Vous souhaitez réaliser votre tout premier potager bio ? Cela est une bonne initiative, car non seulement vous serez sûr de la provenance des produits que vous consommerez, mais vous pourrez également faire des économies en ces temps difficiles. Au moment de mettre sur pieds votre potager bio, il est tout fait normal que vous vous posiez des questions. Vous redoutez entre autres de ne pas avoir la main verte ? Rassurez-vous, il n’y a pas d’inquiétude à se faire. Nous allons vous donner ici quelques astuces qui vont vous aider à créer votre potager bio et aussi à l’entretenir pour que vous puissiez bénéficier des meilleurs résultats qui soient.

Le choix de l’emplacement

Pour le bon rendement de votre potager bio, la première chose que vous devez faire au moment de sa création, c’est de bien choisir son emplacement. Pour le faire, vous devez tenir compte de son exposition, parce que chaque végétal a des besoins qui lui sont propres. Sachez par exemple que l’on ne jardine pas de la même manière dans les Cévennes comme on le fait dans le bassin de Rennes.

Si l’emplacement de votre potager bio a une exposition sud-est, une exposition sud ou encore sud-ouest, cela va vous permettre de profiter d’au minimum 4 heures de soleil pendant les moments les plus chauds en journée. Il s’agit ici de l’exposition parfaite pour le bon développement de vos plantes.

 Si l’emplacement de votre potager est ombragé pendant la journée du fait d’un arbre ou une bâtisse, certaines plantes peuvent s’accommoder à cette situation. Cependant, avec ce type d’emplacement, vous devez savoir que le rendement de votre potager bio ne sera pas aussi important qu’il pourrait l’être.

En cas d’une exposition Nord, votre potager sera frappé par une luminosité faible. Dans cette situation, très peu de plantes peuvent tenir le coup. Si votre potager bio est orienté de cette façon, vous devriez mettre l’accent sur les plantes telles que :

  • Les vivaces ;
  • Le lierre ;
  • Les bulbeuses.

Comme vous pouvez le constater, pour avoir un potager bio rentable, l’idéal est que l’emplacement choisi soit suffisamment exposé au soleil durant la journée.

La préparation du sol

Pour une récolte abondante et de qualité, vous devez vous assurer que le sol sur lequel vous allez faire votre potager bio est bien préparé. Puisque nous sommes dans le cadre d’un potager bio, vous devez absolument mettre de côté tous les traitements chimiques pouvant non seulement pénétrer dans vos légumes, et aussi détruire toutes les bonnes bactéries ainsi que certains organismes.

Il est d’ailleurs conseillé de procéder à un test de qualité du sol. Vous pouvez ainsi déterminer son pH. Pour cela, il faut avoir un  kit de jardinage. Le test de qualité va également permettre de déterminer  les conseils de traitements, ainsi que ses niveaux nutritifs.

Vous pouvez également tester si votre sol est riche en argile ainsi qu’en limon fin. Ce test est très simple. Il vous suffit de prendre un peu de terre dans votre main, y mettre un peu d’eau et la malaxer. Si cette terre vous colle sur les doigts sans toutefois les salir, alors c’est une bonne nouvelle pour vous : votre terre est riche en limon fin et en argile. La couleur de votre terre peut également vous renseigner sur sa fertilité. 

Si cette terre est de couleur noir marron, c’est un très bon signe de fertilité. 

Si par contre elle a une couleur ocre orange, il vous faudra fournir un peu plus d’effort. Vous devrez alors recouvrir cette terre d’une bonne quantité de terre fertile.

La préparation du compost

Disposé autour de vos légumes, le compost y joue un double rôle. Non seulement il nourrit les plantes, mais il permet également de réduire les mauvaises herbes. D’un autre côté, la réalisation du compost vous permet également de donner une autre vie aux déchets que vous produisez.

Pour faire votre compost, vous pouvez utiliser un carré de terre mesurant au minimum 1 mètre. Vous pourrez aussi vous servir d’un bac à compost ou encore un composteur.

Tout ce que vous devez faire, c’est de mettre ensemble les éléments qui vont vous permettre de réaliser votre engrais. Il peut s’agir des déchets qui proviennent de vos repas, des excréments d’animaux, des copeaux de bois, des coquilles d’œuf… Pour maximiser le processus, vous devez retourner votre tas d’ordures régulièrement. Au bout de 6 mois, vous aurez un compost prêt à être utilisé dans votre potager bio.

