Les bienfaits des arbres sont nombreux. Entre autres, ils apportent une belle touche d’esthétique dans les jardins. Leur présence crée un environnement à la fois verdoyant et agréable. Ils donnent de l’ombrage et ils préservent des regards indiscrets.

Malgré leur utilité, des situations peuvent obliger à les abattre. L’abattage des arbres n’étant pas une tâche accessible à tous, il faut prendre des dispositions notamment pour limiter les risques d’accident. Dans quels cas faut-il abattre un arbre et comment faut-il procéder ?

Les raisons qui conduisent à l’abattage des arbres

Diverses raisons peuvent conduire à l’abattage d’un arbre. On peut notamment citer la sécurité, le besoin d’espace, les dégradations et les besoins sanitaires.

La sécurité

La présence d’une espèce végétale peut constituer un danger pour les hommes. Les autorités locales peuvent demander l’abattage d’un arbre qui gêne le bon fonctionnement des câbles électriques ou téléphoniques. La même décision peut être prise par les services de la voirie lorsque les branches d’une plante présentent des risques pour les automobiles et piétons.

La taille d’un arbre à l’âge adulte peut obliger le propriétaire à le couper. Les branchages d’un arbuste planté près des habitations peuvent s’avérer dangereux pendant les tempêtes. Ce dernier peut être déraciné ou les branches arrachées sous l’effet d’un vent fort.

D’autre part, la loi voudrait que tout arbre de plus de 2 mètres de haut situé à la limite de deux terrains soit coupé.

Le besoin d’espace

Lorsque de nombreux arbres sont plantés sur un espace sans prendre un certain nombre de précautions, cela peut causer une concurrence à l’âge adulte. Des arbres vigoureux non espacés peuvent empêcher le développement d’autres arbustes. La concurrence nuit à l’épanouissement des uns et des autres.

Face à une telle situation, l’idéal serait de couper les gêneurs ou les plants les moins importants. Sélectionnez les arbres qui créent des ombrages indésirés ou ceux dont les racines peuvent soulever les éléments maçonnés. Vous pouvez découvrir sur ce site le prix d’abattage d’un arbre par un professionnel.

Les raisons sanitaires

Un arbre peut régresser au fil des années. Ceci est souvent dû à une dégradation involontaire. En effet, des germes pathogènes comme les parasites et les champignons peuvent s’attaquer à l’arbre entrainant son affaiblissement.

Un arbuste affaibli devient un danger pour l’homme. Assurez-vous que les traitements phytosanitaires sont inefficaces avant d’opter pour l’abattage. Le vieillissement naturel peut être une raison de couper un arbre.

Vérifiez que l’arbuste est réellement un danger ou qu’il est trop déstabilisé avant de l’abattre. Dans le cas contraire, laissez-la mourir lentement et naturellement. Un arbre peut être vieux alors que son cœur respire toujours.

Les dégradations

Les racines d’un arbre peuvent entrainer des dégradations à l’âge adulte. Les problèmes sont souvent sous souterrains. Le système racinaire peut dégrader les fondations, les dallages, les canalisations ou les drainages.

Les racines augmentent de taille au fur et à mesure que la plante grandit. Elles peuvent dépasser plusieurs mètres. Une augmentation de la taille n’est pas sans impact sur les infrastructures situées dans l’entourage. Abattre un tel arbuste peut être la meilleure solution pour limiter les dégâts.

À quel moment abattre un arbre ?

Il faut choisir le bon moment pour abattre un arbre. L’élagage et l’abattage ne se réalisent pas dans la même saison. On privilégie l’hiver ou la fin d’automne pour l’abattage. Cette période est propice pour de nombreuses raisons à savoir :

  • les feuilles sont caduques ;
  • la sève des arbres est moins élevée ;
  • l’arbre est moins soumis à l’action du vent ;
  • le poids général de la plante est moins élevé.

Les arbres perdent une bonne partie de leurs feuilles et ceci facilite l’ébranchage. L’absence de feuilles améliore la visibilité. La sève est moins importante du fait que la plante est dans un moment de repos végétatif.

La quantité d’eau présente dans l’arbre étant proportionnelle à celle de la sève, le bois sera plus léger. Le temps de séchage de l’arbre abattu se raccourcit et le transport des branches est d’autant plus facile. Toutefois, cette règle ne s’applique pas forcément aux arbres résineux et aux feuillages persistants. En effet, on peut les couper à tout moment de l’année.

Avant l’abattage, assurez-vous que le plan local d’urbanisme de sa région l’autorise. Vous devez vérifier qu’il ne s’agit pas d’une espèce protégée. Un renseignement auprès de la mairie s’impose pour connaître les règles d’urbanisme. Il est défendu de couper un arbre implanté sur un espace classé sans une autorisation préalable de la mairie.

Les étapes à suivre pour abattre en toute sécurité

L’idéal pour abattre en toute sécurité un arbre est de faire appel à un professionnel. Il dispose des outils adéquats pour réaliser un travail de qualité. Son intervention réduit considérablement les risques d’accident.

Avant l’abattage, il observe l’environnement de l’arbre. Ce geste permet d’étudier les irrégularités du sol et les conditions météorologiques. Il aide également à définir la zone de repli. Le professionnel prépare l’espace de travail en débarrassant les alentours de l’arbre. Il coupe les branches les plus basses pour éviter d’être gêné.

Le spécialiste pratique une encoche ou une entaille en bas de la plante. Il réalise le trait d’abattage de 3 centimètres au-dessus de l’entaille. Par la suite, il tronçonne l’arbre et s’éloigne lorsque ce dernier commence à s’ouvrir. Une fois l’arbuste au sol, les branches sont coupées.

Pour finir, il faut dessoucher le tronc pour aplanir le terrain. L’utilisation d’un engin mécanique est très recommandée, car le recours à un produit chimique est peu écologique.