Connaissez-vous le citronnier ? Savez-vous comment le cultiver, quand le cultiver et comment l’entretenir pour pouvoir bénéficier de fruits parfaitement sains ?

Présentation du citronnier

Plus connu sous le nom de citronnier, le Citrus x lemon, est un arbre fruitier de la famille des Rutacées. Peu rustique au gel, il est en général cultivé dans les zones méditerranéennes. Adulte, l’arbre peut atteindre 5 mètres de hauteur en pleine terre contre seulement 2 mètres en culture en pot. Ses feuilles sont luisantes à tendance cireuse de forme ovale et légèrement gaufrée. Elles sont de couleur verte et possèdent un pétiole court et une nervure centrale très marquée. Son port arrondi est assez compact formant une sorte de boule ou une grosse quenouille. Il existe de nombreuses variétés de citronniers certaines fructifiant seulement en hiver, et d’autres presque tout au long de l’année.

Quelle est l’utilité du Citrus x lemon dans le jardin ?

Les feuilles aromatiques, vertes franc légèrement brillantes sont persistantes. Elles apporteront de la vie à votre jardin. Les fleurs aux pétales blancs violacés diffuseront un subtil parfum attirant ainsi les insectes pollinisateurs. Les fruits jaunes, orangé et parfois vert apporteront de la couleur à votre jardin.

Réussir la culture du citronnier

Certains éléments comme la période de la plantation, le type de sol à utiliser et l’emplacement idéal sont indispensables pour réussir la culture du citronnier.

  • La période idéale pour une plantation

Il est préférable de planter votre citronnier au printemps. Il est aussi possible de le planter en été. Mais le meilleur moment, c’est le printemps, pour assurer une bonne reprise des racines avant l’arrivée de l’hiver. Cependant, vous pouvez préparer le trou dès l’automne.

  • Le type de sol

Le citronnier aime une terre ordinaire, légère, et non calcaire riche et profonde, bien aérée, sableuse ou sablonneuse. Le sol doit être fertile et surtout bien drainé. Les arrosages seront copieux durant la belle saison, les trois années suivant sa plantation. La composition physique idéale du sol pour le citronnier est de 5 à 10 % d’argile, 20 % de limon, 20 % de sable fin et 50 % de sable grossier.

  • L’emplacement idéal

Le citronnier a besoin de chaleur et de plein soleil. Choisissez donc un emplacement bien ensoleillé, abrité des courants d’air, des vents dominants et du gel par un mur ou une haie brise-vent. Vous pouvez par exemple le planter par exemple dans un patio, dans un angle de mur exposé plein Sud ou sur un balcon bien exposé. Besoin de fosses septiques, découvrez un guide complet sur fosseseptique.net.

Procédure pour la culture

Le citronnier peut être cultivé en pot ou en pleine terre. Le semis se réalise au chaud à 20 – 25 °C au printemps dans un terreau mélangé à 50 % avec du sable. Les graines très fraîches germent beaucoup mieux. Creusez un trou assez profond en décompactant le sous-sol dès l’automne pour une plantation au printemps. Veillez à ne pas enterrer le point de greffe. Pour planter le citronnier en pot, utilisez un terreau pour agrumes contenant 5 à 10 % d’argile. Versez au fond du pot 20 cm de mélange drainant. Pour ce qui est de la multiplication, on la réalise par semis ou par greffe. Pour le semis, les pépins doivent être extraits d’un fruit ayant dépassé la maturité. Ils doivent être ensuite désinfectés par un fongicide et séchés à l’ombre. Le pouvoir germinatif est va de 2 mois à 1 an si vous les avez conservées entre 2 et 4 °C. Sinon, il vaut mieux semer les graines après dans les 2 mois. Réalisez le semis en godets sous serre ou directement en pleine terre afin d’obtenir un enracinement puissant. Pour les semis réalisés en godet, au bout d’une année de culture, effeuillez largement puis rabattez à 25-30 cm les jeunes plants. Repiquez-les ensuite en pot de 2-3 litres ou en pleine terre. Pour la greffe, les greffons doivent être prélevés en période de repos sur des rameaux de 1 ou 2 ans puis conservés à 10-12 °C jusqu’au printemps. Par temps doux et humide, une greffe en écusson à 25 cm du collet est idéale. Prélevez un œil bien fermé du greffon. La soudure se fait au bout de quelques jours et le porte-greffe est rabattu à 15 cm au-dessus de la greffe. Appliquez un mastic sur les plaies de taille. Attendez quelques mois avant d’éliminer l’onglet du porte-greffe.

