dans les régions beaucoup plus froides, la toundra par exemple, où le couvert végétal ne dépasse guère les 10-15 cm de hauteur, les saules se font tout petits et rampants, profitant des quelques degrés de chaleur supplémentaires que le sol leur fournit par rapport à l'air ambiant. Mais encore là, je  forme des sortes de coussinets qui protègent le sol et l'empêchent de partir en poussière sous la forte poussée des vents. Certaines  de mes espèces survivent sur les rives longtemps inondées au printemps. Capables de résister aux débâcles, elles colonisent les bancs de sable récemment formés et en fixent le sol de façon à permettre l'établissement futur d'autres espèces d'arbres.

 - Stature des saules :

houppier de saule pleureur Il m'arrive d'être un arbre nain, vous le savez maintenant dans certaines régions le froid ne me donne pas le choix pour exister que de réduire ma taille, là je serais un arbrisseau rampant. Mais le saule noir pousse sur un tronc spectaclaire du haut de ses 41 mètres, il porte comme un etendard son feuillage mouvant, la, sous le vent sa couronne arrondie prend toute sa dimension. Mon  tronc présente la particularité de se protéger en hiver contre la déshydratation, je produis alors une fine couche de cire sur mon tronc, qui lui donne cette couleur argenté, pour continuer à respirer je me muni de lenticelles.

 - Longévité des saules :

 Je ne vis pas très vieux quand je suis le saule des vanniers, 30 ans au plus, le saule blanc lui vivra 120 ans. et le saule pleureur une centaine d'année.

 - Branches et feuilles  des saule:saule crevette detail feuilles

Si par bonheur mon tronc peut être grand, il sera aussi fort, portant pourtant une couronne de fins rameaux qui vers les cieux s'élancent, téméraires, leur course cesse, car  trop fragiles, ils pendront sous le poids de mon feuillage lancéolé ou oval  selon Ia variété. Mes automnes sont définitivement or, or Vénitien, vieill or, orpiment, or safran, or ambré..

 - Racines des saules :

Un conseil : N'oubliez jamais que mes racines ne se sont jamais bien profondes et les jours de grands vent un saule peut bien se retrouver face au sol. Plantez vos saules loin d'une habitation.

 - Fleurs et organes sexuels du saule :

Jchatons mâles sur un sauilee suis un arbre qui donne des fleurs à nectar, mes chatons en fleurs érigées (mâles et femelles) devront allé chercher leur moitié sur l'arbre d'a coté, je suis ce que l'on appel un arbre dioique. Mes floraisons mâles porteront 5 étamines à la poudre d'or, le pollen, mes chatons femelles portant mes graines cotonneuses attendent d'être carréssée par le vent porteur de cet orfin (anémophile) ou butinées par un insecte gourmands chargé de pollen sur ses poils ( entomophile).

Plantation du saule :sommaire

Je recherche la lumière peu importe la chaleur,  mais il me faut un climat tempéré. De l'humidité voilà notre bonheur ! Et évitez s'il vous plait les sols argileux. Quand a mon houppier, Il est quel que soit ma taille : Etalé, et pour le saule pleureur on le dit retombant. Je pousse sur un tronc souvent droit ( sauf le saule tortueux) d'ou partent de multiples rameaux biens fournit en feuillage souvent lancéolé et parfois oval.

 - Taille des saules  :

Je suis un arbre de vent, souple et fort mon houppier est en général diffus et mes tailles varient . Le grand saule noir peut atteindre la taille de 40 mètres, le saule blanc 25 mètres, le saule des vannier 6 mètres, le saule marsault 12 mètres.

 - Entretien des saules :

Je vous demanderais peu d'entretien , plantez moi et surveillez moi les premières années, si vous m'exposez pensez à me tuteurer.

 - Arrosage du saule : 

Sans arrosage particuliers. En effet je pousse naturellement sur des zones très humides.

 - Multiplication du saule :multiplication du saule

La meilleurs façon de me multiplier est de me bouturer. Voici la meilleurs méthode de multiplication du saule.Lorsqu’elles sont prélevées sur un arbuste, les branches de saules sont recépées (coupées à la base du plant ou d’une jonction de branches). les branches sont ensuite sectionnées, dans le nombre de boutures qu’il est possible de faire, en respectant les dimensions prescrites une longueur minimale de 0.30 cm et 3 bourgeons par bouture.

 - Maladies  et relations symbiotique: De l'importance du saule pour la biodiversité

les chenilles des papillons de nuit (hétérocères) se nourrissent de saules

adèle de la scabieuse (adelidae),

cabère virginale,

cidarie à bandes vertes,

cidarie du peuplier,

crocale aglosse,

grande nayade,

numérie poudrée,

phalène ondulée (geometridae),

bombyx de l'aubépine,

bombyx du chêne,

bombyx feuille de l'yeuse,

feuille morte du chêne (lasiocampidae),

bombyx disparate (lymantriidae),

passagère (dysgonia algira),

xanthie noisette,

xyline du chêne (noctuidae),

bois veiné,

bombyx dictaeoïde,

bucéphale,

demi-lune grise,

notodonte dromadaire,

porcelaine,

vinule (notodontidae),

polyphème d'amérique (saturniidae),

sphinx demi-paon,

sphinx du peuplier (sphingidae).

