Les arbres sont d’une importance capitale autant pour l’environnement que pour les humains. Il en existe une multitude d’espèces qui poussent dans les forêts à travers les quatre coins du monde. Les activités menées par les hommes, entraînent cependant, la disparition de nombreuses espèces d’arbres. Le déboisement est un phénomène préoccupant qui affecte le monde entier. La disparition des arbres est un problème qui menace l’équilibre de l’écosystème et des communautés qui dépendent d’eux.

Les causes et les conséquences de cette tragédie environnementale sont nombreuses et complexe et doivent être étudiées de près afin de trouver des solutions durables. Voici une sélection de quelques arbres en voie de disparition.

Les Sapins

Les sapins sont des arbres conifères du genre Abies originaire des régions tempérées de l’hémisphère nord. Ils sont toujours verts avec un tronc résineux. On en distingue plusieurs dont ces deux qui courent un grand danger d’extinction.

  • Le sapin d’Andalousie

Encore appelé, Abies pinsapo est ce sapin qu’on rencontre beaucoup plus au niveau des chaînes de montagnes méditerranéennes du sud de la péninsule ibérique. Il est un arbre qui mesure environ 30 mètres de haut façonné par une couronne à la forme pyramidale. Sa particularité est qu’il ne produit pas fleurs. Il fait partie des arbres les plus menacés en Espagne par le réchauffement climatique, la sécheresse, la déforestation, les parasites…

  • Le Sapin de Fraser

Le sapin Fraser est celui utilisé comme arbre de Noël. C’est à cause de cette utilisation que ce sapin tend vers la perte de sa population. Le sapin fraser se niche dans plusieurs États d’Amérique. Il ne pousse pas haut soit une taille de 10 à 15 mètres et un diamètre de tronc de 40-50 cm.

Ledit sapin est constitué de feuilles épaisses en forme d’une aiguille. Elles se conditionnent entre elles quand l’arbre est encore tout petit. Lorsque ce dernier atteint la maturité, elles se déballent.

Les Baobabs

Il existe huit espèces de baobabs. Cependant, deux espèces sont particulièrement menacées de disparition.

  • Le baobab de Suarez

De son nom scientifique Adansonia suarezensis, on le rencontre dans le nord de l’île de Madagascar en Afrique. Il reste le plus petit des baobabs. Ses branches supérieures de couleur vert citron sont un festin pour les lémuriens. Ses grosses tiges sont juste impressionnantes. Des incendies à répétition, l’amplification de l’urbanisation et des maladies sont des freins à son expension.

  • Le Baobab de Grandidier

Il est l’espèce de Baobab la plus menacée de la planète. Le baobab de Grandidier reste le plus grand et le plus populaire des baobabs en Afrique. Il est remarquable de par ses énormes troncs en forme de cylindre dont le diamètre moyen est de 3 mètres.

Son écorce est d’une couleur brun rougeâtre. Cet arbre produit des fruits non succulents. Ses graines en forme du rein, sont riches en vitamine C. Ils sont alors utilisés dans l’alimentation sous forme d’huile et de jus naturel.

Les Pins

Tout comme le sapin, le pin est un arbre résineux aux aiguilles particulièrement groupées. Parmi les pins en voie de disparaître de la surface de la terre il y a :

  • Le Pin de Parana

C’est espèce d’arbres conifères courent qu’on retrouve au Brésil, en Argentine et au Paraguay. Coté caractéristiques, cet arbre grandi jusqu’à atteindre 40 mètres de haut. Ses feuilles sont persistantes, dures, rugueuses en forme de triangle. Déjà 97 % de pins Parana ont dû être dégagés pour laisser place à l’agriculture. Vous pouvez visiter le site Pacte Climat pour en savoir plus.

  • Le Pin chilien

Le pin chilien comme son nom l’indique vient du chili, mais aussi de l’Argentine et du Brésil. Sa population diminue. Il fait face à la récolte excessive de ses graines et aux multiples incendies ce qui ralentit son expansion. C’est la raison de son classement depuis 2013 dans la liste des espèces en voie d’extinction.

Quant à ses caractéristiques, elles sont les mêmes que celles du pin Parana à l’exception de ses feuilles qui sont non seulement solides et rugueuses, mais aussi épaisses. Bien plus, il produit des fruits à graines comme des noix consommables

Le Bord de mer Adler

Régulier en Amérique du Nord, beaucoup plus présent en Oklahoma, en Géorgie, au Maryland et au Delaware, le Bord de mer Alder est un arbre qui pousse dans un milieu salé. Il est un tout petit arbre portant des fruits coniques qui sont emportés par le courant d’eau. Son écorce est lisse de couleur grise.

Le bord de mer Alder est composé de feuilles normales à la marge dentelée et des fleurs jaunes. Ces dernières sortent uniquement pendant l’automne. Les causes de sa disparition à la côte sont entre autres, le surpâturage, une disparité congénitale et les niveaux de sel de plus en plus élevés.

