Vous connaissez certainement le clou de girofle ; cette épice à l’arôme puissant qui relève parfaitement le gout de vos plats ! Elle provient du giroflier. L’arbre a de multiples propriétés médicinales. C’est un anesthésiant local, notamment pour les douleurs dentaires. Il a également des actions anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales. Son huile est énormément utilisée en phytothérapie.

1.       Présentation du giroflier

De son nom botanique Sizygium aromaticum, le giroflier, est un arbre tropical appartenant à la grande famille des Myrtacées, assez proche des Eugenia, Eucalyptus, Metrosideros, Callistemon. Originaire d’Indonésie, il est cultivé depuis des millénaires pour ses clous de girofle, utilisés aussi bien en tant que médicament que comme condiment. Les pays au climat tropical humide, dont la saison sèche ne dépasse pas les 3 mois sont beaucoup plus favorables pour sa culture. En effet, l’arbre n’est pas rustique. Sa culture en France métropolitaine est donc limitée en serre chaude, ou en situation très protégée. Il se caractérise par des feuilles persistantes, ovales et coriaces. Elles sont en cimes terminales, regroupées en griffes. La charpente du giroflier est constituée par une tige principale portant des branches primaires opposées. Cette division se fait généralement assez bas, ce qui donne au giroflier sa forme conique. Il peut atteindre en culture 7 à 10 m de hauteur. Le bois de branches est dur, mais cassant. Les bois sectionnés ou cassés se bifurquent ce qui donne au giroflier, un aspect buissonnant. Les jeunes rameaux sont minces et fragiles. Chaque rameau porte à son extrémité un bouquet de 4 à 10 feuilles avec un bourgeon terminal. Ce dernier donnera les clous puis les fleurs, puis les fruits. L’écorce des rameaux est lisse, et de couleur gris clair. Ce sont les boutons floraux avant l’éclosion qui sont récoltés pour produire le clou de girofle : le tube du calice est le clou tandis que les pétales clos en sont la tête. L’époque de floraison se situe en été, donc de juin à août dans l’hémisphère nord. Chaque fleur produit une grosse graine, longue de 1,5 cm. Le Sizygium aromaticum est capable de vivre plus de 300 ans.

2.       Quelle est l’utilité du giroflier dans le jardin

Les clous de girofle sont généralement cultivés pour leurs beaux paysages et pour attirer les oiseaux et les papillons dans le jardin. Les fleurs sont tubulaires, roses en bouton s’ouvrant sur un plumeau d’étamines blanches. Elles apporteront une touche de couleur originale à votre jardin. Le giroflier arbore un feuillage persistant et aromatique.

3.       Réussir la culture du giroflier

Réussir la culture du giroflier dépend de plusieurs facteurs comme : la période de la plantation ; le type de sol à utiliser. Il faut également trouver l’emplacement idéal pour la culture.

  • La période de plantation

La période idéale pour planter le Sizygium aromaticum est le printemps.  Vous pouvez planter vos graines de mars à mai. C’est la période idéale pour une bonne germination. C’est aussi la période idéale pour composer de beaux bouquet pour vos proches. Découvrez notre comparatif de fleuriste sur Envoi-de-fleurs.fr 

  • Le type de sol à utiliser

Il faut dire que la culture du giroflier n’est possible qu’en zone équatoriale marine. En effet, son développement en vue d’une récolte productive de clous ou de feuilles demande une température comprise entre 22 et 30 ° C. Cet arbre apprécie un sol riche, frais et bien drainé avec une préférence pour les sols d’origine volcaniques ou sédimentaires. L’idéal, c’est d’offrir à votre plant un sol riche et limoneux, acide ou neutre (pH voisin de 6,8) et suffisamment frais, pas trop sableux chaleur et forte luminosité. Le giroflier préfère une exposition au soleil ou à mi-ombre. Pour une culture en intérieur, le manque d’aération le rend un peu plus sensible aux attaques fongiques. C’est pourquoi il lui faut un sol plus drainant qu’en culture de plein air : une couche drainante au fond du pot, puis au-dessus, du terreau riche ou du compost bien décomposé, mélangé à de la pouzzolane.

  • L’emplacement idéal

Plantez-le dans une aire abritée du vent par des haies. Il est également possible de faire pousser le giroflier dans une serre chauffée et brumisée pour obtenir une humidité atmosphérique de 80 %. Placez-le en situation ensoleillée pour obtenir un maximum de boutons. Le giroflier pousse généralement jusqu’à 300 à 400 m d’altitude. Le giroflier a besoin de beaucoup de soleil. Vous pouvez donc planter le giroflier sur une véranda ou dans une serre chauffée.