Au printemps, et lorsqu'il es tparticulièrement humide sur mes feuilles et rameaux des maladie cryptogamiques sont constatées, en cas de forte attaque mon tronc prend une couleur jaune brunâtre et semble être totalement sec les champignons qui provoquent ces symptômes, courament appellé tavelure du saule, sont le pollacciasaliciperda et le marssonini salicic.

Utilisation du saule :sommaire

Le saule est le père de notre  aspirine, la présence de l'acide salicine,  ce principe actif qui a la propriété d'être naturellement un anti-inflammatoire, antipyrétique, et antalgique. des travaux consécutifs nous donne aujourd'hui acide salicylique.

 Ses bourgeons (n'en abusez pas)  sont dépuratifs,  ses jeunes pousses 2/3 cm sont excellentes en salades.

 - Propriétés médicinales du saule :

Déjà connu chez les egyptiens il y a 3500 ans, le saule est recommandé, 400 ans avant jc, par
hippocrate de kos, père de la médecine. Moderne le saule est utilisé en infusion d'écorce pour soulager fièvres et douleurs.
son usage thérapeutique se perd au moyen-age, où il est réservé à la vannerie. Il faut attendre le xviii
ème siècle pour l'étude de ses propriétés. le principe actif du saule, issu de l'écorce (2 à 11 %), est un acide, la salicine, isolée par m. Fontana en 1825, extrait sous forme de cristaux de salicyline par pj leroux en 1829. En 1835, le chimiste k. Löwig trouve une substance proche de la salicyline chez la reine des prés, l'acide salicylique, aussi appelé acide spirique.
ces deux principes actifs seront à l'origine de la synthèse de l'aspirine.

en phytothérapie, les chatons, les feuilles et l'écorce peuvent être employés, mais c'est de loin cette dernière qui est la plus efficace et, avec le temps, son emploi a prédominé. les deux premiers se préparent en infusion à raison de 10 ml par tasse d'eau bouillante. on en prend trois tasses par jour avant ou entre les repas. l'écorce se prépare sous la forme de décoction à raison de 25-35 g par litre d'eau. on la fait bouillir cinq minutes puis infuser dix minutes. on en prend trois tasses par jour. on l'a aussi prise en poudre, incorporée dans du miel ou du sirop à raison de 5-10 g par dose.

 - En cuisine, le saule :

Mon cambium, substance vivante et  présente en couche de 2 cm environ juste après  l'aubier et le coeur du bois, fut prélevée sur le saule blanc, salix alba, et transformé en farine il servait à fabriquer du pain chez les peuplades de l'Europe du nord. Le saule dans toute mon espéce à un cambium comestible on le dit très amer et l'on préconise deux cuissons à l'eau avant de m'employer. Le cambium véhicule l'energie de mon arbre trop en prélever me tuerait aussi surement qu'une ache. Les jeunes pousse ( pas plus grandes  que 4 cm), bourgeons et fleurs de mon arbre, sont délicieux crus en salades ou en légère cuisson.

 - Les dérivés du saule :

On fabrique avec mon bois souple des pieces originales pour la vie courante, des paniers, et des murs végétaux, ou des pièces vivantes dans les jardins. La phyto épuration est une de mes autre fonctions, je traite et transforme les pollutions et métaux lourds présents dans  les sols et les stations dépurations. On me cultive pour le commerce de BRF, bois rameal fragmenté que vous mettez en paillage sur vos terres abimées.

Espèces et variétés de saules :sommaire

Saule blanc, salix alba

Saule crevette, salix integra

Saule Marsault, salix caprea

Saule noir, salix nigra

Saule pleureur, salix babylinica

Saule saule pourpre, salix purpurea

Saule fragile, salix fragilis

Saule rampant, salis repens

saule à feuille rétuses, Salix retusa

Saule des appenin, Salix appenina

 

D'autres articles en relation avec le saule :sommaire

Le saule pleureur

Le saule crevette

Photos  de saule :sommaire

saule pleureur en étésaule en hiversaule en automne

 

Références et bibliographies :sommaire

Un saule

 

Est-il tordu, troué, souffrant et vieux !
Sont-ils crevés et bossués, les yeux
Que font les nœuds dans son écorce !
Est-il frappé dans sa vigueur et dans sa force !
Est-il misère, est-il ruine,
Avec tous les couteaux du vent dans sa poitrine,
Et, néanmoins, planté au bord
De son fossé d'eau verte et de fleurs d'or,
À travers l'ombre et à travers la mort,
Au fond du sol, mord-il la vie, encor !

Un soir de foudre et de fracas,
Son tronc craqua,
Soudainement, de haut en bas.

