Pour la mise en valeur de la clôture ou pour l’embellissement de la façade, la construction d’un mur végétal extérieur s’avère en général être une belle idée, car elle offre la possibilité à tous ceux qui le souhaitent de personnaliser leur espace. En dehors de son intérêt esthétique et architectural, ce type de mur permet aussi de drainer l’eau et de limiter la pollution. Face aux multiples avantages qu’il offre, le mur végétal extérieur est de plus en plus prisé par de nombreuses personnes, surtout celles qui résident en ville et qui aspirent à une plus grande sérénité. Que l’on ait ou non la main verte, la conception de ce type de mur demeure par ailleurs un projet facile à réaliser. Pour construire aisément un mur végétal extérieur, consultez alors cet article.

Qui peut procéder à la construction d’un mur végétal extérieur ?

À l’instar d’un aquarium, le mur végétal présente l’avantage d’être très contemplatif. Comme un écosystème en miniature que l’on voit se bouturer, fleurir et grandir, ce mur demeure en perpétuelle évolution.

Étant donné qu’il requiert de manière constante de nombreux soins, l’idéal est qu’il soit réalisé par un passionné de jardinage, un jardinier amateur ou alors un botaniste assidu. Les bricoleurs qui sont en mesure de consacrer de longues heures à la réalisation de cet ouvrage peuvent aussi concevoir un mur végétal extérieur. Si vous aspirez à une plus grande sérénité au sein de votre habitation et que vous ne disposez d’aucune compétence particulière en matière de jardinage ou de bricolage, alors il est préférable de vous adresser à des spécialistes en la matière. Pour ce faire, vous pouvez en toute confiance recourir aux prestations de l’entreprise Neogarden. Grâce à une expérience acquise après des années de pratique, cette structure pourra construire selon vos exigences le mur végétal extérieur dont vous rêvez.

Processus de réalisation d’un mur végétal extérieur

Avant de passer à la réalisation proprement dite de votre mur végétal extérieur, vous devez au préalable prendre le soin d’en cerner les diverses contraintes. Pour ce faire, il faudra notamment vous assurer que l’emplacement sur lequel ce mur sera réalisé dispose d’une arrivée ainsi que d’une évacuation d’eau. Cet emplacement devra également bénéficier du maximum de lumière naturelle. Si tel n’est pas le cas, alors adressez-vous à un professionnel afin qu’il puisse vous prodiguer les conseils nécessaires. Une fois que toutes ces contraintes ont été prises en considération et que vous avez réglé les éventuels problèmes, vous pourrez ensuite passer :

  • À la réalisation du plan du mur végétal extérieur ;
  • Au choix de l’ossature du mur végétal extérieur ;
  • Au choix du bac du mur végétal extérieur.

Réaliser le plan de votre mur végétal extérieur

Avant de procéder à la mise en place de ce mur végétal, il convient de prendre le temps de réaliser les plans d’exécution.

Outre le fait que vous aurez une idée exacte des étapes à suivre, cette tâche vous permettra également de procéder au mieux et avec efficacité à la conception de cet ouvrage.

Lors de la réalisation de ce plan, il faudra au premier abord relever les différentes côtes du lieu et ensuite réaliser un photomontage de votre mur végétal extérieur si vous voulez qu’il affiche un design précis. Après avoir indiqué sur ce plan l’arrivée et le point d’évacuation de l’eau, définissez ensuite entre les tasseaux un entraxe d’environ 40 cm. Placez par la suite de chaque côté du mur les profils d’étanchéité. N’oubliez également pas d’installer la gouttière ou le bac de récupération de l’eau. Pour finir, indiquez sur votre plan le système d’irrigation de votre mur végétal extérieur.

Déterminer l’ossature du mur végétal extérieur

En fonction de la nature de votre mur végétal extérieur, il est primordial d’opter pour l’ossature adéquate. Vous devez pour ce faire vous poser les questions ci-après :

  • Est-il plein ?
  • Est-il creux ?
  • Est-ce de la brique ?
  • Est-ce uniquement du BA13 ?

    Selon la hauteur et la nature du mur, vous pourrez alors décider de travailler avec des omégas métalliques qui même s’ils ne sont pas très onéreux sont réellement lourds. Si cette solution ne vous convient pas, vous pouvez aussi vous tourner vers les cornières en aluminium qui sont plus légères, mais également plus chères. Si aucune de ces options ne vous attire, alors tournez-vous simplement vers les tasseaux en bois. Ces derniers sont toutefois plus adaptés aux petits ouvrages.

    Dès que votre choix est effectué, vous pouvez passer à la sélection du système de fixation. Pour un mur creux, il faudra effectuer votre choix entre une cheville chimique à tamis ou une cheville Molly. En revanche, pour un mur plein, il faudra opter pour une cheville chimique, un split ou des chevilles plastiques lorsqu’il s’agit de petits ouvrages. Les profils devront par ailleurs être conçus avec de l’aluminium ou de l’acier métallisé couvert d’une peinture époxy. Il est également indispensable de s’assurer de la compatibilité des fixations, des métaux utilisés aux omégas en passant par le profil. Cette vérification est très importante, car certains métaux peuvent se corroder lorsqu’ils sont en contact avec d’autres. C’est le cas par exemple de l’aluminium avec l’inox.

