Du cannabis ? Oui, la loi interdit la production de cette plante dans de nombreux pays et sanctionne les contrevenants. Néanmoins, la traque ne vise généralement que les revendeurs et les gros trafiquants. La présence d’un ou de deux pieds n’attirera certainement pas la police à votre domicile ! Vous prenez bien plus de risques en achetant des herbes à la sauvette dans les rues ! Avec une culture raisonnable de cette plante, vous inhalez des produits de qualité. Découvrez les principales étapes à suivre pour faire pousser convenablement du cannabis dans votre jardin.

Préparation du sol et acquisition des accessoires

Vous commencez par choisir un bon emplacement pour accueillir vos plantes. Privilégiez un coin isolé à l’abri des regards si la législation locale réprime sévèrement la culture du cannabis. Un ou deux pieds suffiront largement pour assurer votre autoconsommation. N’en prévoyez pas plus. La police pourrait vous assimiler à un revendeur. Par contre, vous pouvez planter du cannabis en quantité importante si la réglementation vous l’autorise. Faites-vous plaisir sans tomber sous le coup de la loi.

La préparation du terrain

Le cannabis a besoin d’espace pour se développer idéalement. Vous devez laisser au moins 1,5 mètre de chaque côté entre les plants. Cela permettra à leurs feuilles de pousser convenablement. Deux solutions s’offrent à vous pour leur culture.

  • Vous pouvez les mettre directement en terre. Dans ce cas, vous débarrassez entièrement le site des mauvaises herbes. Puis, vous creusez un trou de 60 cm de profondeur et de largeur identique. Nous vous déconseillons d’utiliser la terre récupérée pour le semis. Elle contient certainement des bestioles et des germes maladifs susceptibles d’affecter la qualité de votre plante. Nous vous recommandons donc de recourir à un substrat. Différentes variétés conviennent pour la culture du cannabis. Les modèles hydroponiques et en fibres de coco restent prisés par les débutants qui ne souhaitent pas préparer personnellement de l’humus. Dans ce cas, vous prévoyez des terreaux pour enrichir le sol au fur et à mesure de la croissance de vos plantes. Vous devez leur fournir tous les nutriments requis pour favoriser leur développement idéal durant les premières semaines.
  • La seconde alternative consiste à mettre vos graines de cannabis en pot. Cette solution se révèle très pratique. En effet, cette plante exige une forte luminosité pour grandir convenablement. De même, elle ne supporte pas le gel et les températures négatives. Vous pourrez donc déplacer aisément le récipient en fonction des besoins de votre semence. Vous avez également la possibilité de l’envoyer à l’intérieur si le climat vous joue des tours.

L’achat des graines

Pour obtenir des têtes bien assombries avec d’impressionnants cristaux de THC, nous vous recommandons d’acquérir vos graines de cannabis sur une plateforme spécialisée comme High Supplies. Vous y trouvez aussi des fertilisants et des instructions pour réussir votre culture. Vous bénéficiez d’une livraison discrète et gratuite de vos commandes sur toute la France Métropolitaine et les territoires d’outre-mer ainsi que dans les pays comme le Canada, la Suisse ou la Belgique. Cette plateforme prend en charge diverses devises. Vous pouvez effectuer vos payements en euro, dollar américain et canadien, Brazil real, etc. Vous avez la possibilité de régler vos achats en espèces par la poste ou par carte bancaire. Le Bitcoin reste également disponible pour les utilisateurs qui souhaitent conserver leur anonymat. Ce site met uniquement en vente des graines de cannabis de qualité. Elles se démarquent des produits concurrents par leur potentiel de germination élevé. La plateforme commercialise diverses variétés que vous pourrez cultiver aussi bien à l’intérieur que dans votre jardin. Prenez en compte la période de floraison lors du choix de vos graines. Les récoltes en automne peuvent se révéler désastreuses si vous résidez dans une région tempérée.

Pourquoi continuer à acheter des herbes de qualité douteuse à la sauvette dans les rues alors que quelques graines de cannabis suffisent pour assurer votre autoconsommation ?

Plantation de vos graines

Le timing de mise en terre reste également un facteur important pour un développement idéal de vos plantes de cannabis. Vous devez intervenir au bon moment au risque d’entraver leur bonne croissance. En règle générale, nous vous recommandons de semer vos graines après les dernières gelées d’hiver. Cela dépend donc de votre lieu de résidence. Dans les Alpes, plantez-les avant début de juin. La période de février à mars convient beaucoup plus si vous vivez dans le sud de la France. Le temps de mise en terre varie essentiellement en fonction de votre situation géographique. Ne perdez simplement pas de vue que le cannabis ne peut survivre au gel au moment de la gémination. Après la plantation, fournissez-leur suffisamment d’eau. Les premières pousses devraient sortir au bout de 48 heures. Tout dépend de l’espèce. N’hésitez pas à effectuer quelques recherches pour découvrir tout sur le cannabis. Cela vous aidera à connaître les différentes variétés existantes.