L’Acajou amer

Le bois de l’Acajou amer regorge de nombreux atouts. Cet arbre fait partie de ceux ayant le meilleur bois pour la fabrication de meubles. Pour couronner le tout, plusieurs communautés l’utilisent pour des pratiques à des fins médicinales.

Encore connu sous l’appellation de Cedrela odorata, l’Acajou amer occupe une place importante dans le quotidien de certaines communautés en Amérique d’où les raisons de sa surexploitation. Maintenant son espèce court à sa perte.

Il existe partout dans le monde entier des arbres qui tendent à disparaître. Même si ces derniers sont les principaux, ils ne sont pas les seuls. La disparition de ses arbres n’est pas sans conséquences.

Pourquoi les arbres disparaissent-ils ?

Le monde est devenu un lieu où les arbres sont en voie d’extinction. La déforestation, l’urbanisation et la pollution sont quelques-unes des principales causes de la disparition des arbres. Les arbres jouent un rôle important dans le maintien de l’équilibre écologique et du cycle naturel des saisons. Ils fournissent une abondance de bois de chauffage et de combustible pour la cuisine, ainsi que des matériaux pour la construction et les meubles. La déforestation est l’une des principales raisons pour lesquelles les arbres disparaissent.

La déforestation se produit lorsque les forêts sont abattues sans être replantées ou régénérées. Il peut y avoir plusieurs raisons pour cela, telles que l’exploitation forestière, l’agriculture intensive, l’urbanisation et la collecte de combustible.

Dans certains cas, la déforestation est encouragée par les gouvernements afin d’augmenter leurs revenus en exploitant les ressources naturelles. Les effets néfastes de la déforestation sont variés et comprennent une perte significative du habitat animal et végétal, une perte d’oxygène et une augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

L’urbanisation est également une cause importante de la disparition des arbres. Lorsque des terres forestières sont converties en zones urbaines, il en résulte une diminution importante du nombre d’arbres présents sur le site. De plus, il y a souvent une augmentation du trafic routier à proximité des zones urbaines qui provoque un niveau accru de pollution et contribue à la destruction des arbres. La pollution atmosphérique est également un facteur important contribuant à la destruction des arbres. 

Les conséquences de la disparition des arbres

Les conséquences de la disparition des arbres sont multiples et souvent négatives. La déforestation, qui est l’un des principaux facteurs de la perte d’arbres, a de graves conséquences sur l’environnement. La perte d’arbres a des effets directs et indirects sur le climat, la biodiversité, les sols, l’alimentation et l’économie.

La déforestation provoque un changement climatique global. Les arbres absorbent le dioxyde de carbone et libèrent de l’oxygène dans l’atmosphère. Sans arbres pour absorber le carbone, les niveaux de dioxyde de carbone augmentent dans l’atmosphère, ce qui contribue à une hausse des températures globales. De plus, en absorbant l’humidité et en réduisant les précipitations, la déforestation peut entraîner un changement du cycle hydrologique et une sécheresse accrue.

La forêt fournit un habitat pour une variété d’espèces animales. Quand les arbres sont abattus, ces espèces perdent leur habitat et se retrouvent menacé de disparition ou même déjà disparues. Par exemple, certaines espèces d’orangs-outangs ne peuvent survivre que dans des habitats forestiers spécifiques et sans ces habitats ils risquent bien d’être en voie de disparition à court terme. En outre, la perte des arbres peut avoir des effets négatifs sur les sols.

Les racines des arbres fixent le sol et améliorent sa structure, ce qui réduit le risque d’érosion par le vent et par l’eau. La déforestation entraîne donc une perte de nutriments du sol et une augmentation du risque d’inondations et de glissements de terrain. La dégradation des sols peut également entraîner une baisse du rendement agricole sur ces terres dégradés. Enfin, la disparition des arbres a également des conséquences négatives sur l’alimentation et l’activité économique.

Les fruits produits par les arbres constituent une importante source alimentaire pour les populations locales tandis que le bois fournit une matière première importante pour divers secteurs industriels tels que le bois de construction ou encore celui-ci utilisé pour faire du papier ou encore pour fabriquer du charbon de bois . Ainsi ,la déforestation conduit à une diminution de la disponibilité alimentaire locale ainsi qu’à une baisse du revenu obtenu grâce à cette industrie forestière . En conclusion , on peut dire que la disparition des arbres a des conséquences graves sur notre environnement , notre alimentation , notre biodiversité et notre économie . Il est donc essentiel que nous prenions les mesures nécessaires pour stopper cette tendance . Cela passe par un meilleur contrôle de la coupe illicite , par un reboisement adéquat mais aussi par une meilleure sensibilisation à ce problème .