À défaut d’utiliser votre compost, sachez qu’il existe des engrais naturels contenant des oligo-éléments indispensables au bon développement des plantes sans toutefois détruire l’environnement.

Faire le choix des légumes

Le choix des légumes à cultiver se fait en fonction de la quantité de soleil que le potager recevra en longueur de journée, donc de son exposition. Cependant, il y a des variétés qu’il faut privilégier lorsqu’il s’agit du tout premier potager bio.

Les plantes à croissance rapide

Pour les débutants, il est très souvent frustrant d’attendre longtemps pour voir le fruit de leur labeur. Pour vous éviter cette frustration, il est conseillé de planter des légumes qui poussent rapidement. Vous pouvez ainsi cultiver les radis ou encore des épinards. La laitue et le cresson peuvent également faire l’affaire. La particularité de ces légumes, c’est que vous pourrez les récolter au plus tôt 3 semaines et au plus tard 2 mois après les avoir mis en terre.   

Les légumes produisant en abondance

Pour que votre récolte soit importante, vous devez penser à cultiver les haricots. Cela importe peu qu’ils soient grimpants ou nains. Vous pouvez également cultiver dans votre potager bio des fèves et des pois.

Les légumes faciles à cultiver

Lorsqu’on est à sa première expérience dans le domaine du potager bio, il est conseillé de mettre en terre des légumes dont la culture n’est pas du tout compliquée. Le légume idéal ici, c’est la courgette. En effet, tout le travail que vous aurez à faire au sujet de cette plante, ce sera de la  semer, de l’arroser et de récolter.

Comme autres légumes faciles à cultiver, vous pouvez également mettre des tomates cerises dans votre potager bio. Elles vous seront d’une grande utilité pour vos apéros d’été. Pour remonter le goût de vos plats, vous pouvez également cultiver quelques herbes aromatiques : ça peut être du persil, du basilic et autres.

L’erreur très souvent constatée chez les débutants en matière de potager bio, c’est que ces derniers sèment en quantité très importante. En procédant de cette manière, les jeunes plantes courent le risque de manquer très vite de l’espace et aussi de la lumière pourtant indispensables à leur croissance. Vous devez alors semer peu, tout en graduant vos semis de façon à avoir une récolte sur la durée.

La réalisation de votre potager bio

Pour la mise sur pied concrète de votre potager bio, vous devez commencer par enlever les mauvaises herbes. Une fois que cela est fait, utilisez une fourche bêche pour procéder à l’aération de votre sol. A cet effet, vous devez planter cet outil tous les 10 cm et remuer en allant de l’avant vers l’arrière. Cependant, vous devez faire attention à ne pas retourner le sol, car ceci pourrait bouleverser ses diverses couches.  

Avant de procéder aux semis, vous devez au préalable recueillir suffisamment d’informations sur les besoins des variétés de légumes que vous comptez cultiver dans votre potager bio. Prenez également connaissance de toutes les procédures à suivre pour les semis et veillez à les respecter à la lettre.

L’arrosage

Arroser vos légumes vous permet de leur apporter de l’eau et d’éviter ainsi le dessèchement qui pourrait entraîner leur mort. Un  arrosage régulier permet également d’éviter que les plantes de votre potager bio stoppent leur développement, qu’elles perdent leurs fleurs et que la production ne soit pas rentable.

En  période estivale, il fait assez chaud en journée. Par conséquent, l’arrosage doit être fait soit à la fin de l’après-midi, soit le matin. Pendant les périodes d’automne et de printemps, vous pouvez procéder à l’arrosage des légumes de votre potager bio le matin. Vous devez également vérifier régulièrement l’humidité pour répondre aux besoins des plantes en termes d’eau. Lors de l’arrosage, versez l’eau sur le sol. Il faut éviter autant que possible que les feuilles et la tige soient mouillées. Ceci permet de contenir les maladies.  

Recréer un écosystème

Le potager bio est un écosystème composé d’un grand nombre d’éléments. Vous devez donc confectionner des nichoirs pour faire venir de petits oiseaux qui sont utiles aux potagers. Pour attirer d’autres animaux utiles tels que des hérissons, vous pouvez également disposer un tas de bois dans un coin de votre potager, de préférence au fond. Vous pouvez également planter de la sauge dans votre potager bio pour faire venir des abeilles. Ces insectes sont utiles à la pollinisation des légumes.

Vous devez également penser à réaliser de bonnes associations au moment  de mettre sur pieds votre potager bio. Si vous plantez par exemple des carottes, il est conseillé d’y associer des oignons, car ces deux plantes assurent la protection l’une de l’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here