Vous pouvez me planter dans votre jardin, sans risque comme arbre d’ornement, je serais remarquable et du plus bel effet, par mes branches pendantes, si possible proche d’une pièce d’eau. Et pour la petite histoire je suis originaire de Chine,  mes racines sont filantes et traçantes, je suis de ce fait peu ancré dans le sol, je vous conseil donc de me planter loin de toutes habitations.On pense que l’effet retombant de mes longs rameaux serait essentielle pour nourrir mes pieds. En Chine, le saule pleureur symbolise la mort et la renaissance.

Histoire :

Originaire de Chine, c’est pourtant du Japon que je suis arrivé sous vos climats. On dit que je suis le croisement de deux saules  différents. c’est une de mes particularité de savoir me reproduire avec des espèce différentes et ainsi transformer mon espèce initiale.La nature à bien fait les choses puisqu’elle vous donne dans mon cas une particularité de toute beauté.

 

Description :

Je suis un arbre à l’aspect et au port pleureur, si caractéristique de mon genre qui est unique. Tenez en compte si vous me plantez dans votre jardin, car je prend aussi beaucoup de place,mes feuilles caduque sont d’un joli vert tendre. On dit qu’il suffit de s’asseoir sous mes branchages pour faire passer les maux de têtes. Les romantiques m’ont associé aux états d’âmes mélancoliques, à cause, sans doute, aux bruissement doux de mes branches qui bercent vos états d’âmes.

– Stature :

Il vous semble que je suis un géant, mais je n’atteins au mieux que 15 mètres de haut. Sans doute est ce mes branches pendantes qui donnent cette impressions de grandeur. Vous pouvez sans problèmes me planter dans un jardin à partir de 2000 m2.

– Longévité :

Il m’est reconnue une belle longévité, en 100 ans je ferais mon travail et retiendrais la terre de vos berges.

– Branches et feuilles :

Si mon tronc est puissant il porte en couronne des branches bien diaphannes tendres et souples. J’ai la particularité d’avoir des rameaux de la couleur de l’or et le contraste avec mon feuillage est du plus bel effet. Mon feuillage parlons en ! il est long et lancéolé légèrement denté, d’un vert plutôt tendre du printemps à l’été, en automne je me pare de la couleur des orfèvres et tous ces ors finiront à mes pieds.

– Racines :

Si vous choisissez de me planter dans votre jardin, une pièce d’eau n’est pas necessaire,  juste une terre bien fraiche, plantez moi par contre loin de votre habitation, mes racines ne sont jamais bien profondes et en vieillisant je peux être moins solide sur mes pieds. Mes racines sont par contre très puissantes et elle s’accrochent certes en surface c’est un avantage certain sur les berges que je retiens.

– Fleurs et organes sexuels :

Mes fleurs, mes organes sexuel, se développent sur deux pieds séparés, on me dit dioique. Regardez ces châtons dréssés en duvet, ils cachent sur mon sujet mâle des étamines porteuses de pollen et sur mes sujets femelles les ovaires en attentent de fécondation. Le vent est mon allié  précieux (anémogame) il transporte la fine poudre à cet effet. Certains insectes, à leur inssus viennent goutter à mon nectar, je pose sur leur dos et leurs pates cette précieuse poudre d’or, qu’ils poseront délicatement sur les ovaires de mes compagnes éloignées (entomogame).

Plantation :

En arbre d’agrément je pousse solitaire, c’est ainsi que vous préférez me voir, en plein soleil, un peu de vent, je ressemble à un vieux bonhomme nochalent. Si au contriere une culture intensive vous souhaitez commencer, alors la nature de mon sol devient plus important , pas de pierre, un drainage de bonne qualité sur au moins 1 mètre de profondeur, un sol  léger et non collant quand il pleut, là vous aurez le rendement que vous aurez souhaité.

– Nature du sol et exposition :

Ne croyez pas, que seul une piece d’eau me fera grandir, certains de mes congénères, les saules de toutes espèces, poussent très bien en sols humides (frais) dans un jardins d’agrément et loin d’un cours d’eau, un  PH entre 5.5 et 7.5,  je n’aime pas l’acidité, les sols mals drainés , les sols siliceux ou pierreux , ou trops lourds, argileux.

