Originaire d’Europe et d’Asie tempérée, le framboisier est un arbuste cylindrique sous forme de plante à tige dressée. Facile à cultiver, sa taille va généralement de 1 à 2 m de haut. Il appartient à la famille des rosacées. Il est cultivable sur un sol ordinairement ensoleillé. Ainsi, il faut le planter de préférence en automne afin de permettre un enracinement correct. Vous avez également la possibilité de le planter au printemps, tout en évitant les périodes de gel. Le framboisier possède des tiges bisannuelles qui meurent la deuxième année après fructification.

Faites le choix de votre framboisier parmi les meilleures variétés

Le framboisier est un arbrisseau épineux, impénétrable, possédant une haie gourmande défensive, et qui résiste aux maladies. Son caractère envahissant nécessite un entretien permanent. Toutefois, produire de magnifiques framboises délicatement délicieuses, nécessite au préalable une bonne plantation, et un palissage strict pour contenir le framboisier. Qu’il soit à racines nues ou mis dans un pot, ses framboises sont formées de petites grappes qui s’en détachent facilement à maturité. Parfumées, Au gout sucré, et à multiples couleurs, les framboises peuvent être dégustées dès leur fructification. Cependant, le framboisier se décline sur plusieurs variétés uniques.
Généralement, les framboisiers se classent en deux groupes selon le mode de floraison.
Ainsi, on distingue :
Les non-remontants appelés unifères et de jours courts.
Ils produisent une seule fois en juin-juillet sur les rameaux ayant poussé l’année précédente. La première année, les tiges sont feuillées mais non ramifiées. La deuxième année, les bourgeons axillaires donnent des pousses feuillées, terminées par une grappe pouvant fructifier. Après la fructification, les cannes se dessèchent. La taille de ces variétés s’effectue en août en coupant les cannes sèches.
Les remontants ou bifères et de jours longs. Ils produisent en juin-juillet puis une seconde fois en automne. La première année, les tiges feuilles ne sont pas ramifiées mais se terminent par une grappe pouvant fructifier puis la partie supérieure se dessèche. La deuxième année, les bourgeons axillaires de la partie basse des tiges fructifient en début d’été puis les tiges se dessèchent entièrement. La taille se résume alors à la coupe de l’extrémité asséchée des cannes ayant dépassé un an, ainsi que les cannes de deux ans complètement asséchées.
Par ailleurs, on distingue les continus dits aussi de jours neutres. Ils produisent en continu de juillet jusqu’au premier gel. Ils peuvent être vus comme une version de remontants. La taille est cependant identique.
Les premiers sont préférés pour les plantations commerciales car la récolte est concentrée sur une courte période. Les seconds sont adaptés aux jardins familiaux dans lesquels on peut observer que la récolte soit étalée dans un horizon temporel.

Les variétés de framboisiers non-remontants ou unifères et remontants ou bifères

Parmi les unifères nous avons :
Malling Promise : C’est un framboisier ancien, très vigoureux et drageonnant il supporte plutôt bien la chaleur et les terrains secs. Il produit de très gros fruits rouges coniques et juteux, parfaits pour les confitures. Il renferme d’excellents fruits de table, à la chair parfumée, tendre et sucrée, mais qui supportent mal le transport.

