jardin

Jardin médicinal ou jardin des simples

Il faut les rechercher bien en amont de la période médiévale, jusque dans les pratiques chamaniques des peuples primitifs! Là, serait la source et  leurs " re"naissance dans les jardins médiévaux.

Du rite paien à l'épanopuissement  de la médecine contemporaine, quelques religions et cultures auront pourtant élagués l'approche humaine et sa relation à son corps " physique ".

L'empire Romain sur son déclin nous aura restitué ce qu'il en reste au moyen age, plusieurs corps de métiers se partagaient ce que l'ont peut sans exagérer, appeller une science   : Vendeurs, préparateurs ou specialistes des huiles essentielles (onguents) cohabitaient et  en étaient les maillons de cette chaine.

Quelques notions historiques de la renaissance des jardins médicinaux

Au V ième siècle en Europe Occidentale L'Empire Romain prospère. Il prospère pendant 500 ans, les premiers signes de son déclin apparaissent au X ième siècle, là, débute la migration dans toute l'Europe des connaissances scientifiques et culturelles de cet Empire. Pendant  500 ans du  X ième au XV ième siècle l'Europe va s'enrichir et grandir des connaissances medicales Romaines,  jusqu'à la renaissance période d'expression nouvelles ou se developpe les jardins médicinaux.

Les jardins médicinaux

Ce lieux devient omniprésent dans les monastères, pour les soins des moines, et  pour toutes personnes malades qui s'y présentent ces lieux deviennent souvent des "hospitaleries" ancêtres de nos hopitaux, ils étaient gratuit pour les pauvres. Les jardins médicinaux ou jardins des simples et des tinctoriales sont aussi appelés herbularius ou herbarium a cette époque.

En france des jardins mettent à l'honneur un regain pour cette culture, qui nous donne des jardins médicinaux, qui sont cultivés dans des lieux ouverts au public, souvent ils sont le fruit de recherches passionnées, et vous donnent une image fidèle de ce qu'ils étaient , vous y puiserrez des idées bien sur ! et des découvertes étonnantes !.On associait  souvent, plantes médicinales, plantes tinctoriales et plantes aromatiques à moindre valeur curatives.

Capitulaire de Villis

La liste de 94 végétaux, plantes, arbres, potagère et médicinales  a été retrouvées dans un des texte législatifs anciens, du capitulaire de Villis art.70 ( De villis vel curtis imperialibus VIII/IX ième siecle ) et édicté sous Charlemagne "le saint " elle sont répertoriées comme arbres fruitiers, des herbes potagères, médicinales, curatives et obligatoires à la culture dans les potagers royaux et privés. Voici une liste non exhaustive : Fenouil, iris, menthe, fenugrec, romarin, sarriette, concombre, rue, aurone, bardane, menthe pouliot, tanaisie, oignon choux, persil, vigne, charme, buis, noyer, pommier, poirier, laurier, amandier... Et pour finir en France sur les 73 herbes de l'époque du capitulaire de Villis, seule 43 plantes aromatiques et médicinales sont reconnues et acceptées par la legislation. 

 Lieux connus pocorp humain des très riche heures du duc de Berryur leurs jardins médicinaux :

Abbaye de Vauclair

Jardin monastique de tusson 

Jardin médicinal de l'hospitalère des pèlerins

 

 

 

bouton retour

 

 

 

Joomla SEF URLs by Artio