verre et liqueur de verveine

De la plante à la liqueur de verveine.

 

 Comme la vie, prenez votre temps, de belles plantes, un bon alcool, et concentrez vous pour

donner le meilleur de vous même !

 

Toutes les plantes comestibles et aromatiques peuvent être utilisées pour élaborer des liqueurs. Mais, pour la liqueur de verveine et pour respecter son gout subtil voici les méthodes de triturations que j'ai choisi :

  • L'odorat !

Arrivé à maturité fin juin en Auvergne, il faut couper quelques rameaux de la plante au beau feuillage sain, et odorant. Donc, un matin quand le soleil à peine levé a but les dernières gouttes de rosées, et laissé toute la fraicheur olfactive à la feuille. Ne soyez pas inquiets ces rameaux coupés vont forcer la plante à se ramifier et préparer la seconde récolte. Mais comme le vin elle donnera une liqueur de moins bonne qualité, (n'arrachez pas les feuilles directement sur le pied cela asphyxie la plante).

  • La vue !verveine odorante

  • Dès la récolte, les feuilles fraiches de préférence seront mises en macération + ou - 48 h. Bien que l'on puisse utiliser des feuilles sèches, mais celles ci sont moins gorgées de chlorophyle, cette couleur verte donne un visuel très sympathique à la liqueur de verveine citronnée, les feuilles sèches donneront une teinte moins appétissante (jaune). La liqueur reste bien sur comestible !

     

  • Il vous faut /

     

  • Des feuilles de verveine citronnée entre 40 g et 70 g par 70 cl ou 50 à 100 g par littre ,  pour une couleur et un gout plus ou moins prononcé.
  • 70 cl d'eau de vie de très bonne qualité, ou de l' alcool pour fruits bio.
  • Du sucre blanc pour ne pas teinter la liqueur, la quantité de sucre fait toute la différence entre une liqueur de verveine et une autre, en générale la liqueur de verveine demande un taux de sucre imoportant , par littre,  de 400 à 800 g. La quantité de sucre dépend de l'arome et de la qualité de la macération .
  • De l'eau  de 40 cl (si alcool à 40°) à 1 littre (si alcool à 90°), pour le sirop de sucre

     eau de vie poire williams 45.jpg

  • A mettre dans /


Un bocal (fermé), (la macération + la decantation dure de 2 /3 semaines). Mettez vos feuilles et recouvrez largement d'alcool. Pressez régulièrement et regardez votre macération il faut cesser le processus à saturation ou oxydation des extraits, si vous persistez au dela vous risquez d'en modifier la couleur ! (marron).

  • Le dernier sens solicité sera le gout, son secret ? Le dosage et la cuisson (chaleur) de la matière sucrée !

  •  A faire /

     

  • Quand le 1er  temps de macération/ décoction vous semble bon  en général 48 heures suffisent, ce sont des feuilles. 1 à 2 mois de macération sont  a reserver aux liqueurs d'ecorces et de graines comme la cannelle ou la badiane. Filtrez et pressez vos feuilles pour en extraire délicatement le jus et entrez dans la 2 eme phase de décantation/infusion, pendant 1 à 2 semaines
  • Les parties solides se déposent au fond du bocal (fermé afin d'éviter l'oxydation), la partie liquide de surface appelée infusion est alors récupérée,filtrée, additionnée du sirop de sucre dont la cuisson préalablement sera faite à la nappe (le sucre fondu fait une fine couche sur l'écumoir), pour en régler le degré d'alcool (18 à 30 ° et oui vous avez ajouté de l'eau), il serait abérrant de penser que le sucre est uniquement un exhausteur de gout, et un conservateur, c'est un art de l'utiliser, c'est lui qui va donner sa dimension et l'arome à la liqueur de verveine. Mettez en bouteilles.

     

 Laissez vieillir quelques mois, ensuite, et à ce stade de la fabrication. la liqueur de verveine consommée, permettra à nos sens de se coordonner pour nous donner une impression plus complexe: Le plaisir !

bouton retour

 

 

Joomla SEF URLs by Artio