Fongicides, insecticides, engrais, herbicides et autres produits phytosanitaires doivent être parfaitement bien stockés en raison de leur toxicité pour les personnes qui les manipulent et pour l’environnement. Dans l’optique de prévenir autant que possible les risques, les agriculteurs ainsi que les personnes qu’ils emploient sont tenus de prendre toutes les précautions nécessaires. Ces produits chimiques doivent être manipulés en observant les indications liées à leurs caractéristiques. Tour d’horizon des essentiels à savoir.

La meilleure option pour sécuriser le stockage des produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires usités par les professionnels des espaces verts, de l’agriculture et du jardinage se présentent sous forme liquide, gazeuse ou solide (granulés, poudre, poussière ou fibres). Lorsqu’ils pénètrent dans le corps humain, ils peuvent provoquer des troubles organiques et il est de ce fait primordial de les stocker en toute sécurité.

Le matériel nécessaire dans le local phytosanitaire

Si vous utilisez des produits phytosanitaires, vous devez être en mesure de prévenir par vous-même les risques qu’ils fuient dans le milieu environnant. Le local dans lequel ils sont stockés doit être équipé d’un bac de rétention, d’un égouttoir, d’un conteneur de produits dangereux, d’une palette de rétention, etc. Pour éviter les infiltrations et les fuites dans la nappe phréatique, il est nécessaire que le sol soit étanche. Vous vous assurez davantage de sûreté en vous équipant de produits absorbants à l’instar des boudins, des tapis d’absorption ou de l’absorbant en poudre.

L’armoire phytosanitaire

Une armoire phytosanitaire vous permet de stocker vos produits dangereux en toute sécurité, mais aussi en conformité avec la loi. Elle est conçue pour être conforme à la norme citée dans les articles 5162 et 5170 du Code de la santé publique et de l’article 4 décrété (n°87-361) pour la protection des travailleurs le 27 mai 1987. Elle suit également les normes ISO 3864 et NF X08.003 ainsi que la directive européenne 92/58/CEE concernant l’affichage des pictogrammes.

Vous pourrez acquérir une armoire phytosanitaire à découvrir ici pour un stockage en toute sécurité. Ce meuble se décline en modèles une et deux portes offrant un volume de 70 à 300 litres. Son but est de garder les propriétés du produit afin qu’il puisse être utilisé plus longtemps, c’est-à-dire qu’il faut le stocker hors du gel et à l’abri de l’humidité. La condition idéale pour le stockage est de les entourer de poudres absorbantes et de les ranger sur des étagères solides.

Stocker les produits phytosanitaires : organisations et précautions

Vous êtes tenu de respecter la réglementation en vigueur concernant le stockage des produits phytosanitaires afin d’assurer la sécurité des personnes ainsi que des animaux proches. Des mesures spéciales doivent être prises pour sécuriser les utilisateurs de produits phytosanitaires.

L’organisation du stockage des produits phytosanitaires

Le bon stockage des produits phytosanitaires passe par le respect de certaines préconisations. Ils doivent être bien étiquetés pour être identifiables, mais aussi pour pouvoir organiser leur stockage. Le local et l’armoire dans lesquels ils sont rangés doivent toujours être fermés à clé afin d’éviter aux personnes non autorisées d’y avoir accès. Assurez-vous également que la zone de stockage bénéficie d’un bon éclairage pour éviter que les produits se renversent. En cas de contact, il est recommandé de disposer d’un point d’eau à proximité pour pouvoir se rincer rapidement.

Les précautions à prendre pour le stockage des produits phytosanitaires

L’armoire doit être placée loin des habitations en respectant une distance sécuritaire de plus de 15 mètres. Une aération suffisante du local est essentielle pour éviter les risques de problèmes respiratoires ou d’explosions. Les équipements de protection individuelle, pour leur part, doivent être disposés hors de l’armoire pour les avoir à disposition. En outre, les salariés devant manipuler les produits sont tenus de porter des gants, un masque de protection ainsi qu’une combinaison qui doivent être à portée de main.

Gardez l’emballage d’origine, mais aussi les étiquettes des produits rangés dans l’armoire afin que vous puissiez facilement vous renseigner sur leurs propriétés. Nous vous conseillons également de les ranger par type (insecticide, herbicide, fongicide) pour les retrouver facilement. Par ailleurs, le local doit être nettoyé, entretenu et éclairé pour réduire au maximum les risques d’incidents.

Le point sur les produits phytosanitaires

Les professionnels de l’agriculture utilisent les produits phytosanitaires pour préserver leurs cultures des parasites, des champignons, des insectes ou des mauvaises herbes. Ils comprennent un mélange complexe utilisé avec de la matière active. Ils doivent être manipulés avec attention, car ils peuvent provoquer des conséquences graves sur l’environnement et les êtres vivants. Les formules des produits phytosanitaires ont évolué, mais leur usage demeure dangereux pour la sécurité des opérateurs. La prise de précautions particulières est primordiale lors du stockage, de la préparation et de l’utilisation.

Les risques d’une exposition aux produits phytosanitaires

Un contact accidentel avec des produits phytosanitaires est très dangereux pour la santé. En effet, même en cas d’exposition de courte durée, les opérateurs risquent une intoxication aiguë qui se manifeste par des irritations et des brûlures par contact des yeux ou de la peau.

L’on peut également voir les symptômes typiques des empoisonnements à l’instar des nausées, des maux de tête, des tremblements, de la diarrhée ainsi que des sensations de faiblesse. En cas d’exposition prolongée, ils risquent une intoxication chronique qui se manifeste par des troubles mineurs. Toutefois, des pathologies plus graves peuvent apparaître sur le long terme. Ces derniers se présentent sous forme d’œdèmes broncho-alvéolaire, d’asthme, etc.

Les moyens de prévention

En guise de prévention, nous vous encourageons à opter pour le produit phytosanitaire le moins dangereux, tout en restant suffisamment efficace pour le résultat que vous souhaitez obtenir. Vérifiez toujours l’étiquetage et la fiche de données de sécurité des produits.

Informez-vous toujours de la météo avant de réaliser un traitement, le vent et les fortes chaleurs étant déconseillés. Le matériel que vous utilisez doit impérativement être optionnel, bien réglé et contrôlé de manière périodique. Assurez-vous d’avoir à disposition des buses de rechange. Pour finir, nettoyez toujours le matériel et lavez-vous les mains et les parties du corps exposées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here