Entretien de vos pieds de cannabis

Le cannabis a régulièrement besoin d’eau pour se développer normalement. Vous devez prendre les dispositions pour lui en fournir constamment sans pour autant le noyer. Nous vous recommandons de les arroser tôt le matin et en fin d’après-midi. Tout dépend en réalité des caractéristiques de votre sol et de la variété de cannabis planté. Vous utiliserez approximativement entre 80 à 160 litres d’eau par saison. Vous devez également apporter à vos pieds des nutriments spécifiques. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre fournisseur de graines. Il vous indiquera les engrais pour booster le développement de vos pousses. Ceux-ci doivent contenir suffisamment d’azote. Dans tous les cas, surveillez l’apport en pH. Pour y parvenir aisément, prévoyez un pH-mètre stylo et un flacon de solution Ph+ ou pH-. Les besoins varient généralement en fonction du substrat utilisé. Pour une culture en terre, un pH de 6,0-6,5 conviendrait parfaitement. Pour les substrats hydroponiques et en fibres de coco, privilégiez plutôt un pH de 5,5-6,0 pour une absorption maximale des nutriments. Si nécessaire, prévoyez également des apports en Cal-Mag.

Par ailleurs, nous vous recommandons de désherber régulièrement autour de vos plants au moins une fois par an. Répétez cette opération jusqu’à la consolidation de vos pousses. Le cannabis résiste généralement aux bourrasques et aux fortes pluies. Il supporte aussi les températures élevées, à condition de bien l’alimenter en eau. Protégez-le avec un petit grillage si vous remarquez que des lapins et autres rongeurs fréquentent votre jardin. Cela les empêchera de dévorer les feuilles de vos plantes. Vous pouvez également uriner à proximité de vos pousses pour les dissuader de s’en approcher.

Anticipation de la pollinisation des plants

Vous devez rester vigilant si vous cultivez plusieurs pieds de cannabis. Vous devez absolument empêcher les plants femelles de produire des graines. Cela vous garantit des têtes avec un fort taux de THC. Deux solutions existent pour réussir cette étape. Elles reposent essentiellement sur une identification du sexe des plants. A priori, cela peut paraitre difficile. Toutefois, vous y parvenez avec un peu d’attention. Cet exercice intervient à la fin de la période hivernale. Cela coïncide généralement avec une baisse du nombre d’heures d’ensoleillement et la floraison des pousses de cannabis.

  • La première astuce consiste à s’intéresser aux préfleurs des branches. Au niveau des plants mâles, vous découvrez de petites boules remplies de pollen. Vous les arrachez pour empêcher toute pollinisation. En conséquence, les têtes des femelles pourront accueillir du THC. Bien évidemment, cela vous garantit des herbes de qualité lors de la récolte.
  • La seconde astuce convient pour la culture du cannabis en pot. Vous éloignez simplement les récipients les uns des autres pour que les pollens des plants mâles n’atteignent pas les têtes des pousses femelles.

Au fur et à mesure du murissement des fleurs, vous remarquerez un assombrissement des pistils. Vous constaterez également un renflement des gousses. Elles apparaîtront plus collantes en raison de la présence de la résine et des trichomes de THC. Frottez-vous les mains ! Vous allez pouvoir cueillir vos premières têtes de cannabis !

Récolte de vos herbes

 

Cette étape se prépare avec minutie. Vous devez la planifier convenablement. Passez à l’action au plus tôt si des conditions météorologiques extrêmes ou des gelées prématurées menacent votre production. Dans tous les cas, ne cédez pas à l’impatience. Récupérez uniquement des têtes bien assombries avec un ruissèlement évident de THC. Opérez avec un couteau aiguisé et propre. Les feuilles atterrissent généralement à la poubelle. Toutefois, vous pouvez également les consommer. Quant à vos herbes, vous les séchez pendant environ 5 jours. Privilégiez un endroit légèrement chaud et suffisamment aéré. N’accumulez surtout pas lesdites têtes. Exposez-les séparément. Ne laissez pas votre impatience gâcher votre plaisir en les chauffant à la microonde. Cela affectera leur qualité et leur goût.

En définitive

Nous ne vous encourageons pas du tout à enfreindre la législation en vigueur sur le cannabis dans votre pays. Nous nous adressons exclusivement aux bobos qui souhaiteraient inhaler des herbes de qualité. La meilleure façon de s’en assurer consiste à en planter personnellement. Cela se limite généralement à quelques pieds. Les autorités se montrent souvent indulgentes à l’égard de la production uniquement réservée à l’autoconsommation. Mieux, un assouplissement de la règlementation sur la culture du cannabis s’observe dans de nombreux pays. D’autres nations plus conservatrices sur la question devraient emboîter le pas dans les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here