Un jardin fleuri demeure toujours un cadre sympa où vous pouvez vous détendre et vous amuser avec des amis ou vos enfants. Mais disposer d’une pelouse représente quelque chose de plus spécial. Il met en valeur toute votre résidence avec son aspect esthétique et sa verdure. Toutefois, pour conserver son éclat et sa beauté, vous devez lui accorder un soin particulier. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils et astuces pratiques pour assurer l’entretien de votre gazon et obtenir une pelouse parfaite.

Savoir tondre la pelouse avec soin

Comme première astuce pour avoir une pelouse verdoyante, vous devez lui accorder toute votre attention et surveiller l’évolution de la taille des brins d’herbe.

Pour conserver son côté esthétique, le gazon doit avoir une hauteur égale et raisonnable.

Commencez avant tout par vous procurer une tondeuse selon l’étendue de votre pelouse et en prenant le temps de choisir une lame de tondeuse de qualité. Ensuite, vous pouvez passer à la tonte. Voici quelques règles simples à respecter pour rendre votre pelouse plus jolie que celle du voisin :

  • Prenez le soin de bien aiguiser la lame de la tondeuse avant de tondre la pelouse afin d’éviter de déchirer les brins d’herbe ;
  • Pour chaque tonte, rappelez-vous que vous ne devez pas couper plus du 1/3 de la hauteur ;
  • À la fin de chaque tonte, laissez le gazon coupé sur place (sauf s’il est humide ou comporte trop de mauvaises herbes) pour profiter des minéraux et des nutriments qu’il contient ;
  • Pour éviter que les retailles ne s’accumulent au même endroit, tondez chaque fois de façon perpendiculaire par rapport à la précédente tonte ;
  • Évitez de tondre votre gazon pendant une période de canicule.

Pour donner à votre pelouse une belle apparence et renforcer sa résistance aux maladies, vous devez rester vigilant sur sa hauteur selon la saison. Au printemps par exemple, la taille du gazon ne doit pas dépasser 5 cm (7,5 cm en été et 5 cm en automne).

Assurer l’arrosage de la pelouse comme un pro

Pour conserver la verdure de votre pelouse, l’arrosage demeure une tâche obligatoire. En effet, le gazon se développe et s’épanouit dans un environnement humide et avec une température pas trop élevée. Ne ménagez donc aucun effort pour apporter de l’eau à votre pelouse pour son entretien. D’un autre côté, même si vous devez arroser abondamment la pelouse à chaque arrosage, vous ne devez pas non plus l’arroser trop souvent. En effet, si vous arrosez trop fréquemment, vous empêcherez les racines de se développer vers le bas pour rechercher l’humidité. Vous remarquerez alors qu’avec le temps, le gazon devient de plus en plus sensible à la sécheresse. Vous devez aussi éviter d’arroser votre pelouse en pleine chaleur pour ne pas favoriser l’évaporation de l’eau : nous vous recommandons donc d’attendre le soir au coucher du soleil. Voici quelques conseils qui vous aideront à assurer l’arrosage comme un jardinier professionnel :

  • Vous devez penser à arroser votre pelouse dès que la température dépasse les 20 °C ;
  • Pour que l’eau pénètre jusqu’aux racines et que le gazon tire réellement profit de l’arrosage, veillez à apporter chaque fois 3 à 4 litres d’eau par m² ;
  • Durant l’été, arrosez de préférence le soir ou la nuit pour éviter une évaporation rapide de l’eau ;
  • Pour augmenter la résistance de la pelouse à la sécheresse, assoiffez un peu la pelouse avant de l’arroser au printemps (ceci favorise le développement de racines profondes et robustes utiles pour passer la chaleur estivale) ;
  • En été, tondez la pelouse assez haut (6 ou 7 cm) pour lui permettre de mieux supporter la sécheresse ;
  • Pour vous simplifier la tâche, reliez les arroseurs à un programmateur qui déclenchera l’arrosage en début de nuit.

L’analyse du pH du sol de la pelouse

Le potentiel hydrogène (pH) constitue un élément essentiel dans la composition du sol. Son taux pourrait favoriser le bon développement de votre gazon ou le ralentir. Alors, pour obtenir une pelouse verte et en bon état, commencez par analyser le pH de votre sol. Sachez qu’il doit être neutre et se situer entre 6,5 et 7. Pour cela, vous pouvez vous procurer une trousse auprès des centres de jardinage ou des magasins à grande surface. Ensuite, prenez de la terre à environ 30 cm de profondeur sous le gazon. Pour l’analyse, vous disposez de trois méthodes à savoir :

  • Mélangez d’abord la terre prélevée avec de l’eau déminéralisée. Ensuite, trempez-y un morceau de papier de tournesol. Si le papier devient rouge, votre sol est acide. S’il tourne au bleu, votre sol est alcalin ;
  • Mélangez une partie de la terre avec l’eau et saupoudrez le tout avec du bicarbonate de soude. Si vous voyez de petites bulles, votre sol est acide. D’un autre côté, mélangez l’autre partie de la terre avec du vinaigre. Si des bulles apparaissent, votre sol est alcalin ;
  • Émincez du chou rouge et mettez-le dans une casserole avec de l’eau pour le faire bouillir. Ensuite, versez-y la terre prélevée. Si l’eau ne change pas de couleur, le pH de votre sol est neutre. Si l’eau vire au rose, votre sol est acide. Si elle devient bleue ou verte, votre sol est alcalin.

