Aussi appelé palmier chanvre, palmier de Chine, palmier moulin ou encore palmier de Chusan, le Trachycarpus Fortunei de son nom binominal est une espèce de palmier rustique très résistant aux températures les plus basses. Principalement originaire du centre et de l’est de la Chine, il appartient à la sous-famille des Coryphoideae dans la famille des Arecaeae. Cette fiche complète en dit long sur tout ce qu’il y a à savoir sur ce palmier des plus atypiques.

Description du Trachycarpus Fortunei

Genres et aspect de la partie inférieure

Étant une plante dioïque, le Trachycarpus Fortunei existe aussi bien en pieds mâles qu’en pieds femelles. Avec un tronc (appelé stipe) recouvert d’un crin marron, l’arbre peut aller jusqu’à une hauteur de 20 m, mais il mesure en moyenne 15 m. La base de ses pétioles est recouverte de chanvre lui donnant ainsi un côté rustique facilement remarquable et permettant de le distinguer des autres palmiers. Pour ce qui est des racines, un petit réseau suffit pour maintenir et nourrir le Trachycarpus Fortunei. Toutefois, cette petitesse des racines est parfois responsable de sa fragilité aux vents trop forts.

Aspect de la partie supérieure

À la cime du Trachycarpus Fortunei, c’est un feuillage persistant constitué de palmes fines en formes d’éventail qui participe encore plus à toute la beauté de l’arbre. En période de floraison (généralement de mai à juin), cet élégant décor est plus embelli avec des milliers de petites fleurs jaunes en longues panicules pouvant atteindre une longueur d’un mètre pour l’ensemble. On peut distinguer sur les femelles de petits fruits noir-violet en forme de petits haricots ayant 1 cm de diamètre.

Histoire et origines du Trachycarpus Fortunei :

Les origines premières de ce palmier remontent à la Chine dans les régions montagneuses de l’Himalaya. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est majoritairement planté dans les régions où il fait très froid. Étymologiquement, le nom « Trachycarpus » vient du grec avec « Trachys » qui veut dire « Rugueux » et « Carpos » qui veut dire « graines ». Ce nom fait donc référence à la résistance de cette variété de palmier par sa graine. Pour ce qui est de l’épithète « Fortunei », il lui a été donné en l’honneur de Robert Fortune, un botaniste anglais qui ramena des graines de Chusan de la Chine dans les années 1850.

Culture et entretien du Trachycarpus Fortunei

Étant un arbre particulier, le Trachycarpus Fortunei a des caractéristiques et des critères de vie et de croissances propres à lui. Voici les règles essentielles qui gouvernent sa naissance et sa croissance.

Mise en terre du Trachycarpus Fortunei

Si vous vous demandez à quel moment planter idéalement votre Trachycarpus Fortunei, lancez-vous au printemps. Il est recommandé de bien choisir dès le départ l’emplacement du palmier, car il serait on ne peut plus difficile de le déplacer une fois qu’il amorce sa croissance. Misez sur un endroit où vous pourrez bien profiter du décor et de la beauté qu’il offre. Optez toutefois pour un sol silico-argileux pour un rendement meilleur. Pour ce qui est du climat, le Trachycarpus Fortunei peut résister à des températures très négatives et à celles positives.

Entretien

De façon générale, le Trachycarpus Fortunei a la particularité de pouvoir résister aussi bien au manque qu’à l’excès d’eau et même au vent. Il a la faculté de pousser indifféremment qu’il soit à l’ombre ou au soleil. Toutefois, l’idéal serait de le maintenir dans l’humidité en l’arrosant régulièrement tout en laissant ses feuilles au soleil. Pour ce qui est de l’arrosage, il n’est pas quotidiennement contraignant hormis les deux premières années. En hiver, vous pouvez le protéger avec divers accessoires tels que :

  • un paillis de paille ;
  • un paillis de carton ;
  • un voile d’hivernage ;
  • un papier bulle.

En plus de cela, il faudra éviter au maximum de maintenir le Trachycarpus Fortunei dans une humidité stagnante ou de l’exposer aux vents trop forts afin de préserver son intégrité et sa longévité.

Maladies et risques sanitaires

Le Trachycarpus Fortunei est connu pour être l’un des palmiers les plus résistants au monde. Il n’est donc pas spécialement sensible aux attaques des nuisibles. Toutefois, la chenille du Paysandisia Archon est de plus en plus présente Europe et est susceptible de nuire à cet arbre surtout en jeune âge. Il s’agit d’une grosse chenille blanchâtre et grasse qui se nourrit des tiges et des troncs des palmiers. Pour lutter éventuellement contre elle, l’utilisation de produits biologiques à base de spores de Beauveria bassiania est très efficace.

Usages et dérivés du Trachycarpus Fortunei

En Chine, les inflorescences du Trachycarpus Fortunei sont consommées en tant que légumes et servent d’ornements sur certains plats de viande. Une fois à maturité, les fruits sont également comestibles. Les fibres qui recouvrent le tronc servent à fabriquer des balais et des cordes pour le jardinage tandis que les feuilles sont beaucoup plus utilisées dans le secteur de l’artisanat. Le Trachycarpus Fortunei en lui-même est généralement utilisé pour embellir les endroits comme les jardins ou certaines rues.

Variétés et différentes espèces du Trachycarpus

Il existe différentes variétés du palmier de Chine. Chacune d’elle a des particularités qui permettent de la distinguer des autres. Il s’agit notamment des espèces suivantes :

  • le Trachycarpus Wagnerianus: avec des palmes bien plus petites que celles du Trachycarpus Fotunei, il ne dépasse généralement pas 5 m et résiste mieux aux vents forts.
  • le Trachycarpus Oreophilus: celui-ci a un feuillage moins coriace et de belles baies d’un rouge vif qui apparaissent généralement en automne.
  • le Trachycarpus Fortunei nanus: il s’agit de la forme la moins haute du Trachycarpus avec un tronc très court et des feuilles plus menues et plus raides.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here