Malling Exploit: Il produit de très gros fruits rouges acidulés. Il pousse partout sauf dans un climat trop sec.
Golden Queen : Variété ancienne, sensible au botrytis (champignon nuisible), produit des fruits blancs en juillet.
Amber: Arbuste assez épineux donne des fruits jaunes, dorés et clairs (les oiseaux ne les apprécient pas, ils sont plus attirés par la couleur rouge).
Meco : Variété créée par l’INRA, produit durant cinq semaines. Framboisier rustique, vigoureux et drageonnant, à maturité mi-saison ayant des framboises fermes et parfumées.
Willamette: Plante de vigueur moyenne, très utilisée pour les cultures à grande échelle, donne des petites framboises au goût acidulé, fruité et peu sucré. La récolte est abondante et se fait entre mi-juin et mi-juillet.
Meeker : Il est l’une des variétés les plus cultivées, chez les « non-remontants » et qui résiste aux maladies. On dit de son fruit qu’il est presque parfait. De couleur rouge pourpre, de taille moyenne et tout en rondeur, sa chair est ferme, parfumée, à l’arôme fruité et au goût sucré. Les framboises ‘Meeker’ supportent plutôt bien la congélation.
Lloyd George : Il s’agit d’une ancienne version de framboises rouges. Malgré sa taille moyenne, il fait l’unanimité pour le goût sucré, fruité, un peu mou de ses framboises qui sont d’ailleurs très parfumées et à productivité faible. Il est un véritable régal pour les confitures et les sirops.

Parmi les bifères nous avons :
Zeva : Il est peu épineux, avec de gros fruits fermes savoureux et très parfumés. Remonte vite en sol riche. Nul besoin de le palisser.
September : Il développe des jolies fruits ronds, très rouges à saveur acidulée, bon pour les confitures et les nappages. Il donne une deuxième récolte quasi importante comme la première. Il se satisfait de tous les sols, même lourds.
Autumn Bliss : Il renferme des gros fruits précoces. Il est de bonne qualité gustative s’il est exposé au soleil, très productif, il résiste aux maladies, mais est sensible à la grenaille.
Héritage : Framboisier aux fruits fermes, acidulé, sucrés, rustique ; résistent bien à la congélation, remontent vigoureusement en septembre.
Jaune: il possède des fruits dorés doux et sucrés, résiste bien aux maladies.
Golden queen : Cette forme a été découverte en 1882 dans les alentours du New Jersey. Il contient des fruits de couleur jaune et de taille moyenne. Ils sont parfumés, rustiques, vigoureux, productifs. Il est épargné par de nombreuses maladies (peu sensible au botrytis), ce framboisier a une maturité tardive.
Purple Royalty : Plante vigoureuse, donnant de gros fruits pourpres violets. Ses fruits sont plutôt juteux, pour les pâtisseries ou la confiture.

Le framboisier : un arbuste aux multiples ennemis mais aux fruits recherchés

Comme tous les autres types d’arbre fruitier, le framboisier est très souvent sous la menace de nombreux risques à l’instar du ver à framboises, une larve provenant d’un minuscule coléoptère, byturus tomentosus qui parasite les fruits, cependant, ses dégâts sont très rares. Les fruits peuvent aussi être atteints par la pourriture grise durant les périodes pluvieuses. De façon générale, les dégâts les plus importants observés sont le fait des sautes de climat, particulièrement en printemps froid. Ils endommagent les tissus en permettant à de microchampignons pathogènes du sol d’infester les tiges et les racines. La meilleure protection revient à alimenter les plantations avec des engrais organiques favorisant la multiplication d’éléments vivants, bactéries aérobies et autres défenseurs microscopiques en mesure d’exploiter la capacité des sols à renforcer le système immunitaire des plantes. On peut également citer les papillons nocturnes suivants se nourrissant de framboisier :
euplagia quadripunctaria (arctiidae), écaille chinée, phalène de la ronce, mesoleuca albicillata (geometridae).

La consommation des framboises se fait tout naturellement à votre convenance. Généralement, les framboises sont des fruits frais et délicieux qui se consomment naturellement au sucre, en salade de fruits, ou donnent lieu à des transformations en confiture, gelée, sirops, coulis, glaces et autres. Elles peuvent se congeler. Elles contiennent surtout du lévulose et du fructose, et très peu de saccharose.
Pour obtenir des gelées transparentes sans graines et sans effort, on peut utiliser un extracteur de jus à vapeur. Ce sont des fruits succulents à déguster en famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here