Combien prévoir pour une plantation de citronnier

De nombreuses boutiques en lignes proposent la vente de plants de citronniers. Vous pouvez en avoir également chez les fleuristes. Il faut dire que le prix varie en fonction de la variété de plant et de la contenance du pot. Vous pourrez avoir un plant de citrus x lemon en Pot de 1,5 L, 30/40cm au prix indicatif de 15,99 € ou un plant de citronnier 4 saisons en pot de 5 L à 59,95 €.

Bien entretenir son plan de citrus x lemon

Une fois l’étape de la plantation terminée, on passe à l’étape de l’entretien pour bien faire grandir la plante.

Quel arrosage pour son citronnier

Contrairement à ce que l’on pense souvent, le citronnier a des besoins très importants. Les 3 années suivant sa plantation, il doit être arrosé copieusement au moins deux fois par semaine en été. Les deux premières années qui suivent la plantation, il est recommandé de former une cuvette rapprochée de la motte. Elle peut être agrandie plus tard, de façon à la situer sous l’aplomb du feuillage. Préférer un arrosage avec de l’eau de pluie. Le citronnier redoute le calcaire. Vous pouvez aussi utiliser de l’eau de robinet, mais veiller à le laisser reposer durant quelques heures. Veillez à ce que le citronnier soit correctement arrosé tout l’été afin qu’il n’entre pas en période de dormance, ce qui nuirait à la récolte des citrons. En cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée, il est recommandé d’arroser le citronnier. Si ses feuilles commencent à se ramollir ou s’affaisser, ça veut dire que votre citronnier manque d’eau. Pour le vérifier le niveau d’arrosage, vous pouvez gratter la surface de la terre. Elle doit être suffisamment humide en profondeur. L’idéal est de laisser sécher sur 3 cm avant un nouvel arrosage. Pour les arbustes en pot, il est important d’arroser dès que le sol est sec, sans inonder le pot. Vous pouvez arroser tous les 2 jours en été. Dans le bassin méditerranéen, favorisez la production de citrons, avec l’arrêt des apports d’eau en juin et juillet. En hiver, s’il ne pleut pas arrosez tous les 10 jours.

Les autres soins à apporter à l’arbre

Les soins à apporter au citronnier ne se limitent pas à l’arrosage. Il faut également la fertilisation. Protégez le pied avec un épais paillage les premières années suivant sa plantation. En pleine terre, la fertilisation consiste à apporter de l’azote 3 fois par an, début mars, en mai et juin. À l’automne, associez l’azote à une fumure phospho-potassique afin d’améliorer la fructification et la saveur des fruits. L’engrais se positionne à l’aplomb du feuillage où se situent les radicelles. Les plants en pot ou en bac doivent être fertilisés 1 fois par mois de mars à octobre, soit avec un engrais azoté (mélangé à l’eau d’arrosage) auquel on ajoute un engrais phospho-potassique en été ; soit avec des granulés d’engrais complets. N’oubliez pas d’effectuer un rempotage lorsque les racines tapissent la motte. Pour la culture en pot, la terre s’épuise rapidement et les racines colonisent tout l’espace. Il est donc impératif de rempoter la plante surtout la première année suivant l’achat. La période idéale pour faire un rempotage des agrumes, c’est la fin de l’hiver au milieu de printemps donc Mars, avril et mai. À cette période, la terre employée sera riche, légère et surtout bien drainée, car le citronnier aime l’humidité. Choisissez un conteneur pas trop grand par rapport au pot initial lorsque vous rempotez votre citronnier. Cela aidera à ne pas retarder la fructification. Pour les gros plants cultivés en bac, le rempotage n’est pas nécessaire. Avec un bon humus, surfacez juste la couche supérieure du substrat sans abîmer les radicelles. Un autre soin à apporter à l’arbre, c’est la taille. La taille du citronnier est nécessaire après la dernière récolte pour dégager le centre de l’arbuste. La taille doit être légère chez un arbre vigoureux et plus prononcé chez un arbre chétif. La taille ne débute qu’après la troisième année suivant la plantation, en fin d’hiver, après les dernières gelées et avant la floraison. Pour obtenir la forme d’une grosse boule, sélectionnez 3 à 4 charpentières d’égale vigueur puis pincez tout au long de la saison de végétation les pousses secondaires et les gourmands de façon à favoriser le développement de la frondaison. La forme sphérique est destinée à protéger l’écorce et le bois des attaques du froid. Il faut également supprimer les bois gênants, les vieux bois peu productifs et dépérissants, ainsi que les gourmands en surnombre. En gros, les règles à respecter sont :

  • tailler 2 à 3 fois l’année par pincement et principalement en sortie d’hiver, en fin de fructification et avant la floraison ;
  • aérer le centre ;
  • tailler très court s’il a subi le gel.

