Le jardinage est un domaine passionnant et tout le monde peut s’y aventurer. Point besoin d’un diplôme pour créer un potager chez soi. Mais, plus que dans tous les autres domaines, le jardinage impose l’utilisation d’outils. Or il y en a beaucoup. Les outils de jardinage sont de toutes les formes et de toutes les tailles et chacun d’eux sert pour une tâche spécifique. S’ils sont aussi utiles les uns que les autres, ils ne sont toutefois pas tous indispensables. Voulez-vous vous lancer dans la création ou l’entretien d’un potager ? Désirez-vous savoir quel outil acheter pour mener à bien votre initiative ? Découvrez dans cet article, 7 outils dont vous aurez besoin pour l’entretien de votre jardin cet été.

Le motoculteur

Pour planter dans un jardin, tout commence par la préparation de l’espace potager. C’est justement pour cette besogne que le motoculteur a été conçu. C’est un outil professionnel qui sert à préparer la terre avant de planter une pelouse ou des légumes au potager par exemple. De façon pratique, un motoculteur a d’abord la capacité, de faire, en un seul passage, le sarclage et le binage des plantes cultivées au jardin. Il peut désherber sans évaporation d’eau. Ensuite, il peut aussi bien labourer qu’émietter la terre pour vous permettre de bien préparer la parcelle pour des futurs semis ou plantations. Enfin, c’est un outil très performant et puissant. Vous pouvez l’équiper d’outils de travail du jardin comme des outils de tonte ou de coupe, ou encore une charrue. C’est une véritable machine de jardinage qui peut travailler sur des surfaces supérieures à 1000 m sur une profondeur de 30 à 35 cm. Le motoculteur est apte à travailler selon n’importe quelle intensité.

Des envies plus modérées ?

Le motoculteur est trop puissant pour vous ? Il existe un modèle plus accessible. Si vous désirez un outil plus léger et relativement facile à manipuler, vous pouvez opter pour une motobineuse. Elle dispose des mêmes fonctions que le motoculteur, mais avec beaucoup plus de souplesse. Elle ne peut donc qu’être utilisée pour des petits travaux de jardinage tels que la préparation de la terre pour la plantation de végétaux, de parterres, de légumes dans un petit potager ou l’entretien de plates-bandes. L’avantage, c’est que son transport et son rangement sont pratiques.

Comment choisir son motoculteur ?

Pour choisir votre motoculteur, tenez compte :

  • Du nombre de fraises ;
  • De la puissance du moteur.

La fourche

On reconnait cet outil à sa longueur. En effet, il s’agit d’un outil à long manche et avec des dents longues et fines, largement séparées, avec des extrémités pointues. Elle sert à soulever et jeter des matières avec prise des feuilles mortes, du foin ou de la paille. À cause de sa forme très atypique, la fourche a longtemps été utilisée comme arme par ceux qui ne pouvaient avoir accès aux épées ou plus tard aux fusils. Il faut aussi retenir que la fourche est un outil qui a vraiment été modernisé. Au départ, une fourche ne tenait qu’à un bois attaché à une fourche naturelle de la branche d’un arbre. Dans le temps, le cornouiller et le micocoulier fournissaient les meilleures fourches. Aujourd’hui, la fourche est outil qui sert à la fois au jardinier, aux agriculteurs et même aux cantonniers.

Les différents types de fourches

La forme d’une fourche dépend de l’usage auquel on le prédestine. On en distingue ainsi plusieurs types :

  • La fourche à faner ;
  • La fourche à fumier ;
  • La fourche de jardinier ;
  • La fourche de cantonnier, etc.

Chaque type de fourche se distingue par le nombre de dents qu’elle compte. Sur certaines fourches, on peut compter par exemple jusqu’à 8 dents. Sur ce site, trouvez plus d’informations sur cet outil indispensable pour commencer le jardinage.

La brouette motorisée

On connait surtout la brouette pour son usage très pratique. Elle sert à transporter tout ce qui est nécessaire au jardinage : les outils, de la terre, les plants à mettre en place au jardin. Mais la seule difficulté c’est qu’une simple brouette peut compliquer la vie quant aux déplacements sur des terrains non courtois. C’est le problème que vient régler la brouette motorisée. Grâce à son moteur, la brouette devient vraiment tout terrain. Une brouette motorisée est un véritable allié qui, contrairement à la brouette simple, peut transporter à votre place des charges lourdes. Ainsi, pendant votre journée de jardinage, vous ne subirez pas très tôt l’assaut de la fatigue. Dans un premier temps, votre dos et vos bras sont soulagés du poids de la brouette et de son chargement. Dans un second temps, vous pourrez l’utiliser partout :

  • En montée ;
  • En descente ;
  • sur sol accidenté ou boueux ;
  • dans des chemins difficiles d’accès.

Malgré la présence de moteur, cette brouette reste « très légère ». Elle est très maniable et peut se faufiler avec facilité dans les allées du potager, sans faire d’ornières. Grâce au moteur, la brouette peut supporter un poids allant jusqu’à 500 kg selon les modèles.