Depuis, l'un de ses flancs
Est sec, stérile et blanc ;
Mais l'autre est demeuré gonflé de sève.
Des fleurs, parmi ses crevasses, se lèvent,
Les lichens nains le festonnent d'argent ;
L'arbre est tenace et dur : son feuillage bougeant
Luit au toucher furtif des brises tatillonnes.
L'automne et ses mousses le vermillonnent ;
Son front velu, comme un front de taureau,
Bute, contre les chocs de la tempête ;
Et dans les trous profonds de son vieux corps d'athlète,
Se cache un nid de passereaux.
Matin et soir, même la nuit,
À toute heure je suis allé vers lui ;
Il domine les champs qui l'environnent,
Les sablons gris et les pâles marais ;
Mon rêve, avec un tas de rameaux frais
Et jaillissants, l'exalte et le couronne.
Je l'ai vu maigre et nu, pendant l'hiver,
Poteau de froid, planté sur des routes de neige ;
Je l'ai vu clair et vif, au seuil du printemps vert,
Quand la jeunesse immortelle l'assiège,
Quand des bouquets d'oiseaux fusent vers le soleil ;
Je l'ai vu lourd et harassé, dans la lumière,
Les jours d'été, à l'heure où les grands blés vermeils,
Autour des jardins secs et des closes chaumières,
S'enflent, de loin en loin, comme des torses d'or ;
J'ai admiré sa vie en lutte avec sa mort,
Et je l'entends, ce soir de pluie et de ténèbres,
Crisper ses pieds au sol et bander ses vertèbres
Et défier l'orage, et résister encor.
Si vous voulez savoir où son sort se décide,
C'est tout au loin, là-bas, entre Furne et Coxyde,
Dans un petit chemin de sable clair,
Près des dunes, d'où l'on peut voir dans l'air,
Les batailles perpétuées
Des vents et des nuées
Bondir de l'horizon et saccager la mer.

Émile Verhaeren (1855-1916)

Saule pleureur

 

Il perd ses plumes, perd ses larmes.

Comme un cœur se vide de larmes,
L'arrosoir a perdu ses plumes.

Éventail au soleil fané,
Loterie des mois des années,
Dans l'allée le sable s'enroue,
Où mon chagrin fera la roue.

Jardin faut-il que tu t'en ailles,
Et l'été de cet éventail,
Secondé par mon petit doigt,
Qui chatouille un bouton de rose,
Effronté sans pourtant qu'il ose,
Trop presser son éclosion.

Après s'être bien amusée,
La rose rentre en son cocon,
La rose revêt sa chemise,
Et tout est à recommencer.

Et les outils dans la remise,
Ensemble-jardin se lamentent,
L'arrosoir voudrait sur l'amante,
Verser des larmes mais la bêche,
N'a pas retrouvé cette espiègle,
Qui se cache sous l'herbe sèche.

Raymond Radiguet (1903-1923)
Recueil : Poèmes divers

 

le saule est l' ambassadeur de l'écrivain célèbre Alfred de Musset, qui appréciait cet arbre, a un tel point qu'il coucha dans son testament sa volonté de se voir enterré sous un saule pleureur. Au  cimetière du père Lachaise ou l'illustre repose, un saule pleureur est planté tous les 4 ans environ car la terre trop argileuse ne lui permets de vivre bien longtemps...

Extrait du poème  lucie :

mes chers amis, quand je mourrai,

plantez un saule au cimetière.

j’aime son feuillage éploré

la pâleur m’en est douce et chère,

et son ombre sera légère

à la terre où je dormirai.

  • le vent dans les saules (the wind in the willows) est un roman de kenneth grahame, adapté en bande dessinées par michel plessix (voir le vent dans les saules (bande dessinée)).
  • les saules de grand-pré ont inspiré un roman de rené verville, le saule de grand-pré. Selon la légende, les saules marquent la présence de villages d'acadiens déportés.
  • le psaume 137 parle du saule :
  •  Sur les bords des fleuves de babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion. aux saules de la contrée nous avions suspendu nos harpes.
  • Dans le livre de taliesin (xiii / xiv es) le poème cad goddeu [la bataille des arbres] (vies) le saule et le sorbier sont décrits comme des arbres qui "tardent a entrer en lice".

Quelques variétés sur ce site de producteurs: l'osier de gué droit http://www.osierprod.com

 

Producteurs d'Osier : Boutures pour plantations anti-érosives sur berges,Ramilles anti-sape, Fagots de branches

Utilisation du saule en techniques végétales, génie végétal pour la protection des berges

Quelques variétés sur ce site de producteurs: l'osier de gué droit http://www.osierprod.com

Des photos et des explications sur 20 variétés de Saules sur http://www.oseraiedupossible.com/index.php/osiericulture/varietes

Référence Flora of China : Salix (en)

Référence Madagascar Catalogue : Salix (en)

Référence Flora of Pakistan : Salix (en)

Dénominations et identification des cultivars de Salix babylonica et autres saules à port retombant(en)

Le Saule dans ChampYves(fr)

Référence ITIS : Salix L. (fr) (+ version anglaise (en))

Référence NCBI : Salix (en)

La tombe de Musset

Citations sur le saule:sommaire

 Le dicton "suspendre sa harpe (ou sa lyre) dans les saules" indique une période de deuil.

 

bouton retour

 

Joomla SEF URLs by Artio