– Taille

Je suis un arbre de lumière,  pour pousser bien sur, mais aussi pour ma floraison regroupée en chatons. Je ne serai jamais très grand j’atteindrais en 10 ans les 8 à 10 mètres auxquels je peux prétendre. Vous pouvez me tailler sévèrement, je rejette de souche. Je suis un arbre qui aime les sols, frais humides, voir mouillés. Ma vie d’arbre sera tout au plus de 120 ans. Ensuite je m’étiolerais doucement.

– Entretien :

Vous pouvez les premières de ma vie, arracher les mauvaises herbes qui me font concurrence , les saules aime à pousser seuls, me taillez légèrement afin de donner à ma future couronne une forme que vous aurrez choisie « particulière ». A la plantation choississez un sol bien meuble au moins sur 1 mètre de profondeur et  mettez à mon pied un tuteur pour que je pousse droit les 10 premières années.

– Arrosage :

Aucun.

– Multiplication :

Vous m’appréciez , alors multipliez moi. Sur des bois de rejets de l’année, gardez  les plus belles branches de vos coupes et de la base vers le sommet, faites une coupe net à 0.30 cm en prenant soin de gardez 3 bourgeons, choississez un endroit bien exposé, humide et bien drainné et dans un sol meuble, mettez ces branches enfoncées dans le sol sur 5/7 cm.

– Maladies :

Les insectes qui peuvent parsiter mes cultures de suales, sont nombreux  sans avoir besoin de traiter:

Chrysomela scripta

Plagiodera versicolora

les pucerons, Tuberolachnus salignis

Les maladies virales ou bactériennes ne devraient pas se manifester si on utilise des clones résistants.

 

Utilisation :

Si vous connaissez mon utilisation médicinale… De récente expériences on mit en évidence ma capacité à retenir et absorber, puis transformer les métaux  lourds plomb, cadmium, chrome… et  autres pollutions de l’eau je suis un excellent phyto-épurateur. Des cultures intensives, me réserve une place de choix dans la fabrication de murs anti bruit en M.D.F, de compost de lignueux,  des structures vertes très à la mode, et comme outils de préservation des berges de cours d’eau que je maintiens parfaitement. Sources http://espacepourlavie.ca

– Propriétés médicinales :

Connu depuis l’antiquité, 500 ans avant notre ère, l’acide salicine  présente dans l’écorce du bois du saule blanc, salix alba, et en moindre quantité dans ses feuilles, est utilisée en décoction interne et en cataplasme externe, elle a les vertus de calmer les inflammations, les douleurs rhumatismales et névralgiqques, réduire les fièvres. D’acide salicine je suis devenu dans vos laboratoires acide acétylsalycilique, plus vite absorbé par vos organismes….

certaines sources conseillent d’éviter de donner de l’écorce de saule aux enfants, de peur qu’ils ne developpe le syndrome de reye, tandis que d’autres ne mentionnent pas ce risque. Bien que cette contre-indication vaille pour l’acide acétylsalicylique (aspirine), aucune donnée n’indique que l’écorce de saule ait eu cet effet chez un enfant. En effet, la plante est métabolisée par l’organisme de manière passablement différente de son équivalent de synthèse. Source :http://www.Passeportsante.Net

– En cuisine :

Mes bourgeons sont d’excellent dépuratif au printemps en cure de 5 jours. Mes jeunes pousses sont excellentes dan les salades.

Espèces et variétés :

Salix alba L. – Saule blanc

Salix fragilis L. – Saule fragile

Salix auritaL. – Petit marsault

Salix babylonica L. – Saule pleureur

Salix capreaL. – Saule marsault

Salix cinereaL. – Saule cendré

Salix nigra Marshall – Saule noir

Salix matsudana Koidz. – Saule tortueux

Salix herbaceaL. – Saule herbacé

Salix fragilis L. – Saule fragile

Salix purpurea L. – Saule pourpre

Salix triandra L. – Saule à trois étamines

Salix viminalis L. – Saule des vanniers

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here