Comment choisir sa brouette motorisée ?

Pour choisir un modèle de brouette motorisée, intéressez-vous à l’usage que vous lui réservez. Posez-vous quelques questions utiles :

  • Quelle taille de remorque vous servira le plus ?
  • La brouette devrait pouvoir supporter quelle charge ?
  • Sur quel type de terrain devrez-vous le manœuvrer ?
  • Quel type de motorisation vous arrange ?

Le sarcloir ou grattoir

Comme son nom l’indique, c’est un outil qui sert à désherber de façon manuelle ou mécanique. Le sarcloir racle la terre superficiellement, sans la retourner. La largeur du sarcloir ou grattoir varie selon le modèle. Pareillement, certains sarcloirs peuvent avoir une lame oscillante. Celle-ci permet d’avoir un angle plus large et d’agir en tirant comme en poussant. Pendant le jardinage, vous pourrez exercer un mouvement de va-et-vient tout en vous déplaçant sur la planche à désherber en utilisant un modèle de sarcloir en version oscillante. Parmi tous les modèles existants, le sarcloir « patte d’oie » est le plus utile. L’outil à la particularité de présenter une forme triangulaire, plate, aux bords affutés, ce qui permet de se glisser facilement sous les plantes dont la végétation est fournie.

Quelques consignes d’utilisation

Pour profiter pleinement de votre sarcloir ou grattoir, il est important d’affuter très bien la lame. Le cas échéant, vous aurez vraiment du mal à vous en servir. Or, lorsque l’outil est bien préparé, couper par exemple les adventices d’un seul coup sec est une affaire d’enfant. Évitez par ailleurs de trop enfoncer l’outil dans le sol.

Le sécateur

Un sécateur est un outil formé de deux poignées mobiles qui se croisent sur un axe. Lesdites poignées sont prolongées : l’une par une lame, l’autre par une contre-lame. Dans un jardin, cet outil sert pendant les opérations de taille. On peut le comparer à un « ciseau robuste » qui sert à couper de petites branches.

Les différents types de sécateurs de jardin

Il existe deux grands groupes de sécateurs : les sécateurs à assistance (uniquement à usage professionnel et onéreux) et les sécateurs manuels. Ce sont ces derniers qui sont les plus conseillés pour un usage personnel. À propos, selon l’usage destiné, on peut nettement distinguer plusieurs types de sécateurs manuels :

  • Le sécateur à lame tirante : utilisé par les arboriculteurs et les vignerons ;
  • Le sécateur ergonomique : adapté aux gauchers ou droitiers, il offre un meilleur confort et permet d’éviter toute tendinite du poignet. On le choisit en fonction de la taille de la main ;
  • Le sécateur de force ou ébrancheur : il est particulièrement lourd. L’outil est conçu pour couper des branches à une certaine hauteur sans échelle et sans sortir la scie.

Le scarificateur

Il peut être manuel ou motorisé. Équipé de dents ou de couteaux métalliques, l’outil permet de décompacter le sol. En effet, au fil du temps, votre sol peut devenir trop compact ; surtout lorsqu’il subit régulièrement un arrosage ou un piétinement. Pour jardiner, vous allez devoir recourir au scarificateur afin d’aérer le sol en surface. Retenez que le scarificateur ne permet pas d’aérer le terrain en profondeur, mais il permet de lacérer la couche de végétaux qui se forme à la longue sur les pelouses et qui limite l’entrée de l’eau et des éléments nutritifs dans le sol. Cet outil est très utile pour entretenir son jardin ou son potager.

Comment l’utiliser ?

Si votre intention est d’entretenir une pelouse et que celle-ci est gorgée d’eau, trop humide ou trop sèche, il est déconseillé de recourir au scarificateur. Par contre, si vous disposez d’une petite surface, vous pouvez avoir recours au scarificateur en tant qu’aérateur. Passez-le dans un sens, puis dans le sens perpendiculaire. Pour les grandes surfaces, utilisez un scarificateur motorisé afin de ne pas trop vous épuiser.  

Le taille-haie

Lorsque vous avez envie d’avoir un jardin avec des haies, vous allez devoir recourir au taille-haie. C’est un outil motorisé composé d’un bloc moteur qui fait fonctionner alternativement des lames dentées. Il permet de couper de façon précise les haies, les arbres ou les arbustes sans gros efforts. Si vous désirez également réaliser des sculptures végétales, c’est l’outil approprié.

Quelques indispensables pour choisir son taille-haie

Avant d’acheter un taille-haie, tenez compte de votre type de végétation. En effet, pour chaque type de coupe de végétaux, la machine doit déployer une puissance, disposer d’une hauteur de dent et offrir une ergonomie. Tenez donc compte :

  • Du type de motorisation ;
  • Du système de coupe ;
  • De la capacité de coupe ;
  • De la longueur de coupe ;
  • De la bonne prise en main de l’outil ;
  • Et du poids du taille-haie.

Envie d’aller plus loin ? Découvrez d’autres outils utiles pour faire du jardinage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here