  • Procédure pour la culture

Pour une culture en serre chauffée, utilisez un grand pot profond afin d’éviter de fréquents rempotages. Installez ensuite une épaisse couche de drainage dans le fond puis un mélange de terreau et de sable ou de la terre d’origine volcanique si possible. En culture au sol, il faut creuser un trou profond de 50 cm en tous sens, 1 mois avant la plantation. Au fond du trou, placez une couche de drainage puis amendez la terre avec du sable et 20 à 30 kg de compost ou terreau par trou. Plantez un tuteur puis démêlez les racines et placez le plant sans enterrer le collet. Arrosez puis paillez le sol. En culture, les plants doivent distancés de 10 m et mis sous ombrière temporaire. Pour ce qui est de la multiplication du giroflier, le semis et le marcottage sont les techniques classiques de multiplication. Pour le semis, les graines doivent être immédiatement semées après la récolte de fruits rouge violacé sur l’arbre. En effet, la faculté germinative des graines ne dépasse pas 1 mois. Vous pouvez utiliser une terrine ou un pot de 25 à 30 cm. Remplissez-le de terreau de semis. Semez les graines avec une distance d’au moins 25 cm pour éviter de les repiquer souvent. Tassez, arrosez puis recouvrez les d’une ombrière dans. Vous pouvez aussi poser une vitre sur la terrine en la retournant tous les jours. Après 5 à 6 semaines, la levée apparait. La croissance est assez lente, le plant n’atteint 50-70 cm qu’au bout de 18 à 24 mois ; 1,50 à 2 m qu’au bout de 3 ou 4 ans et enfin sa taille adulte qu’au bout de 20 ans. On peut réaliser un marcottage aérien ou par couchage à tout moment de l’année. Vous devrez attendre 6 mois avant que les racines ne se soient formées. En été, des boutures peuvent être réalisées à l’étouffée en couvrant les boutures de rameaux d’une feuille plastique transparente, maintenue par un élastique autour du pot. Plantez des tuteurs pour éviter que le feuillage ne soit pas en contact avec la feuille.

4.       Combien prévoir pour une plantation de giroflier

Les plants et les graines de giroflier sont proposés à la vente sur certains sites spécialisés. Certaines fleuristes et botanistes en proposent également. Un jeune plant de giroflier est vendu environ 16 euros.

5.       Bien entretenir son plant de giroflier

Une fois l’arbre planté, il faut l’entretenir pour augmenter ses chances de survie. Dans un jardin tropical, l’arbre réclame peu d’entretien en pleine terre. En revanche, dans le cas d’une culture de rente, une fertilisation d’entretien complète est réalisée afin de maintenir le niveau de production de feuilles et de clous.

  • Quel arrosage pour son giroflier

Le sol ne doit jamais se dessécher. Les arrosages sont donc très réguliers. En culture hors-sol, il est important de veiller à l’arrosage de l’arbre tout au long de l’année et au maintien d’une atmosphère humide, surtout en été. Lorsque les jeunes girofliers atteignent 5 cm de haut avec 2 petites feuilles rouges, à partir de ce moment, on arrose 1 fois tous les 2 jours. Lorsqu’ils atteignent 15cm de haut, on n’arrose qu’une fois tous les 7 à 10 jours.

  • Les autres soins à apporter à l’arbre

Le giroflier est une belle plante, mais un peu délicate à cultiver. Ses racines ne supportent pas les perturbations. Chaque rempotage nécessite de démouler la terre sans casser la motte. Remplacez les manquants dès vous constatez la mort des jeunes girofliers. Si par hasard vous constatez qu’un plant mature ne fleurit pas, c’est qu’il manque de lumière. La lumière est un élément indispensable pour la bonne croissance des plants de girofle. Vers l’âge de 9 à 12 mois, il faut habituer les jeunes girofliers à la lumière en réduisant progressivement l’ombrage. On garde les jeunes girofliers en pépinière jusqu’à ce qu’ils atteignent 50 à 70 cm de haut. Les premières années, 4 fauchages par an sont recommandés pour éliminer les mauvaises herbes. Après chaque fauche, seuls les pieds des girofliers doivent être dégagés et propres. On laisse les herbes coupées sur place. Il faut aussi entretenir les interlignes afin de les laisser propres. Les girofliers peuvent être cultivés avec des cultures vivrières ou des plantes aromatiques. Une fertilisation de l’arbre peut être nécessaire avec un engrais complet pendant sa période de croissance.  En couronne autour de chaque pied, vous pouvez apporter chaque année, pour la production des clous : 6 kg de chaux,  20 à 30 kg/ha d’azote (N), 110 à 140 kg/ha de phosphate naturels (P). On procède à la taille de rameaux de 30 à 40 cm de long tous les 3-4 ans. Cette taille dure 6 mois et ne concerne que des arbres dont on ne récolte pas les clous cette année-là.