    Le bac de votre mur végétal extérieur

    Étant donné qu’ils ont tendance à se corroder lorsqu’ils entrent en contact avec les engrais, il est préférable d’éviter les bacs galvanisés. Durant la réalisation de votre choix, optez plutôt pour un bac en acier ou un bac en inox qui a bénéficié d’un traitement métallisé. Ce bac devra également être doté d’une grande étanchéité polymère et être recouvert de peinture époxy. Ce type de bac étant plus adapté à la construction d’un mur végétal, vous pourrez disposer d’une excellente structure. Pour déterminer au mieux le plan de la plantation, il suffira par ailleurs de prévoir le rendu esthétique global de votre mur végétal extérieur. Des éléments tels que les formes géométriques et les courbes devront donc être pris en compte. Cela fait, il vous revient alors de sélectionner les espèces qui seront intégrées au mur ainsi que leurs emplacements précis.

    Assurer l’étanchéité du mur végétal extérieur

    Pour garantir l’étanchéité du mur végétal extérieur que vous construisez, il est indispensable d’utiliser dans l’idéal une matière non dégradable comme le PVC écologique par exemple. Le mur que vous construisez devra notamment comporter les éléments ci-après :

  • Un rail oméga de 7 cm ;
  • Une plaque recyclée étanche ;
  • 3 épaisseurs de nappe hydrophile ;
  • Un goutteur auto régulant ;
  • Une réserve d’eau ;
  • Une station d’irrigation ;
  • Une pompe ;
  • Un profilé de finition.

Sur de nombreuses autres plateformes, il vous sera par ailleurs proposé de vous tourner vers du bois tropical tel que le Okoumé . Ce dernier est un contreplaqué qu’il est possible d’acquérir dans presque toutes les grandes surfaces de bricolage. Ce bois provient généralement d’Afrique, principalement du Gabon. Son principal inconvénient réside toutefois dans le fait qu’il a tendance à gonfler et à se déformer lorsqu’il entre en contact avec l’eau. Pour que votre mur végétal puisse en outre bénéficier d’une excellente aération, il faudra respecter les normes DTU de parement des façades. Ces normes consistent essentiellement à laisser un vide d’au moins cinq centimètres de lame d’air ventilé, ce qui permet d’éviter la prolifération des champignons et moisissures.

Substrat et plantes du mur végétal extérieur

Pour votre mur végétal extérieur, vous trouverez aisément dans le commerce des nappes d’irrigation. Pour un résultat satisfaisant, il est préférable de choisir ces nappes en fonction de leur épaisseur. Pour limiter vos dépenses, optez pour un grammage de 800 grammes. Vous n’aurez ainsi besoin que de deux couches. Étant donné qu’elle résiste beaucoup plus au déchirement, il faudra de préférence sélectionner une nappe armée dotée si possible d’une trame en plastique.

Pour obtenir le meilleur effet, privilégiez par ailleurs les plantes qui présentent des dimensions réduites. Selon l’exposition de votre mur, n’hésitez pas à demander des conseils à un jardinier durant le choix de ces plantes. Il faut toutefois préciser que pour un mur végétal extérieur, leur sélection doit être effectuée en fonction de l’orientation du mur. Il importe également de prendre en considération le fait que le mur se trouve ou non à l’abri du vent. Pour que votre mur végétal soit dense dès le début, il faudra en outre prévoir au moins 50 plantes.

Construire un mur végétal extérieur

Pour la construction proprement dite du mur végétal extérieur, il faut commencer par mettre en place le support. Pour réaliser cette opération, vous devez dans un premier temps installer le bac d’irrigation et ensuite fixer les tasseaux. Une fois cette opération terminée, vous pourrez ensuite passer à la mise en place du système d’irrigation. Pour cela, il faut :

  • Visser en sortie de pompe un filtre ;
  • Installer dans le bac la pompe d’irrigation ;
  • Mettre en place un tube d’irrigation vertical ;
  • Préparer tous les tubes horizontaux ;
  • Relier le tube vertical aux tubes horizontaux ;
  • Fermer à l’aide de bouchons les extrémités des tubes.

Avant d’installer les plantes sur le mur, il faudra par ailleurs prendre le temps de préparer aussi bien les plantes que le mur en question. Pour la préparation de ce dernier, vous devez recouvrir vos tubes d’irrigation en posant sur le support la deuxième couche de feutre. Agrafez ensuite le feutre et formez-y des poches dans lesquelles seront installées les plantes. En ce qui concerne la préparation de ces dernières, il est conseillé de les laisser tremper en godet afin d’effectuer plus aisément les travaux de « démottage ». Pour pouvoir libérer leurs racines, retirez avec délicatesse la terre et passez-les par la suite sous l’eau pour mieux les nettoyer.

À la fin de toutes ces opérations de préparation, vous pouvez enfin insérer les racines de vos plantes dans les différentes poches de feutre. Après avoir rempli le réservoir d’eau, vous pouvez mettre la pompe en route. Au fur et à mesure que le feutre s’imbibe, ajoutez de l’eau tout en prenant le soin de faire preuve de patience. Pour accélérer en outre la croissance de vos plantes, vous pouvez y ajouter de l’engrais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here