En conclusion, retenez qu’un sol acide nuit à la croissance du gazon. De même, un sol alcalin rend l’entretien plus difficile et le dégel plus lent au printemps.

Le rétablissement du pH du sol de la pelouse

Après l’analyse, vous allez pouvoir équilibrer les données afin de rendre à votre pelouse son aspect verdoyant et beau. Comme première astuce, vous pouvez utiliser la chaux pour baisser le taux d’acide dans le sol. Ainsi, pour un sol avec plus de 7 comme indice pH, épandez de la chaux à l’aide d’un épandeur à engrais sur la pelouse. Même si la chaux prendra du temps pour agir, vous pouvez déjà obtenir de bons résultats avant l’automne si vous l’appliquez au printemps.

Comme autre solution, les matières organiques demeurent d’excellents remèdes.

Elles serviront notamment pour rétablir le pH si le sol de votre pelouse est alcalin (pH plus élevé que 7). Ici, vous devez juste ajouter des matières organiques au sol. Elles comprennent : un compost, des déchets végétaux, des feuilles mortes, etc.

La réparation de la pelouse abîmée et le terreautage

Au printemps et en automne, lorsque vous remarquez que votre pelouse est un peu abîmée, vous pouvez la réparer avec le terreautage. Voici en quelques points comment procéder :

  • Pour commencer, aérez la pelouse en enlevant les éventuels déchets ;
  • Étendez une couche de 1 cm environ de terreau sur le gazon. Vous pouvez utiliser du compost, de la terre à jardin ou de la mousse de tourbe ;
  • Râtelez le terreau afin de le faire descendre à la base des tiges ;
  • Ensuite, ajoutez les semences à gazon selon l’ensoleillement et l’état de la pelouse ;
  • Vous pouvez enfin enfouir les semences dans la terre en tassant avec vos pieds.

D’un autre côté, si vous remarquez qu’il manque du gazon à certains endroits de la pelouse, vous pouvez installer du gazon en plaques en retirant d’abord 2 cm environ de profondeur de terre à la partie endommagée. Ensuite, ajoutez un peu d’engrais et de terre avant d’installer les rouleaux de tourbe. Pour finir, sachez que vous devez arroser régulièrement la section réparée et la garder humide durant environ 2 semaines.

La fertilisation du gazon avec de l’engrais

Pour l’entretien de votre pelouse et pour obtenir une pelouse verdoyante, le terreau comme l’engrais demeure indispensable. Il sert notamment à nourrir le gazon et à enrichir le sol. Mais il permet aussi de modifier la structure du sol pour le rendre moins compact ou moins acide. Si vous trouvez par contre que votre pelouse est déjà belle et à votre goût, vous pouvez appliquer simplement un mélange d’engrais naturel selon la saison. En effet, peu importe l’état de votre pelouse, il aura besoin des éléments nutritifs contenus dans les sacs d’engrais à savoir : l’Azote (il facilite la croissance et le verdoiement), le Phosphore (il augmente la croissance des racines) et le Potassium (il favorise la résistance aux maladies et au froid).

Pour protéger votre pelouse des mauvaises herbes et des insectes indésirables, c’est simple : aérez-la, sursemez avec du gazon et ne la coupez pas trop court. En effet, un gazon épais et fourni réduit énormément les risques d’apparition.

Quelques astuces pour le désherbage de la pelouse

Si vous laissez les mauvaises herbes dans votre pelouse, elles finiront par favoriser l’installation des insectes et la prolifération des maladies. Par précaution, désherbez donc au moins deux fois par an, au début du printemps et à la fin de l’automne. Selon la taille de la pelouse et l’importance des mauvaises herbes, vous pourrez vous servir de votre main ou d’un herbicide. Pour commencer, arrosez abondamment le gazon pour enlever plus facilement les racines.

Si vous décidez d’utiliser des désherbants, sachez qu’ils agissent plus efficacement sur les herbes jeunes : n’attendez donc pas que le gazon soit trop envahi avant d’intervenir. Vous trouverez principalement des désherbants en liquide (à diluer et à appliquer avec un pulvérisateur) et les modèles solides (à épandre à la main ou avec un épandeur). Vous pourrez vous procurer aussi des désherbants sélectifs qui sont destinés à éliminer une catégorie de plante précise. C’est l’exemple du liseron et des désherbants totaux qui restent adaptés pour un plus grand nombre d’espèces : à vous de choisir ce qui vous convient selon l’état de votre pelouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here