6.       Le giroflier : obtention des fruits et des fleurs

Le giroflier commence à fructifier vers la 5e ou 6e année.  La récolte des clous est bien plus optimisée vers 8 à 10 ans. La pleine production est atteinte vers 20 ans. Les récoltes peuvent atteindre 2 à 3 kg par arbre âgé de 10 à 12 ans. Sur un arbre vieux de 30 à 40 ans, on peut obtenir jusqu’à 30kg. L’arbre produit abondamment une année sur trois pendant 75ans. Les rendements sont en général de 900 kg à 2 tonnes par hectare. Les feuilles sont récoltées en vue de la distillation. Les griffes de clou de girofle se récoltent une à deux fois par an. La récolte peut se faire à la main au sol. On peut aussi grimper dans l’arbre pour les cueillir directement. Les feuilles, les fleurs et les fruits du giroflier sont tous aromatiques. Mais le bouton floral, dont les pétales sont encore soudés l’est encore plus. C’est pourquoi on récolte la fleur juste avant qu’elle éclose afin de préserver une grande partie des arômes qu’elle renferme. En effet, la fleur en s’ouvrant, perd une grande partie de son parfum. On récolte les clous lorsqu’ils sont roses. À ce moment, quand les pétales ne sont pas encore ouverts, ils contiennent le plus d’essence. Pour obtenir des clous de girofle, on récolte les boutons floraux de l’arbre et on les laisse sécher au soleil plusieurs jours jusqu’à ce qu’ils durcissent et prennent une teinte brun foncé. Lors du séchage, pour éviter toute fermentation, il est recommandé de poser les boutons floraux sur des nattes et de les remuer constamment. Une fois débarrassés de leur tige ou pédoncule, ils forment le fameux clou de girofle. La tête du clou représente la corolle fermée de la fleur et sa pointe, calice. Les clous sont mis à sécher au soleil pendant 3 à 5 jours jusqu’à devenir brun rouge, puis, ils sont triés avant d’être conditionnés en bocal ou réduits en poudre. Le séchage entraîne une perte de poids de 70 %. Attention à garder les clous à l’abri de toute forme d’humidité. En effet, si le produit est mouillé au cours du séchage, il brunit et se déprécie.

7.        Faire durer le giroflier dans le temps

En principe, l’arbre ne présente peu de parasites. Cependant, comme tous les autres arbres, il faut lui apporter des soins périodiques. Il faut aussi, protéger les fleurs, des nombreux parasites, maladies et nuisibles qui pourraient altérer son développement.

  • La lutte contre les insectes

Parmi les parasites qui peuvent nuire au giroflier, on a en premier l’agrile du tronc qui est une bactérie qui infecte la tige du bas du clou de girofle et la creuse. Cela compromet la croissance de la plante. Il y a ensuite, les cochenilles farineuses qui sont de minuscules insectes qui infectent la plante de clou de girofle, surtout lorsque la température est particulièrement élevée. La solution ici est d’arroser la plante deux fois par jour le matin et le soir. Il y a en outre, les insectes corticaux, qui attaquent généralement les jeunes feuilles et les parties de la plante, au début de leur croissance, en raison de la faiblesse de la plante.

  • La protection en fonction des saisons

Le girofle est un arbre tropical peu rustique. Il ne résiste pas à des températures hivernales en dessous de 0 °C. Il ne peut donc pas être cultivé dans les régions aux hivers rudes. Les racines de giroflier sont très fragiles raison pour laquelle elles ne résistent pas aux cyclones. Il est donc important de construire des abris coupe-vent pour protéger les plants.

  • La prévention ou les soins pour les maladies

La prévention est la meilleure option pour protéger l’arbre d’éventuelles maladies. Vous pouvez aussi planter à proximité de vos plants, des anti-insectes pour protéger les fleurs qui peuvent être très fragiles.

Au vu de ses nombreuses vertus thérapeutiques, le giroflier a parfaitement sa place dans votre jardin. Cependant, il faut s’armer de patience pour pouvoir bénéficier des fruits de l’arbre. Aussi, faut-il pouvoir réunir, toutes les conditions nécessaires à la survie de l’arbre, en particulier, lorsque le climat n’est pas favorable pour sa culture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here