Le citronnier : obtention des fruits et des fleurs

La floraison a lieu presque toute l’année avec souvent des pics de floraison en fin d’été et au milieu de printemps. Il n’est pas rare de voir des fleurs en même temps que les fruits. Les fleurs sont en forme de clochette étoilée et très évasée aux pistils bien jaunes. Elles sont blanches et légèrement odorantes. Elles se pollinisent toutes seules avec l’aide des insectes et du vent. La période de récolte est en général au mois de février ou mars, mais tout dépend du type de climat, de la provenance de la variété et le mode de culture. Les citrons se récoltent à maturité, tout au long de l’année. Les citrons peuvent rester longtemps sur l’arbre lorsqu’ils sont mûrs. Il faut savoir que le froid est responsable de la coloration des citrons. Sous les tropiques, les citrons peuvent conserver leur peau verte malgré leur maturité. Pour savoir si un fruit est mûr, il suffit de le tourner d’un quart de tour et si celui-ci se détache, c’est qu’il est mûr. La cueillette se fait à la main, avec des gants ou à l’aide d’une pince de cueillette à bouts retournés. Coupez le pédoncule au ras du calice sans abîmer le fruit. Évitez de blesser ou choquer les fruits laissés sur l’arbre. Les fruits de production sont le plus souvent traités avec un fongicide et recouverts de cire ou d’un film plastique pour éviter leur dessèchement. Ils se conservent 10 jours à température ambiante. Une fois récoltés, les citrons peuvent servir pour un usage culinaire ou pour un usage cosmétique.

Faire durer le citronnier dans le temps

Une chose est de planter et d’entretenir le citronnier. Mais une autre est de pouvoir faire durer votre arbre dans le temps. La plante est peut-être attaquée par de nombreux insectes nuisibles comme :

  • Les pucerons ;
  • les tétranyques tisserands ;
  • les limaces ;
  • les chenilles ;
  • les cochenilles ;
  • les araignées rouges pour la culture en intérieur.

Des maladies peuvent également survenir.

La lutte contre les insectes

Il est impératif de traiter rapidement le citronnier après le diagnostic, au risque de le voir dépérir. La cochenille a une préférence pour les jeunes rameaux. Lorsqu’elle attaque, elle laisse un amas blanchâtre sur les feuilles. Les pucerons font tomber et s’enrouler, les feuilles. Ils entraînent la fumagine dont ils sont le vecteur. Pour lutter contre les pucerons et les cochenilles, il suffit de pulvériser une solution à base d’eau et de savon noir et couper les parties atteintes. Pour les cochenilles, vous pouvez également essayer un traitement naturel à base d’huile minérale, à renouveler tous les 20 à 25 jours jusqu’à disparition des cochenilles. Les Chenilles provoquent la teigne du citronnier. Elles dévorent les fleurs empêchant ainsi, la formation de fruits. Privilégiez les produits utilisables en agriculture biologique pour les éliminer. Quant aux araignées rouges, elles apparaissent en cas de sécheresse de l’air. Il faut donc conserver un bon taux d’hygrométrie et pulvérisez une décoction de cannelle sur le feuillage pour les éradiquer. La mineuse est une petite chenille de lépidoptère. Sa spécialité est de creuser des galeries dans les feuilles en laissant des reflets argentés sur le limbe. Pour en venir à bout, il faut mettre en place des pièges à phéromones ou de pulvériser du Bacillus thuriengensis. Le mal secco est un champignon qui atteint particulièrement le citronnier en bloquant la sève. Il faudra couper rapidement les rameaux atteints et appliquez fréquemment un fongicide.

La protection en fonction des saisons

En cours d’hiver, épandez un peu de cendre de cheminée pour soutenir la fructification. En automne, griffez un mélange de compost et de poudre d’os marine au pied de l’arbuste. Pincez les extrémités de tiges au début du printemps pour que l’arbuste se ramifie et produise plus de fruits. Lorsqu’ils sont cultivés en pot, les agrumes doivent hiverner dans une serre froide, dans une véranda ou à l’abri du vent avec un voile d’hivernage. D’octobre à mai hivernez donc vos citronniers en pot sous des températures comprises entre 4 et 8 degrés. Vous pourrez à nouveau sortir vos pots lorsque les gelées ne seront plus à craindre.

La prévention ou les soins pour les maladies

La gommose parasitaire est une maladie provoquée par le champignon Phytophtora. Elle se caractérise par un craquellement de l’écorce et une production de gomme. Les feuilles jaunissent et chutent. Pour l’éviter, plantez le citronnier dans un sol bien drainé et positionnez le point de greffe à 25-30 cm au-dessus du sol. Une autre maladie dont peut souffrir le citronnier est la moniliose qui fait des dégâts sur les fruits. Pulvérisez de la bouillie bordelaise lorsque l’arbre n’est pas en fleurs pour préserver les abeilles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here